TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Ouverture d'un colloque relatif à l'économie informelle   
27/02/2017

La direction générale du travail au ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, en collaboration avec le bureau de l’organisation internationale du travail à Alger, a organisé, lundi matin à Nouakchott, un colloque sous le ...



 ...thème: "l’Economie Informelle et le Travail Décent, Défis et Opportunités"

 Le colloque, de deux jours, regroupe le gouvernement, le patronat et les syndicats des travailleurs où les participants suivront des exposés sur les mesures urgentes et appropriées permettant la transition vers l’économie formelle en vue d’assurer les conditions de travail décent dans ce secteur.

 La ministre de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, Dr Coumba Ba a, à cette occasion, souligné que l’économie informelle représente entre 80 à 90 % de l’économie nationale, ajoutant que ces proportions, si élevés, exposent, naturellement, les salariés à des conditions de travail qui échappent au contrôle de l’administration du travail.

 Elle a par la suite ajouté que son département, conformément aux directives éclairées du Président de la République, son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, compte élaborer et mettre en oeuvre les stratégies les plus idoines qui permettront de mieux structurer l’économie informelle en assurant de manière effective sa transition vers l’économie formelle.

 La ministre a indiqué que l’économie informelle contribue à la création d’emplois et à lutte contre la pauvreté dans les milieux les plus défavorisés, mais nous devons, a-t-elle précisé, rester vigilants et veiller à déployer de gros efforts pour assurer les conditions de travail décent dans le secteur de l’économie informelle, ajoutant que cela passerait par la garantie d’une couverture sociale appropriée qui assure les salariés contre les accidents de travail et les maladies professionnelles.

 Elle a enfin émis le souhait que ce colloque aboutira à des recommandations fortes permettant d’assurer une transition en douceur garantissant la continuité de la production et l’amélioration des conditions du travailleur.

 Pour sa part le directeur du bureau de l’organisation internationale du travail à Alger, M. Mohamed Ali Deyahi a indiqué que l’organisation, depuis sa création en 1919, a procédé à la mise en place d’un programme et des normes internationales de travail visant à renforcer les opportunités d’obtention d’un travail décent et productif dans des conditions de liberté et d’équité.

 Il a ensuite noté que les études contemporaines ont révélé que le respect de ces normes est synonyme d’une amélioration positive au niveau de la productivité, la performance économique et l’amélioration des conditions des travailleurs.

 L’ouverture du colloque s’est déroulée en présence du ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, M. Mohamed Ould Kembou, de plusieurs cadres du ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration et de plusieurs acteurs économiques.




AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés