TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Colloque du conseil de la langue arabe sur le danger des mots étrangers à cette langue   
18/01/2018

Le conseil de la langue arabe a organisé mercredi à son siège à Nouakchott un colloque sur le danger des mots étrangers à la langue arabe et au « hassania » qui souffre elle aussi de l’invasion de mots étrangers à cette langue dérivée de l’arabe. Dans un mot pour la circonstance, le ...



 ... président du conseil de la langue arabe en Mauritanie, M. El Khalil Ould Enahoui, a souligné que le phénomène des mots étrangers à la langue arabe et au « hassania » qui en est dérivé pose un certain nombre de questions qui méritent des réponses.

 Le président a appelé à la mise en place d’une législation qui protège la langue arabe à l’instar de l’expérience d’autres pays pour protéger leur langue, faisant remarquer que se prémunir contre le danger qui menace notre langue n’implique pas considérer les autres langues comme langues ennemies. Au contraire, l’échange entre les cultures et les civilisations est indispensable et enrichissant toutefois dans le cadre de ses limites normales sans tomber dans les excès, notant que le Saint Coran comporte des mots qui ont été arabisés.

 Il a ajouté que si nous réfléchissons sur le jargon utilisé tous les jours nous trouvons qu’il est envahi par le français, ce qui nous interpelle sur pourquoi certains préfèrent-ils le recours aux mots étrangers en lieu et place de l’arabe bien que celle-ci doit leur être plus proche.

 Le coordinateur du colloque, Dr. Mohamed Lemine Ould Naty, a réaffirmé que la rencontre s’inscrit dans le cadre de l’action du comité visant à arabiser les jargons dérivés de l’arabe et à permettre à l’arabe de gagner ses lettres de noblesse au sein du programme « A nous l’Arabe ».

Les participants ont suivi deux exposés présentés par M. Ismail Ould Mohamed Yehdhih et Dr. Yahya Ould El Barraa, sur le phénomène du jargon étranger à la langue arabe et au « Hassania » dérivé avant les interventions des autres membres de l’assistance.

 Le colloque s’est déroulé en présence d’un parterre de professeurs universitaires, d’écrivains, de poètes et d’hommes des medias intéressés au sujet.







AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés