Facebook
Démarrage à Nouadhibou d’un atelier sur le diagnostic des captures du poulpe   
05/01/2018

L’Institut Mauritanien des Recherches Océanographiques et de Pêche (IMROP) a abrité, jeudi, les travaux d’un atelier sur le diagnostic des captures du poulpe, organisé par le ministère des pêches et de l’économie maritime en collaboration avec le Programme Régional de ...



 ... Pêche en Afrique de l’Ouest (PRAO) en Mauritanie.

L’atelier, qui dure 2 jours, s’inscrit dans le cadre de la révision globale que connait le secteur avec la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Gestion Responsable pour un Développement Durable des Pêches et de l’Economie Maritime 2015-2019.

Dans un mot pour la circonstance, la secrétaire générale du ministère des pêches et de l’économie maritime, Mme Khadijettou Mint Bouka, a précisé que les captures du poulpe occupent une grande importance dans l’activité du secteur car elles attirent une grande partie de la flotte nationale et côtière artisanale et contribuent à plus de 80% des exportations de la société mauritanienne pour la commercialisation des poissons (SMCP).

Elle a souligné que cette importance occupée par les pêcheries leur a attiré l’attention du gouvernement notamment à travers un certain nombre de mesures importantes dont l’approbation des repos biologiques et la décision de limiter la pêche du poulpe aux acteurs nationaux.

La secrétaire générale a souligné l’importance du secteur de la pêche en tant que pilier de l’économie nationale par la croissance de ses indicateurs économiques, notamment en termes de nombre de tonnes débarquées et exportées, de recettes publiques et d’introduction de devises, ainsi que son rôle prédominant dans l’absorption du chômage.

Louverture de l’atelier s’est déroulée en présence du wali de Dakhlet-Nouadhibou, M. Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Rare, du secrétaire général de l’Autorité de la Zone Franche, M. Jeilany Ould Cheikh, du Hakem Mouçaïd, du maire de Nouadhibou, du directeur général de l’Institut Mauritanien des Recherches Océanographiques et de Pêche ainsi que des autorités militaires et sécuritaires et des acteurs du secteur de la pêche.




AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés