TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Clôture à Nouakchott de la 4ème conférence des ministres africains en charge de l'état civil   
10/12/2017

La quatrième Conférence des ministres africains en charge de l’état civil, qui s’est tenue du 4 au 8 décembre à Nouakchott, a réuni 52 pays et un certain nombre de partenaires, a transféré sa présidence tournante à la Mauritanie et publié une déclaration dénommée ’’Déclaration de ...



... Nouakchott’’ comprenant plusieurs recommandations.

Parmi les recommandations figurant dans la déclaration de Nouakchott, on compte la proposition de la Mauritanie consistant à prendre les dispositions nécessaires permettant au Commissariat de l’Union Africaine en coopération avec la Mauritanie et les partenaires, notamment la Commission Economique Africaine et la Banque Africaine de Développement d’organiser un atelier intitulé "Renforcement des capacités en matière d’état civil et Statistiques démographiques " en 2018 à Nouakchott, soutenir les États membres pour une évaluation complète du système d’enrôlement et du rôle des ministres africains de la santé dans l’enregistrement des naissances et des décès.

La Déclaration de Nouakchott appelle tous les partenaires africains à soutenir les capacités institutionnelles de tous les acteurs africains responsables de l’enregistrement civil et des statistiques démographiques, en soulignant l’engagement des Etats membres de l’UA à traiter les questions d’enregistrement civil ainsi que les statistiques de l’état civil et en prêtant une attention particulière aux dividendes démographiques ainsi qu’aux mouvements des populations aux fins de permettre l’exploitation de tout le potentiel de développement du continent.

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Ahmedou Ould-Abdallah, a déclaré dans le discours qu’il a prononcé pour la circonstance que les recommandations contenues dans la Déclaration de Nouakchott jettent les bases d’une société africaine consciente de l’importance d’accélérer et d’améliorer l’enregistrement des faits et leur utilisation dans les statistiques de l’état civil, ce qui est en parfaite harmonie avec la vision politique de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

La participation des ministres en charge de l’état civil et de leurs homologues dans 52 pays sur 55 est une source d’enrichissement et de diversité pour cette conférence, soulignant que la Mauritanie s’appliquera à œuvrer à atteindre les objectifs et recommandations contenus dans la Déclaration de Nouakchott.

Pour sa part, le Commissaire aux affaires économiques de l’UA, M. Victor Harrison, a salué les grands succès obtenus par la Mauritanie dans le domaine de l’état civil, succès qu’il a qualifiés de "pionniers et de modèles pour les pays du continent".

Il a remercié le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, ainsi que le gouvernement et le peuple mauritaniens pour l’hospitalité et la précision de l’organisation ayant permis aux participants d’atteindre des résultats importants et prometteurs.

Et s’est engagé à adopter toutes les recommandations contenues dans la Déclaration de Nouakchott dans tous les programmes et politiques mis en œuvre par l’Union, et à œuvrer à atteindre les objectifs souhaités.

A la fin des travaux de cette conférences, les participants ont adressé une motion de gratitude et de soutien à Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et, à travers lui, au gouvernement et au peuple mauritaniens pour l’hospitalité et la précision de l’organisation, ayant particulièrement marqué les travaux de la quatrième Conférence des ministres africains en charge de l’état civil.

La conférence était organisée par notre pays et l’Union Africaine, en coopération avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique, et la Banque Africaine de Développement, sous le thème "Accélérer la coordination pour faciliter les événements de l’état civil et les statistiques qui en découlent afin d’asseoir et de suivre le développement sur le continent africain."

Ont participé à cette conférence, les ministres en charge de l’état civil et de la santé dans 52 pays membres ainsi que des représentants de l’Union Africaine, de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique, du Directeur régional de l’Organisation Mondiale de la Santé en Afrique et un représentant de la Banque Africaine de Développement.

La cérémonie de clôture a eu ieu en présence de l’administrateur Directeur général de l’Agence nationale d’enregistrement de la population et les documents sécurisés, M. Ahmed Ould El Moctar Ould Bousseif.





AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés