TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
L’Ecole Muslim Hands distribue des vivres aux populations démunies   
13/06/2017

L’Ecole Muslim Hands (la main du musulman) a procédé, le 12 juin dernier à son siège à la distribution des vivres au profit des populations démunies des quartiers des PKs. Ce sont 5 tonnes  de riz, 5 tonnes de sucre, du lait en poudre, des dates et du couscous, ...



... des pâtes alimentaires …  qui ont été distribués aux populations nécessiteuses qui ont pris d’assaut l’établissement dès les premières heures de la matinée. La direction de l’établissement a pris des dispositions idoines pour le bon déroulement des opérations de distribution des vivres à l’occasion du mois béni de ramadan.
Ils étaient plusieurs dizaines de citoyens dépourvus de moyens, à se présenter, ce samedi 10 juin à l’Ecole Muslim Hands pour recevoir de cette main généreuse, quelques kilogrammes de sucre ou riz, du lait, des pâtes ou encore des dates qui leur permettront de vivre un bon ramadan. Ces populations de la banlieue qui ont l’habitude de recevoir cette aumône, ont apprécié l’œuvre de bienfaisance de cette Ong caritative qui a, depuis 2004, servi généreusement ces citoyens.
Ces actions humanitaires se perpétuent durant chaque mois béni de ramadan et à l’occasion des fêtes de fin de jeûne et de tabaski notamment avec la distribution de viande ou de moutons aux chefs de familles.  Outre les populations nécessiteuses, les élèves pensionnaires de l’établissement ont également reçu du soutien en particulier les orphelins.
Muslim Hands, ce n’est pas seulement les œuvres caritatives mais également l’Ong assure la scolarité des enfants de 5 à 18 ans pour la plupart des orphelins. Ils sont d’ailleurs 191 orphelins à être pensionnaires dans cet établissement. Du préscolaire au collège en passant par le fondamental, les enfants de parents démunis, tous ont voie au chapitre avec 8 classes pour le fondamental et 3 classes pour le collège. Des élèves entièrement pris en charge par l’Ong Muslim Hands pour la nourriture, le transport, les fournitures scolaires entre autres. Un infirmier permanent est à la disposition de l’Etablissement pour assurer la couverture médicale des enfants. Une œuvre de bienfaisance qui permet à de nombreuses familles pauvres d’assurer l’éducation de leurs enfants et le minimum vital.
Pourtant, depuis 2003, la direction de l’établissement a fourni un dossier de régularisation au niveau du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Jusqu’ici, le dossier n’avance pas pour des raisons non encore élucidées. Selon certaines indiscrétion, « il faut soudoyer ceux qui entourent le dossier » afin d’obtenir gain de cause. Alors que cet établissement est en train d’assister les populations nécessiteuses dans la banlieue et quelque part à l’intérieur du pays. Néanmoins, la direction de l’établissement fonde beaucoup d’espoir pour voir un jour son rêve se transformer en réalité par l’octroi d’une autorisation officielle qui lui permettra d’élargir sensiblement son champ d’action dans la capitale et à l’intérieur du pays.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés