TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Ouverture de la 52ème session du conseil des ministres du CILSS   
12/03/2017

La 52ème session ordinaire du conseil des ministres des pays membres du Comité permanent inter-états de la lutte contre la sécheresse dans le Sahel a été ouverte, samedi, au centre international des conférences de Nouakchott. La cérémonie d’ouverture...



 ... a été marquée par le discours prononcé par M. Kassoum Dénon, ministre malien de l’agriculture, ministre coordinateur du CILSS, dans lequel il a, au nom du président en exercice du CILSS, Son Excellence Monsieur Boubacar Ibrahim Keita, remercié Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, pour son leadership continental reconnu et fortement apprécié sur les questions du développement durable et de la sécurité civile au sein de l’espace ouest africain et au-delà.

 Il a également remercié et exprimé toute sa reconnaissance au gouvernement et au peuple mauritaniens pour l’accueil chaleureux réservé aux participants des instances statutaires du CILSS qui se tiennent dans la belle capitale de Nouakchott.

 Le ministre malien a indiqué que cette session se tient "au moment où notre institution commune est sous une gouvernance intérimaire, situation inédite depuis sa création il y a plus d’une quarantaine d’années", soulignant la volonté commune "d’oeuvrer à une normalisation de la situation afin d’entrevoir le futur avec de réels motifs d’espoirs".

 Il a également passé en revue les efforts consentis par le CILSS au cours des années passées à travers notamment le suivi des programmes dans le domaine de la sécurité alimentaire, de la gestion durable des terres, de l’adaptation avec les changements climatiques, de la maîtrise de l’eau, etc.

 Il a en outre rappelé que la présente session va se pencher sur les questions de grandes importances comme :

-L’état d’avancement du processus de renforcement de la coopération CILSS-CEDEAO-UEMOA,

-Les arriérés de paiements des contributions des Etats membres,

-Le rapport provisoire de l’audit spécifique comptable, financier, organisationnel et institutionnel,

 -La situation des deux cadres dirigeants suspendus,

-La construction du siège de l’institut du Sahel,

-Le renouvellement du mandat du secrétaire exécutif,

-La date et lieu de la prochaine conférence 2017 des chefs d’Etat et de gouvernement et du prochain conseil des ministres.

 Pour sa part, la ministre de l’Agriculture, Mme Lemina Mint El Ghotob Mint Momma, a souhaité la bienvenue aux délégations participantes à cette 52ème session, saluant les efforts que le CILSS ne cesse de consentir pour réduire les impacts négatifs des changements climatiques sur les états dans le domaine de la production alimentaire à travers la vision et la réalisation de nombreux programmes et projets.

 La ministre a souligné que les changements climatiques et l’explosion démographique avec ce que cela implique comme pression sur les ressources naturelles ont des conséquences directes sur le déficit alimentaire dans nos Etats qui font face à des périodes consécutives de sécheresse se traduisant par la dégradation des sols, la rareté de l’eau et le déclin de la végétation.

 Mme Lemina Mint El Ghotob Ould Momma a dit que partant de ce constat à impact négatif sur la sécurité alimentaire, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a oeuvré à la conjugaison des efforts en vue d’appuyer les processus de développement des pays du Sahel, rappelant la création de l’agence africaine de la grande muraille verte qui représente une approche nouvelle de la gestion intégrée des défis environnementaux et climatiques et le Groupe "G5-Sahel" pour la coordination de la coopération régionale dans les domaines de la sécurité et du développement économique, exprimant l’honneur pour la Mauritanie d’abriter cette 52ème session du conseil des ministres du CILSS.

 A son tour, l’intervenant au nom des partenaires techniques et financiers (PTF) du CILSS, M. Alex Deprez, a exprimé ses remerciements aux autorités mauritaniennes pour la bonne organisation de cette session qui se tient dans des circonstances particulières de crise institutionnelle au sein du CILSS qui nécessite des réformes profondes.

 Il a appelé à l’urgence de la prise de décisions importantes en vue de la transformation et de la modernisation de cette organisation régionale.

 Il a également renouvelé la disponibilité des PTF à accompagner le CILSS tout le long de ce processus et notamment dans la mise en oeuvre consensuelle des recommandations et décisions finales à l’issue de l’audit.

 Il s’est ensuite appesanti sur la situation des arriérés de paiement des cotisations qui s’élevaient au mois de novembre 2016 à près de 2,4 milliards de Francs CFA, soit environ 5 millions de dollars.

 Plusieurs autres intervenants ont pris la parole dont le président du Club Sahel pour l’Afrique de l’Ouest, les représentants du PNUD, de l’Union européenne, de la FAO, du G5-Sahel et le Secrétaire général de l’agence africaine de la grande muraille verte. Ils ont passé en revue les relations de coopération existant entre leurs institutions et le CILSS.

 La cérémonie d’ouverture de cette 52ème session s’est déroulée en présence du ministre de l’environnement et du développement durable, de la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération chargée des affaires maghrébines et africaines, et des mauritaniens de l’étranger, de la commissaire à la sécurité alimentaire et de d’autres personnalités.

  





AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés