TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Quinzaine de la femme mauritanienne : L’AMDH pour la promotion des droits de la femme et la lutte contre les MGF   
20/03/2017

L’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) a lancé, ce 18 mars 2017, la quinzaine de la femme mauritanienne. C’est à l’occasion d’un point de presse organisé à son siège et au cours duquel, Me Fatimata Mbaye, sa présidente, a mis l’accent sur la valorisation ...



... du travail des femmes dans tous les milieux et la participation effective et citoyenne de celles-ci dans la construction des sociétés démocratiques. Il sera également question, au cours de cette quinzaine, de sensibiliser les populations pour lutter contre les pratiques traditionnelles nuisibles afin d’améliorer la protection juridique des jeunes filles.
Pour marquer la fête de la femme, célébrée le 08 mars dernier, l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) a préféré jouer les prolongations en organisant une quinzaine de la femme mauritanienne. Une activité qui s’inscrit, selon cette organisation, «dans la dynamique de promouvoir les droits de la femme et de lutter contre toutes  les violences dont elle est victime ».
Dans un communiqué rendu public à cette occasion, l’AMDH a justifié son action par le fait que le contexte actuel est marqué par  «la montée des violences  et des intolérances à l’égard de la femme et de la petite fille ». C’est la raison pour laquelle, cette organisation des droits de l’homme, a  envisagé «d’organiser des activités d’information et  de sensibilisation sur les lois et autres mécanismes juridiques de lutte contre ces pratiques». Et ce, par l’utilisation de la loi et des mécanismes juridiques disponibles en Mauritanie.
L’AMDH mettra donc à profit toutes ses antennes régionales pour une large sensibilisation contre les pratiques traditionnelles nuisibles en l’occurrence les mutilations génitales féminines  (MGF) auxquelles sont victimes les jeunes filles. C’est pourquoi, à travers cette quinzaine, l’AMDH va se pencher sur la question des MGF afin de sensibiliser les populations mais aussi en essayant d’accompagner les victimes de cette violence. Même si la loi sur cette question fait encore débat au niveau du parlement à cause de certaines mentalités, l’AMDH pense qu’il faut davantage l’améliorer et la mettre dans le cadre juridique afin de protéger toutes les jeunes filles. Car, la Mauritanie fait partie des pays où le taux de prévalence reste encore élevé  environ 66% selon les chiffres du dernier rapport de 2015.
Reconnaissant les progrès réalisés ces dernières années, tant au niveau national qu’international, l’AMDH constate que «les femmes vivent encore dans une situation de précarités de non reconnaissance de leurs droits fondamentaux». Ainsi, pour contribuer à l’émancipation effective de la femme, le combat doit être mené à tous les niveaux « pour une grande vulgarisation des droits de la femme » et ce, à travers les médias et les sessions de sensibilisation destinées au grand public, estime Me Fatimata Mbaye.
Pour ce faire, l’AMDH a interpellé les journalistes, les leaders d’opinion, les élus, les décideurs politiques, les partis politiques et les organisations de la société civile «afin que tous les efforts soient conjugués et mutualisés pour la réussite de cette œuvre qui contribue à combattre toutes les formes de violences faites aux femmes».
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés