Premier << 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 >> Dernier
26/10/2008 Un détenu d’opinion écroué à la prison de Dar Naim

L’ ex-ministre Isselmou Ould Abdel Kader, a été inculpé le 26 octobre  d’"entreprise de démoralisation de l’armée" et écroué à la prison de Dar Naim située  au nord-est de Nouakchott pour des propos tenus lors d’un débat télévisé, deux  mois après le coup d’Etat militaire du 6 août qui a renversé le premier président démocratiquement élu en Mauritanie.



26/10/2008 Sit-in de soutien à un ex-ministre détenu d’opinion

Le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), coalition de partis  opposés au coup d’état militaire du 6 août en Mauritanie, a organisé dimanche 26 octobre à Nouakchott un sit-in de soutien à l’ex-ministre Isselmou Ould Abdel Kader, arrêté le 21 octobre suite à des propos qu’il a tenus lors d’un débat télévisé ;  propos assimilés  par le ministère de la défense de la junte à une "diffamation de l’Armée".



26/10/2008 L’isolement de la junte s’accentue:La Mauritanie (de la junte) suspendue du MAEP

La Mauritanie est suspendue du mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), a annoncé le premier ministre éthiopien, Mélès Zenawi, à l’ouverture du sommet du mécanisme qui se tient depuis samedi 25 octobre à Cotonou (Bénin).



24/10/2008 Presse sous pression : Le correspondant d’«Al Arabiya» menacé par un officier

Khalil Ould Jdoud correspondant de la chaîne satellitaire «Al Arabiya» en Mauritanie a été copieusement insulté la soirée du 23 octobre par un officier de la sécurité du Général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte. Les soutiens de la  junte reprochent  au correspondant d’Al Arabiya d’avoir diffusé le récent discours à la Nation du président renversé.



24/10/2008 L’UE s’«oriente absolument» vers des sanctions contre la Mauritanie

La France, qui assure la présidence de l’Union Européenne (UE), a estimé vendredi 24 octobre que les européens s’"orientent absolument" vers la prise des sanctions dans un mois contre la Mauritanie, après le refus de la junte de libérer le président légitime Sidi Ould Cheikh Abdallahi.



24/10/2008 Annulation de la visite à Nouakchott, du secrétaire d’Etat français à la Coopération

Les conditions n’étaient toujours pas réunies jusqu’à vendredi 24 octobre au milieu de la matinée pour une visite en Mauritanie du secrétaire d’Etat français à la Coopération Alain Joyandet, qui souhaite y rencontrer le président renversé  Sidi Ould Cheikh Abdallahi.



23/10/2008 Pression sur un détenu d’opinion: Prolongation de la garde à vue

La garde à vue de l’ex-ministre Isselmou Ould Abdel Kader poursuivi pour diffamation par le ministère de la défense de la junte, a été prolongée jusqu’à dimanche 26 octobre par le procureur de la République de Nouakchott. La prolongation de la garde vue du détenu d’opinion arrêté deux jours plutôt relèverait de la pression,  indique un observateur.



23/10/2008 Soutiens à Isselmou Ould Abdel Kader : répression policière pour la deuxième journée consécutive

La police mauritanienne a réprimé pour la deuxième journée consécutive des attroupements d’individus à majorité des femmes venues suivre la présentation devant le parquet de l’ancien ministre Isselmou Ould Abdel Kader poursuivi par le ministère de la défense pour diffamation pour  des propos concernant le Bataillon de Sécurité Présidentielle (BASEP)  tenus le 6 octobre dernier, dans une émission télévisée.



23/10/2008 Ahmed Ould Samba: «Ould Abdel Aziz a transformé le BASEP en milice»

Ahmed Ould Samba, l’un des dirigeants de l’Alliance Populaire Progressiste (APP-parti politique présidé par Messaoud Ould Boulkheir président de l’Assemblée Nationale) a déclaré en marge d’un colloque organisé par le «centre El Mejd»,que le Général Mohamed Ould Abdel Aziz a «transformé le Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BASEP) en milice, en lui faisant perdre la doctrine républicaine par son utilisation le 6 août,  pour  destituer un président élu».



23/10/2008 Wade dit s’opposer aux sanctions

Le chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade, qui bute à des difficultés inextricables chez lui au Sénégal avec un processus politique ponctué de graves secousses, des accusations d’affairisme et des atteintes aux libertés, s’est dit mercredi 22 octobre en désaccord avec le fait d’imposer des sanctions internationales à la Mauritanie pour obliger les auteurs du putsch d’août  2008 à rétablir dans ses fonctions le président élu et renversé.




TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés