TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Financement du G5 Sahel et l’indépendance financière du l’UA : Une contradiction ?   
04/02/2018

Comment faire taire les armes en Afrique d’ici 2020, comme l’a annoncé l’ex président de l’UA, Alpha Condé lors du 30e sommet de l’organisation,  solliciter l’aide financière des donateurs occidentaux dans le cadre du G5 Sahel et enfin clamer son indépendance financière ...



 ... vis-à-vis des mêmes pays ?

 « Il est la condition de notre indépendance financière, elle-même garante d’une maîtrise de notre destin, de notre souveraineté décisionnelle. Sans son indépendance, l’Afrique n’est rien du tout, avec l’indépendance, elle peut être tout » (…) Au mali, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation doit être accélérée, parallèlement à la mobilisation d’un appui plus important pour la force conjointe du G5 sahel »  avait  martelé le président de la commission de l’UA parlant de son  autonomie financière. C’était lors du 30 e sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement qui s’est tenu du 22 au 29 janvier dernier dans la capitale Ethiopienne, Addis Abeba.
Seulement si cet appel de pied appelle à la prise de conscience des pays africains, sa mise en application s’avère peu probable selon plusieurs observateurs. Alors que la France, l’union européenne, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabe unis, l’Italie, l’Allemagne et même les USA ont déjà promis une contribution financière et technique, le 23 février prochain soit trois semaines après le sommet d’Addis Abeba, se tiendra la conférence des donateurs de Bruxelles pour le financement de la force conjointe militaire africaine du G5 sahel.



afrikipresse


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés