TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Brest. Vol de carte bancaire par un mauritanien récidiviste et inexpulsable   
07/09/2017

La délinquance à Brest n’a visiblement pas manqué sa rentrée. La ville est en effet en prise avec de nombreux faits divers ces derniers jours. Après des faits d’agressions et de violences, il s’agit cette fois de vol de carte bancaire. Trois hommes dont un mineur étranger ont été arrêtés.



Téléphone portable pour appât

Les faits se sont déroulés dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 septembre derniers aux alentours de minuit. Alors qu’ils arpentaient la rue Algésiras, non loin de la place de la Liberté, deux jeunes brestois de 17 et 21 ans aperçoivent un téléphone portable posé sur le trottoir. Alors que l’un d’entre eux se baisse pour ramasser l’objet, une voiture arrive à leur hauteur et s’arrête aussitôt. Deux hommes sortent du véhicule puis l’un des deux récupère sèchement l’objet en prétendant en être le propriétaire légal. Les deux jeunes, bien que surpris, n’opposent pas davantage de résistance et la voiture reprend sa route.

L’épisode semblait clos jusqu’à ce que le garçon qui s’était penché pour récupérer le téléphone se soit rendu compte du vol de sa carte bancaire et de sa carte d’identité peu après le départ du véhicule en direction de la rue de Siam. Il devra donc une fière chandelle par la suite à son camarade qui avait eu la bonne idée de relever la plaque d’immatriculation du prétendu propriétaire.


Kebab et paiement sans contact

Les deux amis prennent la décision d’aller se plaindre du méfait au commissariat de police. Ce dernier est situé rue Colbert. Alors qu’ils franchissent l’intersection entre la rue en question et la rue de Siam, ils reconnaissent le véhicule des malfaiteurs. La voiture est en effet stationnée devant un restaurant kebab. Ne reste plus qu’à appeler la police. Une fois sur place, les forces de l’ordre, dont les locaux étaient tout proches, interpellent trois hommes qui sortent justement du kebab.

Un kebab (sorte de sandwich turc) que les trois voleurs n’ont même pas pu déguster puisqu’ils ont essayé, en vain, de régler leur repas en utilisant le paiement sans contact avec la carte bancaire volée aux deux jeunes brestois quelques temps auparavant. Les policiers retrouvent la carte bancaire pliée en deux et gisant sur le trottoir. Accompagnée également de la carte d’identité dérobée.


Africain récidiviste et supposé mineur

La soirée se terminera par une garde à vue au commissariat pour les trois hommes interpellés. Il s’agit d’un majeur et de deux mineurs de 17 ans. Peu coopératifs, les comparses n’ont pas voulu effectuer les examens de rigueur, notamment le relevé de leurs empreintes digitales.

L’un des deux mineurs se démarque par sa fréquentation régulière du commissariat brestois. En effet, l’homme, prétendument âgé de 17 ans, entamait sa troisième garde à vue en quelques jours seulement. La précédente datant… du dimanche 3 septembre pour un vol avec violence. Soit moins de 48 heures avant ce nouveau délit !

Le garçon en question serait originaire de Mauritanie, pays du nord-ouest de l’Afrique. Il serait donc considéré comme un « mineur étranger non accompagné ». Un statut qui le rend inexpulsable faute de pouvoir prouver sa majorité. En l’absence de papiers d’identité authentiques, la tâche est compliquée et demande plusieurs examens médicaux.

Lors de ses deux premiers passages dans les locaux de la police de Brest, le jeune africain avait été ensuite confié au service d’accueil du Conseil départemental du Finistère. Un accueil très bref semble-t-il, compte tenu de la rapidité avec laquelle ce mauritanien se retrouve mêlé à chaque fois dans des affaires crapuleuses.

Notons que ces questions de « mineurs étrangers » ne sont pas nouveaux en Bretagne puisque la ville de Rennes doit également gérer ce problème.




Breizh-info.com


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés