TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
En 2016, la gouvernance s’est détériorée dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne (Banque mondiale)   
28/07/2017

En 2016, la qualité de la gouvernance en Afrique subsaharienne a connu un recul dans plus de 15 pays de la région. C’est ce qu’indique la dernière évaluation annuelle des politiques et institutions publiques en Afrique connue sous l’acronyme « CPIA », réalisée par la Banque...



... mondiale.

Plus précisément, les pays africains ont reculé sur les plans de la gestion économique, des politiques structurelles, des politiques d’insertion sociale et de l’équité. L’institution financière explique cette contre-performance par la conjoncture économique marquée essentiellement par la chute des prix des matières premières. Selon l’évaluation, les pays exportateurs de matières premières, la plupart éligibles aux programmes de l’Association internationale de développement (IDA), sont ceux ayant le plus plongé. Ces pays ont connu un repli au niveau de leur politique monétaire et de change, entamant l’assainissement budgétaire, ce qui a provoqué l’envol de l’endettement.

Le Rwanda est le premier pays de la Région où la qualité de la politique et des institutions s’est renforcée. Suivent le Sénégal et le Kenya. La Côte d’Ivoire, les Comores, le Cameroun, la Guinée, Madagascar, la Mauritanie et le Soudan ont connu également une amélioration de leur gouvernance.

Cependant, le nombre de pays qui ont vu leurs notes globales se détériorer a plus que doublé l’année passée.

Fiacre E. Kakpo






(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés