Facebook
Quand la désinformation devient un angle   
16/03/2016

Courrier international a repris sur (http://www.courrierinternational.com/…/mauritanie-liaisons-…) «l’article» signé Issa B Dembélé du journal malien L’AUBE (www.laube.ml), dont le site est inactif sur le web et qui a été repris par Malijet (http://malijet.com/actualite_internationale/150223) .


Il y est question d’un «pacte avec le diable » signé en 2010 (renouvelable tous les ans) , par lequel, Al-Qaida s’abstient de toute attaque et la Mauritanie s’engage à libérer ses prisonniers.
Se demandant si c’est vrai ou faux, l’auteur de l’article conclut très vite que certains faits trahissent la Mauritanie.
Il cite :
-La libération de Sanda Ould Bouamama
-Le fait que Khadim Ould Semane condamné à mort n’ait pas été exécuté
 -Le fait qu’il n y a pas d’attaques contre la Mauritanie depuis 2010 .
Des remarques s’imposent ici :
1) Ould Bouamama , un bi-national, ancien porte-parole d’Ansardine s’est réfugié en Mauritanie fin 2013 en provenance d’Algérie. Si sa libération en 2015 trahit l’existence d’un pacte, il y a lieu de se demander avec qui, a-t-il été renouvelé ? Ben Laden est mort depuis 2011 et Aqmi est défenestrée par Serval depuis 2013.
2) La Mauritanie observe un moratoire de fait, sur l’exécution de la peine de mort …depuis 1987.
Les peines de mort prononcées contre plus d’une trentaine de détenus à majorité de droit commun, n’ont pas été appliquées. Voila pourquoi le condamné à mort en question n’est pas passé devant le peloton. Le moratoire de fait, a bien précédé le pacte de pacotille.
3) Dire que la Mauritanie n’a pas été attaquée par Aqmi depuis 2010 ne tient pas du tout et relève même du cynisme. D’ailleurs malgré le pseudo pacte, la Mauritanie a attaqué Aqmi, plusieurs fois, en territoire malien en juillet, septembre 2010 et durant toute l’année 2011.
Et Aqmi a envoyé deux véhicules piégées sur Nouakchott (neutralisées toutes les deux) en février 2011 . Elle a attaqué Bassiknou en juillet 2011 et enlevé un gendarme mauritanien à Adel Begrou en décembre 2011.

Les faits sont les faits ! Et la désinformation ne peut pas se substituer à l’information. Les lecteurs ne doivent pas être des dindons de la farce des campagnes médiatiques hostiles, lancées par certains médias contre un Président.
Les experts américains du renseignement ont bien dit le 2 mars 2016 lors de la déclassification des fameux documents de Ben Laden qu’il n y a pas de preuves qu’il y ait eu accord de paix ou même qu’il ait été discuté entre la Mauritanie et Al-Qaida.

La Mauritanie a certes reçu des coups dûrs, mais elle s’est vite relevée et s’est battue contrairement à ceux qui pactisent avec le diable, transforment des coins de leur pays en auberges pour terroristes, transportent les rançons dans les mallettes, détalent au moindre pétard, braillent pour des broutilles et comptent sur les autres pour se défendre.
IOMS

Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés