TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Jordanie: Ouverture des travaux du 28eme sommet arabe   
29/03/2017

Les travaux du 28eme sommet arabe ont débuté, mercredi dans le palais des congrès à la Mer Morte, près d’Amman, en présence du Président de la République, président du 27eme sommet arabe, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz. Le Président de la République...



 ... a appelé le Roi de Jordanie, Sa Majesté Abdallah II, à prendre la présidence du 28eme sommet arabe.

 Le souverain jordanien a loué les efforts déployés par le Président de la République au cours de sa présidence du 27eme sommet arabe et pour le suivi de la bonne préparation de ce sommet avant de remercier l’équipe de la ligue des Etats Arabes pour le rôle joué dans ce sens.

 Dans l’important discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Président de la République, Monsieieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a affirmé l’attachement du peuple mauritanien à son rôle dans la propagation de la culture arabe et islamique et le renforcement des liens entre les arabes et leur environnement géographique, notamment l’Afrique.

 Voici le texte intégral de ce discours:

 " Au nom d’Allah Le Clément, Le miséricordieux,

 Majesté le Roi Abdallah II Ibn El Houcein,

 Majestés, Excellences, Altesses,

 Messieurs les Chefs des délégations,

 Monsieur le secrétaire général de la ligue des Etats Arabes,

 Monsieur le secrétaire général des Nations Unies,

 Monsieur le secrétaire général du Conseil de Coopération des pays du Golfe arabe,

 Monsieur le secrétaire général de l’Organisation de la coopération Islamique

 Monsieur le secrétaire général de la Commission de l’Union Africaine

 Madame la responsable des relations extérieures de l’Union Africaine,

 Honorables invités,

 Mesdames, Messieurs,

 Je ne peux qu’exprimer mes sincères remerciements et ma profonde gratitude à mon frère, Sa Majesté Abdallah II Ibn El Houcein, Roi de Jordanie, au peuple et au gouvernement du Royaume frère de Jordanie pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse.

 Il m’est aussi agréable d’exprimer ma considération pour sa Majesté pour le grand intérêt qu’il accorde aux causes de notre Nation Arabe. Je suis convaincu que la présidence de la Jordanie soeur de notre 28eme sommet donnera une forte et décisive impulsion à l’action arabe commune sur laquelle nos peuples fondent de nombreux espoirs pour la réalisation des objectifs qui ont conduit à la création de la ligue arabe il y a plus de 70 ans.

 Je voudrais aussi saluer les efforts louables du Dr Ahmed Abou El Gheith, secrétaire général de la ligue des Etats arabes et des équipes des organismes de la ligue pour la supervision du suivi et de l’exécution des décisions et des recommandations du sommet de Nouakchott et la bonne organisation de notre sommet actuel.

 Majestés, Excellences, Altesses,

 Mesdames, Messieurs,

 Notre rencontre d’aujourd’hui intervient après que la Mauritanie a eu l’honneur d’assumer son devoir national d’abriter la 27eme session ordinaire du conseil de la ligue des Etats arabes au niveau du sommet. Nous avons travaillé avec sérieux et dévouement au cours de la présidence mauritanienne pour faire éviter à notre région arabe davantage de crises et pour le renforcement de l’entente, de la coopération et de la coopération entre les frères arabes, à faire entendre la voie de notre nation et à défendre ses justes causes sur les scènes régionale et internationale.

 L’année écoulée a connu un consensus de la communauté internationale pour condamner la colonisation dans les territoires palestiniens occupés lorsque le conseil de sécurité des Nations Unies a adopté sa résolution 2334.

 Les résultats du 4eme sommet arabo-africain tenu à Malabo, en Guinée Equatoriale, en novembre dernier, ont reflété la profondeur et la solidité des relations entre l’Afrique et le Monde arabe et l’attachement de nos frères africains à leurs positions de principe constantes dans l’appui des causes arabes justes, à leur tête la cause palestinienne.

 La conférence de Paris sur la paix au Moyen Orient en janvier dernier a aussi confirmé l’attachement à la solution des deux Etats en vue de la réalisation d’une paix permanente dans la région, appelé à s’abstenir de toute démarche unilatérale, s’agissant des grandes questions en suspens et salué la décision des Nations Unies réfusant la colonisation.

 La solution des deux Etats conçue à la suite d’un processus de négociation difficile et long entre les parties en conflit au Moyen Orient sous la supervision et avec la bénédiction de la communauté internationale reste le seul choix approprié qui assure la paix et la sécurité permenantes dans la région et garantit au peuple palestinien ses droits légitimes, y compris la création de son Etat indépendant avec pour capitale El Qods Echerrif.

 Majestés, Excellences, Altesses,

 Mesdames, Messieurs,

 Notre Nation arabe fait face à de grands défis dans les domaines de la sécurité, de la paix et de la réalisation du développement durable. Certains de nos pays arabes connaissent des conflits armés qui ont entrainé une destruction de l’infrastructure, une exode massive, des situations humanitaires très complexes, un développement des groupes terroristes et extrémistes avec tout ce que cela comporte de dangers pour la sécurité nationale arabe et la stabilité régionale et internationale.

 La situation en Syrie reste encore très compliquée du fait de l’activité à laquelle se livrent les groupes terroristes entrainant une destruction à large échelle, d’une part. Les parties du conflit syrien n’ont pas aussi déployés les efforts nécessaires pour un maintien du cessez-le-feu avec tout ce que cela comporte comme volonté forte pour ramener la paix, la sécurité et la concorde en Syrie soeur, d’autre part.

 Dans ce cadre, j’appelle les frères syriens à cesser immédiatement les combats internes, ce qui exige d’aller de l’avant pour maintenir le cessez-le-feu intervenu suite aux négociations d’Astana et à signer un accord politique global préservant le sang du peuple syrien et son unité et garantissant la souveraineté nationale sur tout son territoire, conformément aux résolutions des Nations Unies s’y rapportant et aux résultats des négociations I, II, III et IV de Genève.

 En Libye soeur, et malgré les dernières victoires sur le terrorisme dans plusieurs régions, la situation sécuritaire constitue encore un danger réel sur la paix et la stabilité dans ce pays frère, son unité et sa cohésion sociale. Elle menace aussi la sécurité et la stabilité dans la région du Sahel et du Sahara tout comme elle aggrave la crise de la migration illégale à travers la Méditerranée avec tout ce qu’elle entraine comme victimes et catastrophes répétées.

 Nous nous devons aujourd’hui de soutenir les efforts arabes, africains et internationaux visant à trouver un accord global préservant l’intégrité du territoire libyen et permettant d’asseoir les bases de stabilité, d’associer toutes les parties libyennes dans la gestion des affaires publiques et de lancer l’opération de reconstruction.

 Ces objectifs réunis ont constitué l’essence des importantes décisions adoptées par le comité de haut niveau de l’Union Africaine chargée de la crise libyenne dans sa dernière réunion à Brazzaville, en République du Congo, à la fin du mois de janvier dernier.

 Au Yémen frère, le conflit armé se poursuit pour la troisième année consécutive, menaçant ainsi la paix et la sécurité régionale et entrainant des dégâts humains et matériels. Ce conflit a failli détruire l’entité de l’Etat et la cohésion de la société yémenite, n’eurent été les grands efforts arabes et internationaux déployés pour traiter ce conflit.

 A ce propos, nous devons appuyer avec force l’initiative des pays du Golfe et celle des Nations Unies pour parvenir à une solution négociée préservant l’unité du Yémen et sa stabilité dans le respect de la légalité constitutionnelle, tout en louant la tenue, au Koweit frère sous la supervision de notre frère, Son Altesse l’Emir Cheikh Sabah Al Ahmed Al Jabar al Sabah, des négociations des parties yémenites depuis leur ouverture.

 Majesté, Excellences, Altesses,

 Mesdames, Messieurs¡

De nombreux pays arabes ont pu franchir d’importantes étapes sur la voie de la sécurité et de la réconciliation nationale.

 Au Soudan frère, la signature du document du dialogue national global à Khartoum en octobre dernier constitue une grande victoire sur la voie de la réconciliation globale et de la stabilité politique, au services des intérêts vitaux du peuple soudanais

 En Irak, la maitrise des groupes terroristes continue de reculer à l’intérieur du territoire irakien devant la ferme volonté du gouvernement irakien d’étendre la souveraineté de l’Etat sur tout le territoire national et de renforcer la cohésion du peuple irakien frère.

 Nous saluons la décrispation de la situation politique au Liban frère qui a permis d’élir un nouveau président et de nommer un gouvernement sur des bases consensuelles permettant ainsi aux institutions démocratiques de renouer avec l’activité avec efficacité et cohérence dans l’intérêt du peuple libanais.

 Je saisis cette occasion, pour présenter mes chaleureuses félicitations au président le général Michel Aoun, président de la République du Liban et au Chef du Gouvernement Cheikh Saad El Hariri, leur souhaitant pleins succès dans leurs nobles missions.

 Nous louons aussi la réussite des élections présidentielles dans la République fédérale soeur de Somalie et félicitons pour la circonstance notre frère, Son Excellence M. Mohamed Abdallahi Mohamed pour avoir bénéficié de la confiance des représentants du peuple somalien et lui souhaitons plein succès dans ses hautes fonctions.

 Majesté, Excellence, Altesses,

 Mesdames, Messieurs,

 La jeunesse représente plus des deux tiers de notre société arabe. En lui assurant une formation conforme aux besoins de la Nation et en l’orientant de manière à préserver son identité et lui permettre de s’ouvrir sur l’autre, nous aurions oeuvré à ce qu’elle joue son rôle essentiel dans l’oeuvre de développement d’une part, et à l’immuniser contre toutes les formes de déviation qui attirent certains jeunes aujourd’hui et menacent la paix et la sécurité dans des pays arabes, d’autre part.

 La garantie des pratiques responsables et des libertés individuelles et collectives constitue un facteur de stabilité sociale et de paix sociale. EIle est aussi de nature à stimuler les jeunes à épanouir leurs aptitudes et leur créativité, contribuant ainsi à la réalisation d’un développement durable.

 Dans ce sens, nous avons oeuvré, en Mauritanie, au cours des dernières années pour promouvoir et préserver les libertés publiques et ancrer la tradition du dialogue et de la concertation avec les acteurs politiques et de la société civile.

 Nous avons aussi oeuvré pour assurer aux jeunes la participation politique, pour mettre en place un conseil supérieur de la jeunesse et créer des institutions concernées par l’intégration des jeunes dans la vie active.

 Toute oeuvre de développement ne tenant pas compte de la participation de la femme n’atteindra pas ses objectifs entiers. Aussi, nous devons encourager la participation efficace de la femme arabe pour développer notre société aux plans politique, social et économique.

 Majestés, Excellences, Altesses,

 Mesdames, Messieurs,

 Notre monde connaît aujourd’hui de profondes transformations de nature à détruire les bases du système international existant car les forces luttant contre la mondialisation et celles appelant à s’enfermer pour empêcher le contact entre civilisations ont pu assurer une présence politique et populaires dans la majorité des pays occidentaux, ce qui a commencé à influer effectivement sur les politiques publiques dans ces pays.

 Parmi ces transformations, on peut noter aussi ce que connaissent certains pays asiatiques comme présence remarquable sur la scène internationale dans les domaines économique, politique et militaire et l’émergence d’indices montrant que le futur système mondial aura de multiples pôles.

 Nous devons, en tant que Nation arabe, tirer les leçons de notre réalité et oeuvrer davantage, plus qu’à n’importe quel autre moment, pour protéger nos intérêts vitaux et relever les défis découlant des nouvelles transformations mondiales.

 Le renforcement de la solidarité arabe reste la meilleure voie pour relever ces défis et pour la réalisation des aspiration légitimes de nos peuples dans la consolidation de la paix et la stabilité et la réalisation du développement et la prospérité, ce qui exige davantage de coordination entre nos peuples et l’unification de nos positions pour parler d’une même voix des questions de notre Nation et faire face avec fermeté aux tentatives d’ingérence étrangère dans nos affaires et s’engager entièrement à résoudre nos différends par des voies amicales. Nous devons aussi mettre en place de nouveaux mécanismes permettant la complémentarité et l’intégration économiques et exploiter nos ressources humaines compétentes et nos ressources naturelles diversifiées à travers l’élargissement des opportunités d’investissement entre nos peuples, élever du niveau des échanges commerciaux et donner la priorité à l’emploi de la main d’oeuvre arabe dans l’espace arabe.

 Enfin, je ne peux que réitérer à votre honorable assemblée, mes salutations et ma considération et affirmer devant vous l’attachement du peuple mauritanien à son rôle historique dans la propagation des valeurs civilisationnelles arabes et islamiques.

 Je souhaite aux travaux de notre sommet pleins succès.

 Wesselamou Aleikoum Wa Rahmetou Lahi Teala We Barekatouhou".




AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés