TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Mauritanie/Législatives sénégalaises : Les candidats déroulent leur programme de campagne et leurs projets   
20/07/2017

La campagne pour les législatives prévues le 30 juillet a démarré le 09 de ce mois au Sénégal. Les partis ou coalitions de partis sont en ordre de bataille pour convaincre les électeurs à voter pour tel parti ou telle coalition. En Mauritanie, les coalitions de partis ...



... notamment Manko Taxawu Sénégal dirigée par le Maire détenu Khalifa Sall, la coalition Gagnante Manko Wattu Sénégal d’Abdoulaye Wade, celle de Benno Bokk Yakar avec en tête le premier ministre Mohamed Bounn Abdallahi Dionne et la coalition Convergence Patriotique kaddu Askan Wi portée par Abdoulaye Baldé rivalisent d’ardeur pour gagner l’affection et la sympathie des électeurs sénégalais. La bataille s’annonce rude et acharnée.
Depuis l’ouverture de la campagne, les candidats représentants ces coalitions à la députation pour l’Afrique du nord, sont sur le terrain à la pêche des voix. Chacun propose aux Sénégalais un programme de campagne et de travail s’il serait élu au soir du 30 juillet. Comme au Sénégal, des votes sanctions s’annoncent de part et d’autres des coalitions notamment celle de BBY et Manko Wattu Sénégal où l’autre aile dure du mouvement karimiste présidé par Abdoul Aziz Diop a boycotté le candidat Doudo Thiam, désormais « ennemi » juré, pour aller soutenir le candidat du pouvoir Mor Kane Ndiaye. Une alliance contre nature. Mais aussi, les dissidents de l’APR, soutiennent également le candidat de la coalition Manko Taxawu Sénégal. Tous les candidats pêchent alors en eau trouble.


Les outsiders :  Manko Taxawu Sénégal (MTS), la force tranquille

A l’ouverture de la campagne, Malick Mbaye, candidat de cette coalition a réuni son staff de campagne et tous ses soutiens pour peaufiner un plan d’action pour battre campagne. Après avoir exhorté ses camarades, le futur député, a décliné ses ambitions pour l’Afrique du nord. Les préoccupations des Sénégalais dans cette zone sont au menu de son programme de travail. Mais aussi, le renforcement des liens de coopération pour une meilleure prise en compte de ces préoccupations de la diaspora sénégalaise. Mr Mbaye, jeune opérateur économique de son état, a proposé un programme alléchant. Des problèmes des pêcheurs à ceux des ouvriers de l’informel, des commerçants, des femmes domestiques en passant par les tracasseries liées à l’emploi, à l’éducation des enfants sénégalais, au transport transfrontalier et de celui des transferts de fonds et de la sécurité des Sénégalais à l’extérieur, tout a été passé au peigne fin par le candidat de MTS devant son staff et ses soutiens. Il s’y ajoute, la couverture sanitaire qu’il souhaite voir s’améliorer au profit de ses compatriotes. Le candidat n’a pas manqué d’arguments pour convaincre déjà son entourage de ses capacités à travailler pour l’intérêt des Sénégalais de la diaspora d’Afrique du nord. Mais faudrait-il que bien avant d’en arriver là, élaborer un bon programme de campagne qui passe par des visites de proximité et l’organisation de grands rassemblements pour faire passer le vrai message. Pour ce faire, il a exhorté ses camarades à mouiller le maillot devant des adversaires qui ne lésineront pas sur les moyens.


Manko Wattu Sénéga : Thiam, le prix de l’engagement
Le candidat Doudo Thiam dit Boubacar Thiam, toujours très engagé et constant dans son combat malgré les déboires, était aussi entouré, ce 9 juillet par son staff et des femmes très engagées à l’élire député au soir du 30 juillet. La fédération PDS aussi, en dépit des bisbilles, était représentée à cette occasion. La détermination des femmes était visible à cette occasion. Les jeunes aussi n’étaient pas en reste, promettant au candidat une rude bataille contre ses adversaires.
Pour sa part, le candidat Thiam, en prenant la parole, a exhorté tous au travail et à plus de détermination pour gagner haut la main ces élections. Technicien supérieur en génie mécanique, Mr Thiam s’est d’abord réjoui de la mobilisation des femmes et des jeunes avant de décliner son programme qui se résume en 5 points. En clair, il s’agit d’exhorter les deux pays, la Mauritanie et le Sénégal, à réviser les accords de coopération pour un mieux être de leurs ressortissants, la sécurité des Sénégalais au Maroc, la possibilité de transfert de fonds pour les Sénégalais de Tunisie, l’amélioration des conditions d’études des étudiants sénégalais en Egypte et des conditions de vie dans le reste du Maghreb. La situation des pêcheurs sénégalais de Guet Ndar constitue une priorité du candidat. Il s’agit pour lui de revoir les accords cadres dans ce secteur. Les conditions de vie et de travail des femmes (revoir le FAISE qui sera exclusivement réservé aux femmes).
Au plan éducatif, Mr Thiam, souhaite la création d’une école sénégalaise en Mauritanie avec un programme sénégalais et gérée par un opérateur privé, pour résoudre le problème de la scolarisation des enfants sénégalais nés dans ce pays. Le transport n’est pas en reste. Le candidat propose l’amélioration des conditions de transport entre les deux pays en supprimant les ruptures de charges à la frontière. Un programme aussi ambition que le candidat compte mettre en place s’il serait élu. Dodou Thiam, promet de revenir amplement dans une conférence de presse à organiser avant la fin de la campagne.


Benno Bokk Yakar, un candidat confiant
Le candidat de BBY Mr Mor Kane Ndiaye, administrateur de société et opérateur économique, a fait face à la presse ce lundi 10 juillet à son siège de campagne pour dérouler son programme de campagne et ses ambitions pour résoudre les problèmes de la diaspora sénégalaise établie en Afrique du nord. Il a mis sur le plateau, les préoccupations majeures des Sénégalais dont notamment, le récurrent problème des pêcheurs artisanaux sénégalais, la carte de séjour, les difficultés liées au transport terrestre avec les ruptures de charges à la frontière Rosso, la problématique liée à l’exercice de l’emploi  notamment les femmes domestiques, les difficultés de transfert de fonds pour ses compatriotes de Tunisie, du Maroc … entre autres préoccupations.
Le candidat de la coalition Benno Bokk Yakar (BBY) pour l’Afrique du nord, visiblement très confiant, dit comprendre les préoccupations de ses compatriotes qui vivent dans cette zone. Il compte alors signer un contrat de confiance avec ces derniers qu’il sollicite leurs voix pour une victoire éclatante au soir du 30 juillet afin qu’il puisse réaliser ses ambitions pour la diaspora sénégalaise établie en Afrique du nord. « Je serai un député qui va porter la voix de tous mes compatriotes vivant en Afrique du nord avec l’appui de mes collègues députés de la coalition Benno Bokk Yakaar » soutient-il.
Très confiant, Mr Mor Kane Ndiaye a insisté sur l’assistance sociale qu’il a apportée aux Sénégalais se trouvant dans le besoin mais aussi sur les réalisations du Président Macky Sall qui s’est donné comme priorité la diaspora. En Mauritanie, il a cité le cas des pêcheurs contraints de retourner au bercail à la suite de mesures liées à la mauritanisation du secteur de la pêche. Le président Macky Sall avait dépêché son ministre des pêches pour informer les pêcheurs des mesures d’accompagnement pour un retour volontaire au Sénégal en mettant une enveloppe de 75 millions de fcfa.
Le candidat Mor Kane Ndiaye a proposé la mise en place d’un cabinet pour s’occuper exclusivement des préoccupations des Sénégalais et une maison sous forme de centre d’accueil, de sensibilisation et d’orientation. Pour le cas des cartes de séjour, véritable goulot d’étranglement pour ses compatriotes vivant en Mauritanie, il mobilisera son groupe parlementaire pour travailler en collaboration avec leurs homologues mauritaniens afin de les amener à voter une loi pour la suppression de cette carte. Pour les transports, il a souligné qu’il travaillera à lever les tracasseries liées au transport transfrontalier sur tout le corridor Sénégal-Mauritanie-Maroc. Pour en arriver là, le candidat appelle à un vote massif en sa faveur afin qu’il puisse réaliser ses ambitions.


La convergence patriotique, Kaddu Askan Wi
Le candidat de cette coalition de partis, Said Mohamadoul Badji, dit Lamine Badji, joue aussi pleinement sa chance dans cette course sans merci que se livrent les candidats à la députation en Mauritanie. Toujours proches de ses partisans, ses soutiens et du milieu casamançais dont il est issu, il compte également s’appui sur son expérience personnelle de la gestion des Sénégalais. Enseignant de son état, la plupart de son électorat est constitué d’électeurs de cette corporation. Même s’il n’a pas encore organisé un grand rassemblement, il a, de manière ramassé, laissé entendre que son programme tourne autour des conditions de séjour des Sénégalais de Mauritanie (transporteurs, ouvriers de l’informel, femmes domestiques, enseignants). Mais aussi le problème de la carte de séjour et les tracasseries liées à l’exercice des métiers des Sénégalais constituent des priorités pour lui. Il s’y ajoute, la sécurité de ses compatriotes vivant au Maroc mais aussi en Tunisie et dans d’autres pays du Maghreb.
Concrètement, le candidat promet la création d’une école sénégalaise en Mauritanie pour la scolarisation des enfants, une mutuelle de santé pour mieux assurer la couverture sanitaire de ses compatriotes, la mise en place d’un centre culturel pour regrouper les jeunes et leur faire bénéficier des projets du FONJIP. Le problème de l’habitat des Sénégalais aussi demeure une des priorités du candidat. La création d’un partenariat des affaires à travers les opérateurs économiques des deux pays pour faciliter le transfert de fonds. Le candidat n’a pas oublié les femmes qu’il compte faire bénéficier massivement des projets du FAISE.
En outre, Mr Badji n’a pas oublié les personnes du 3e âge qu’il trouvera des moyens leur permettant de vivre décemment. Ce travail, a-t-il soutenu, se fera en étroite collaboration avec la mission diplomatique mais également il mettra à profit ses relations personnelles en Mauritanie pour rendre possible ses projets.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés