Facebook
Clôture du projet Shiraka : Le RPC passe en revue les trois axes du projet   
03/01/2018

Le Réseau des organisations de la société civile pour la Promotion de la Citoyenneté (RPC), a organisé le 30 décembre 2017 à Nouakchott, un atelier de capitalisation suivi de la clôture du projet « Citoyen dans le débat démocratique » financé par le Programme ...



... Shiraka du Royaume des Pays-Bas.  Une quarantaine de représentants de la société civile et de la presse ont pris part à cette importante rencontre qui consistait à tirer le bilan de ce projet.
Les rideaux sont tombés sur le projet Shiraka. Le Coordinateur du projet, Mr Mahmoud Khayrou, a saisi l’occasion pour passer en revue les différentes phases du projet, remerciant au passage tous ceux ou celles qui ont eu l’opportunité de bénéficier des sessions de formations organisées dans le cadre  de ce programme Shiraka du Royaume des Pays-Bas. Il a mis l’accent sur la citoyenneté et la campagne de vulgarisation du guide du citoyen pour les élections qui constitue un outil très important pour la connaissance du processus électoral et la maîtrise des techniques de vote. Mieux, Mr Khayrou a insisté sur l’implication du citoyen dans le processus démocratique. D’ailleurs, il a indiqué que le projet vise à mettre le citoyen au cœur du processus démocratique, une façon de le conscientiser par rapport au rôle qu’il doit jouer pour contribuer à l’ancrage de la démocratie. Le projet a également permis la prise de conscience du citoyen par rapport à son rôle dans le débat démocratique et d’établir un contrat de confiance entre les différents acteurs politiques, le citoyen et la presse.
Ce projet, a dit Mr Khayrou, a traité des questions très importantes concernant la responsabilité du citoyen et son implication dans le processus démocratique.  Tout comme il a permis de mettre en exergue le principal rôle que doit jouer le citoyen. « Nous considérons que le dialogue et l’échange doivent aller ensemble en démocratie » et qu’il s’avère que «le projet a pris en compte toutes les questions essentielles liées au processus électoral pour l’éclosion d’une véritable démocratie en Mauritanie».


Quid des représentants de la société civile?
Les principaux bénéficiaires du projet, n’ont pas manqué d’apprécier à sa juste valeur, revenant sur les points saillants qui l’ont marqué. Il s’est agi pour eux, de reparcourir les différentes étapes du projet, soulever les difficultés et les acquis, les manquements et les enseignements tirés par rapport au déroulement du projet. Les participants à cet atelier de capitalisation ont eu des regards croisés sur la pertinence et l’impact du projet avant de souligner les améliorations possibles à apporter pour l’avenir. Un véritable diagnostic suivi d’une analyse adéquate par rapport aux retombées positives du projet sur le citoyen et la société civile de façon générale. Des questions ont été soulevées sur l’ensemble des trois axes notamment la politique, la société civile et la presse et des réponses appropriées ont été apportées par le Coordinateur du projet.


Evaluation du projet
Pour mieux procéder à l’évaluation du projet, les participants se sont divisés en trois groupes par rapport aux trois axes : politique, société civile et presse. Il s’agissant de répondre aux questions d’ordre général sur le projet, les attentes, la pertinence et l’efficacité du projet, les points forts et faibles, les difficultés rencontrées, les effets immédiats, l’impact et les recommandations.  Si les politiques ont apprécié les formations sur les médias-training et le documentaire politique, les professionnels des médias eux, ont déploré le manque de visibilité du projet mais ont apprécié la prise de conscience entre les acteurs, le dialogue entre les parties prenantes, la formation et l’élaboration du Guide du citoyen pour les élections. Ils ont aussi apprécié la session sur le renfoncement de capacités des journalistes et le rôle des médias dans le processus démocratique. Ils ont tout de même souhaité, au titre des recommandations, avoir une bonne stratégie de communication pour l’avenir.
Quant aux représentants de la société civile, ils ont à leur tour apprécié le choix des différentes thématiques qui sont en droite ligne avec les fondements de la démocratie.  Car touchant l’essentiel des acteurs intervenant dans le processus démocratique. Toutefois, ils ont souhaité au même titre que les politiques, que le projet s’inscrit dans la durée et soit élargi dans les autres régions du pays notamment à fortes concentration électorale. Par rapport à la pertinence du projet, ils ont soutenu que celui-ci a permis d’outiller les acteurs du processus électoral avec la mise en place d’un Guide pour les élections.
Revenant sur l’ensemble de l’évaluation, Mr Mahmoud Khayrou a retenu que les avis sont partagés sur les axes développés par le projet. Que tout projet porteur doit prendre en compte ces trois composantes, société civile, politique et presse. Cette dernière devant jouer son rôle de régulateur de la société. « Le projet ressort l’aspect essentiel du débat démocratique » a-t-il dit.
Enfin, le Coordinateur du RPC a saisi l’occasion pour remercier tous les acteurs politiques, de la société civile et de la presse pour leur contribution au bon déroulement du projet. A cet effet, il a envisagé la mise en place d’un projet regroupant ces trois composantes. Tout comme il a émis le souhait de poursuivre le projet pour un véritable ancrage de la démocratique en Mauritanie.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés