TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Mauritanie: bras de fer entre la Snim et les centrales syndicales   
03/05/2017

RFI - Après un arrêt de travail de 24h le 1er mai, les travailleurs de la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie (Snim) brandissent la menace d’un mouvement de grève plus long. Fait rare, toutes les centrales syndicales sont unies pour afficher leur détermination : ...



 ... obtenir l’application du dernier accord signé en 2014.

Les travailleurs de la Snim réclament en priorité l’augmentation générale des salaires et le retour des gratifications, autrement dit des primes annuelles. Pour marquer leur détermination, toutes les centrales syndicales se sont unies, et ont défilé ensemble le 1er mai. Un jour où, exceptionnellement, les conducteurs de trains, chauffeurs de bus et manutentionnaires de la Snim ont paralysés les activités pendant 24h.

Dans leur discours, les représentants des travailleurs ont donné 48h à la Snim pour qu’elle honore ses engagements. Sans pour autant notifier cet ultimatum aux négociateurs de la société minière, selon nos informations.

Dans un communiqué publié dimanche, la Snim rejette toute mauvaise volonté de sa part et rappelle que le prix du fer a chuté depuis la signature de l’accord. En 2014, il était de plus de 100 dollars la tonne pour tomber à 40-45 dollars et remonter péniblement ces derniers temps à 70.

Si c’est signe d’une embellie pour les travailleurs, la Snim relativise : la situation est loin d’être revenue à la normale, il n’y a aucune visibilité sur l’évolution des prix. Pour la Snim, la situation exige encore des sacrifices de la part des travailleurs qui, eux, affichent leur impatience. Les négociations doivent reprendre ce mercredi 3 mai en fin de matinée.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés