Facebook
Médisances et méchancetés gratuites : Qui nous débarrassera de X Ould Y?    
13/03/2006

C’est sous des slogans tapageurs comme la liberté d’expression et la dénonciation de l’injustice, que le phénomène X ould Y s’arroge le droit de vilipender les mauritaniens sur Forumdiaspora et sur son blog, avec pour armes : l’anonymat, la mesquinerie et le faux.



 Il est temps que cela cesse. En plus de monstruosités débitées,  ne pouvant émaner que d’ un esprit aigri, en proie à une abîme interne certaine, le phénomène X ould Y a engendré, un autre méfait ravageur . N’importe qui, accuse maintenant n’importe qui, d’être X ould Y sur la base de : "on me l’a dit". Et n’importe qui, pointe maintenant son doigt accusateur vers n’importe qui, lui disant : "c’est toi X ould Y !"
Des préjugés et de la haine se sont instaurés entre amis et frères,  d’hier. Ce climat de suspicion est prélude à des réactions dangereuses. Un jour peut-être, on en arrivera aux extrêmes. Et ce jour-là, il sera trop tard. Parce que l’irréparable aura été commis contre un innocent, alors que le ou les vrai (s) coupable(s) restent tapis dans l’anonymat .Cette situation interpelle les plus hautes autorités nationales et les cerveaux du pays, surtout les informaticiens, parmi eux. La traque et la neutralisation de X ould Y est une œuvre de salubrité publique. Des innocents ont payé et continuent de payer à la place des vrais coupables. Il y a quelque temps un jeune mauritanien s’est retrouvé bêtement accusé par son ami d’être X ould Y. Rien n’y fit, malgré ses dénégations. Finalement l’accusé ne trouva mieux que de se voir séquestré dans le domicile de son accusateur. Il y resta  quelques jours sous observation . Un peu moins de quarante huit heures après cette garde à vue dans ce domicile où il n y avait pas de connexion internet, X ould Y écrivait 5 pages d’ insanités sur son blog. Sauf relation télépathique avec X ould Y l’accusation portée contre le présumé X ne pouvait donc tenir. Pourtant malgré cette preuve irréfutable, la suspicion était restée et une relation amicale vieille de 20 ans a été, et pour toujours enterrée! Et il est à craindre compte tenu du passif de X ould Y que des accusateurs aux accusations toutes prêtes, collables à autrui, au gré des faiblesses ou des intérêts,  ne fassent plus de dégâts qu’un malade, pur produit d’une société maure malade, où la lâcheté, le mensonge sont payants et ont, hélas ! de beaux jours devant eux.
Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés