TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Mauritanie/Legislatives Sénégal : BBY s'en sort avec un ouf de soulagement   
02/08/2017

La fin justifie les moyens. La coalition Benno Bokk Yakaar a remporté les législatives du 30 juillet 2017 en Mauritanie avec une longueur de près de 700 voix face à l’indéboulonnable coalition Wattu Sénégal dirigée par le Pape du Sopi. Les divergences au sein du PDS ...



... a été la conséquence logique de cette victoire de BBY qui n’ont pas lésiné également sur les moyens. Les partisans de Khalifa Sall arrivent en troisième position, suivis de PUR et de Kaddu Askan Wi qui ferme la marche.
L’histoire a bégayé en Mauritanie lors des législatives du 30 juillet dernier. La coalition BBY vient de remporter le scrutin avec 2763 voix contre 2077 voix pour la coalition Gagnante Wattu Sénégal soit une différence de 686 voix. Une première en Mauritanie où le parti de Me Wade a toujours remporté les élections. Même s’il perdait, jamais il y a eu cet écart de voix. La coalition Manko Taxawu Sénégal du maire Khalifa Sall arrive en troisième position avec 839 voix suivie du Parti pour l’Unité et le Rassemblement (PUR) avec 685 voix et la Convergence Patriotique Kaddu Askan Wi portée par l’ancien ministre de Me Wade et non moins maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé avec 233 voix.  La surprise, c’est la percée du parti PUR mais on peut bien la mettre en compte dans la mobilisation des talibés du leader de cette mouvance religieuse, les mouchtarsidine, très présents en Mauritanie. Manko Taxawu Sénégal, malgré une bonne campagne, a souffert et peiné à la dernière minute avec le manque de moyens tandis que la coalition Gagnante Manko Wattu Sénégal, notamment les mouvements karimistes, a payé pour ses divisions avant, pendant et après les investitures. Le maître d’œuvre de ces manœuvres de la diaspora PDS, apprendra à ses dépens. Ne dit-on pas que «les vieilles marmites font la bonne sauce »? En voulant changer les pièces déjà huilées, on est tombé dans l’expectative. Certes, le PDS rectifiera cette erreur et saura se ressaisir pour appeler au rassemblement et à l’unité de ses troupes avant 2019 au risque d’assister au pire face à l’APR qui veut arracher le terrain en Mauritanie.
Avec 24 925 inscrits et un nombre de votants de 7905, le taux de participation reste très faible avec 31,72%, un peu moins du tiers. Toutefois, ce faible taux peut également s’expliquer par le fait que beaucoup de Sénégalais n’ont pas reçu ou n’ont pas obtenu leurs cartes d’électeurs à temps. La plupart ont leurs cartes en souffrance à la DAF mais aussi, l’ambassade du Sénégal en Mauritanie, malgré les efforts fournis pour trier et classer les cartes, n’a pas pu relever le défi temps. Car en trois semaines, il était impossible de distribuer plus de 20 000 cartes. Le problème d’organisation lié à cette élection s’est répercuté en Mauritanie et partout ailleurs. Les délais étaient courts.
BYY remporte donc les élections en Mauritanie, mais « le combat continue » disent les opposants de Wattu Sénégal qui commencent à s’organiser pour 2019. Mais les vainqueurs qui savourent déjà leur victoire, annoncent des signes précurseurs d’un autre succès pour assurer à Macky Sall, un second mandat. Une autre bataille en perspective se profile à l’horizon.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés