TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Nouvelles tensions à Guergarate entre le Maroc et le Front Polisario   
07/01/2018

Omar Hilale, ambassadeur permanent du Maroc auprès des Nations unies, a saisi le secrétaire général de l’institution pour dénoncer des «actes irresponsables » qu’aurait commis le Front Polisario dans la bande tampon de Guergarate.



« Le 3 janvier 2018, des éléments militaires armés du Polisario sont entrés dans la zone tampon de Guergarate et ont empêché les participants au Rallye  Sahara Desert Challenge de passer par cette zone vers la Mauritanie », peut-on lire dans la lettre adressée, le vendredi 5 janvier, par M. Hilale au SG de l’ONU et dont TSA détient une copie.


Les éléments du Front Polisario se seraient retirés de la zone tampon après l’intervention des forces de la Minurso, selon M. Hilale.

L’ambassadeur permanent du Maroc aux Nations unies a, en outre affirmé que le 5 janvier, « deux pick-up transportant quatre éléments militaires armés du Polisario ont été déployés dans la zone tampon de Guergarate et ont commencé à contrôler les véhicules traversant la zone ».

Pour le Maroc, ces intrusions des forces sahraouies dans la zone démilitarisée de Guergarate représentent une « menace sérieuse sur le cessez-le-feu » et « une transgression flagrante des appels incessants du secrétaire général des Nations unies de s’abstenir de toute obstruction au trafic routier dans la zone tampon de Guergarate ».

La zone tampon de Guergarate est un territoire située entre le Sahara occidental (sous l’autorité du Front Polisario), la Mauritanie et le Sahara occidetal occupé par le Maroc. Démilitarisée, la zone est administrée par l’ONU et a pour objectif de garantir la libre circulation entre les trois territoires.

Guergarate a déjà été le théâtre de vives tensions entre le Maroc et le Polisario. En août 2016, le Front Polisario avait envoyé des forces armées sur la bande tampon en réponse à une tentative marocaine de goudronner une piste traversant la zone. Et en avril 2017, des incursions des deux parties sur la bande tampon ont créé une grave crise diplomatique qui s’est résolue par le retrait des forces marocaines ainsi que celles du Polisario.

Des événements que le secrétaire général de l’ONU a soulignés dans un communiqué diffusé ce samedi 6 janvier par son porte-parole, M. Farhane Haq. M. Guterres  a rappelé que c’est grâce au retrait des forces de deux parties de la bande tampon, en avril 2017, qu’il a été possible de « créer un environnement propice à la reprise du dialogue sous les auspices de son Envoyé personnel Horst Kohler ».

Le SG de l’ONU qui s’est dit « profondément préoccupé » par ces événements a appelé les deux parties à faire preuve de « la plus grande retenue ».

TSA


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés