Premier << 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 >> Dernier
06/08/2008 Selon le chef de la junte au pouvoir: «L’Etat de droit sera préservé»

Le Général Mohamed  Ould Abdel Aziz qui dirige les putchistes qui ont  déposé le président de la République Sidi Ould Cheikh Abdellahi a affirmé le 6 août dans une interview aux quotidiens suisse «le temps» et belge «le soir», a paraitre jeudi 7 août  que l’Etat de droit sera préservé à nouakchott.



06/08/2008 Un Haut Conseil d’Etat remplace le président élu, déposé par putsch

Dans l’après midi du 6 août un Conseil d’État, a été crée par les putschistes  pour  « la gestion » du pays en attendant la prochaine élection Présidentielle. Dix personnalités : cinq militaires et cinq civils avaient été choisis par les putschistes pour y siéger. En voici la premiere liste.



06/08/2008 Le Porte-parole de la Présidence appelle la communauté internationale à ne pas reconnaître les putschistes

Dans un entretien téléphonique avec le bureau de l’AFP à Dakar, Abdoulaye Mamadou Ba porte-parole du président mauritanien renversé,  a appelé le 6 août  la communauté internationale à "ne reconnaître en aucun cas" le pouvoir des putschistes.



06/08/2008 Coup d’état en Mauritanie : Le Général Ould Abdel Aziz se place à la tête de l’Etat

Le Général Mohamed Ould Abdel Aziz (photo), ex-chef d’état major particulier du Président de la République a dirigé dans la matinée du 6 août 2008, un coup d’état militaire contre le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Le coup d’état est intervenu quelques instants après la diffusion par Radio Mauritanie et la Télévision Nationale, d’un décret présidentiel signé par le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi portant limogeage des Généraux  Ould Abdel Aziz et Ould Ghazawani, chef d’état Major de l’Armée Nationale.



29/07/2008 Le Polisario récuse Van Walsun et demande un nouvel envoyé de l’ONU

Le front Polisario a annoncé mardi 29 juillet à Alger qu’il ne veut plus de Peter Van Walsum et demande à l’Onu de désigner un nouvel envoyé spécial pour le Sahara Occidental."Le front Polisario est prêt à participer au 5e round de négociations (à Manhasset près de New York sur l’avenir du Sahara occidental), mais sans la participation de M. Van Walsum", a déclaré Brahim Ghali, membre de la direction du front Polisario.



23/07/2008 Colloque sur la libéralisation de l’audiovisuel

Un colloque international sur la libéralisation de l’audiovisuel en Mauritanie s’est ouvert lundi 22 juillet à Nouakchott, en présence d’une centaine de spécialistes d’Afrique subsaharienne, du Maghreb, d’Europe et d’Amérique. Le colloque s’est penché notamment sur le rôle, l’utilité et l’impact de la libéralisation audiovisuelle dans l’émergence et le développement des radios communautaires associatives en Mauritanie.



23/07/2008 L’ex-colonel Ould Jideine indexé

Le Collectif des Victimes de la Répression (Covire), une association  d’organisations  mauritaniennes pour la défense des victimes des purges ethniques de la fin des années 80, début des années 90, a présenté ses  investigations sur la responsabilité de l’ex-colonel El Arby Ould Sidi Aly Ould Jideine, actuel vice-président de l’Assemblée Nationale.



23/07/2008 Arrestation des journalistes d’ «Al Houriya» : RSF réagit

Reporters sans frontières (RSF), une organisation internationale de défense de la liberté de presse, a réagi à l’incarcération, par la justice mauritanienne, de deux journalistes d’Al Houriya et condamné l’arrestation, le 21 juillet 2008, de Mohamed Ould Abdelatif et Mohamed Nema Oumar, respectivement journaliste et directeur de publication de l’hebdomadaire privé arabophone «Al-Houriya».



22/07/2008 Communiqué du conseil des ministres du 22 juillet

Le Conseil des Ministres s’est réuni le mardi 22 juillet 2008 sous la présidence de Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, Président de la République. Le Conseil a examiné et approuvé les deux projets de lois suivants :



15/07/2008 Affaire de drogue : Un policier et un homme d’affaires innocentés

La chambre d’accusation de la cour de cassation de Nouakchott a prononcé lundi 14 juillet  un non lieu pour "insuffisance de preuves" en faveur d’un policier et un homme d’affaires accusés dans le cadre d’une rocambolesque affaire de trafic de cocaïne qui avait défrayé la chronique en juillet 2007. L’homme d’affaires Mini Ould Soudani et l’officier de police Sid’Ahmed Ould Taya, un des délégués d’Interpol en Mauritanie, ont été tous les deux blanchis par la chambre d’accusation et un non lieu a été prononcé en leur faveur pour «insuffisance de preuves».




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés