TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Chan 2018 : les arguments de la réserve du Mali contre la Mauritanie, après sa défaite (Président Femafoot)   
28/08/2017

La Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), a formulé une réserve contre son homologue de la Mauritanie auprès de la Confédération Africaine de Football (CAF) après sa défaite (0-1) suivie de son élimination à l’issue du match retour du dernier tour éliminatoire du CHAN...



 ... 2018 de football joué le 20 août 2017 à Bamako. Au match aller, Mauritaniens et Maliens s’étaient séparés sur la marque de 2-2.

La FEMAFOOT reproche à l’équipe mauritanienne de n’avoir pas présenté de passeports des joueurs mauritaniens qui font office de licences lors de la réunion technique de cette rencontre, l’équipe mauritanienne s’étant contentée qu’une liste de joueurs.

 ’’Je confirme que nous avons bel et bien formulé une réserve contre l’équipe mauritanienne de football parce qu’elle n’a pas présenté de passeports des joueurs à la réunion technique. Elle n’a présenté ce jour-là qu’une liste volante de joueurs sans plus. Or, le règlement en la matière est clair. Il n’ ya que le passeport qui doit être présenté pour faire office de licence’’, a fait savoir Boubacar Diarra joint par téléphone par afrikipresse ce dimanche 27 août 2017.

Pour le premier responsable du football malien, le dernier mot appartient à la CAF. ’’ Nous attendons la décision finale de la CAF. De notre côté, nous avons formulé cette réserve dans les règles de l’art. Nous avons pris toutes les précautions en payant les droits de réserve ’’, a-t-il confié avec assurance. Et si la CAF la CAF déboute le Mali ? A cette question, Boubacar Diarra  se veut rassurant. ’’ Nous aviserons mais je dois vous assurer que tout est réuni pour que le Mali ait gain de cause. Si nous n’étions pas sûr de notre affaire, nous n’aurions pas saisi la CAF. Quand on va au tribunal c’est qu’on est confiant ’’, a-t-il dit.

Boubacar Diarra a tenu à faire une précision, qui pour lui, est d’une importance capitale. ’’Entre le Mali et la Mauritanie, l’on n’a pas besoin de passeport pour voyager. La carte d’identité seule suffit. Je ne cherche même pas à savoir par quel moyen les Mauritaniens sont arrivés au Mali pour le match. Mais pour jouer au football dans les rencontres internationales officielles donc de la CAF et de la FIFA, il faut la présentation de passeport et c’est ce que nous dénonçons. C’est ce que je voudrais relever ’’.

Se prononçant sur l’élimination de son équipe, le président de la FEMAFOOT reconnaît la valeur de l’adversaire. ’’C’est le sport et il faut reconnaître que toutes les équipes ont réalisé des progrès. Il y a également des impondérables. Je ne saurais vous expliquer cette défaite qui nous élimine, alors que nous avons fait un nul (2-2) chez l’adversaire à la manche aller ’’, a-t-il lâché.

La décision de la CAF est très attendue dans les prochains jours. D’ici-là, Mauritaniens et Maliens, sont entre le doute l’espoir. Si l’instance confédérale confirme la décision la réserve du Mali, c’est celui-ci qui bénéficiera de la qualification malgré la défaite. Dans le cas contraire, c’est la Mauritanie qui aura gain de cause et prendra le chemin du Kenya en 2018.

Adou Mel

afrikipresse.fr


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés