Premier << 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 >> Dernier
07/10/2008 Thierry Ribaux Chef de mission du CICR, visite Tahalil-Hebdo

M. Thierry Ribaux,  Chef de mission   du Comité International de la Croix Rouge (CICR) en Mauritanie, a rendu une visite de courtoisie à notre journal le mardi 7 Octobre. Au cours de cette visite, les entretiens avec les journalistes de notre rédcation  ont  porté sur les activités du CICR, en Mauritanie.



07/10/2008 Une deuxiéme marche Anti-putsch, maintenue malgré son interdiction

Six centrales syndicales, rejetant le coup d’Etat militaire mené le 6 août dernier  en Mauritanie, ont annoncé qu’elles maintenaient leur appel à une marche anti-putsch mardi 7 octobre à Nouakchott, et ce, en dépit de l’interdiction de toutes manifestations par les putschistes.



06/10/2008 Au FNDD : La détermination persiste, malgré la répression

Les leaders du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) ont organisé le lundi 6 Octobre vers 17h au siége de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), une conférence de presse pour exprimer leur ras-le-bol suite à leur manifestation  organisée  le 05 Octobre, qui a été fortement réprimée par les forces de l’ordre.



05/10/2008 Des dirigeants du FNDD reprimés par la Police

Les dirigeants du Front National de la Défense de la Démocratie (FNDD) qui se dirigeaient vers le lieu du regroupement de la manifestation devant l’hôpital national ont été sévèrement réprimés par la police aux environs du Four «Hajjar». En plus de  la maltraitance  dont ont  été victimes Boidiel Ould Houmeid et Moustapha Ould Bedreddine,  la police a exercé des brutalités à l’encontre de deux autres dirigeants du FNDD.



05/10/2008 Ahmed Ould Cheikh Abdellahi arrêté puis relaché

Ahmed Ould Cheikh Abdellahi,  fils  du président démocratiquement élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi déposé par un coup d’Etat militaire le 6 août dernier,  a été arrêté par la police l’après-midi du 5 octobre en compagnie de son épouse . L’interpellation d’Ahmed Ould Cheikh Abdellahi  a eu lieu devant la mosquée saoudienne après une course poursuite dans la quelle, la police a engagé plusieurs véhicules et  des motards.



05/10/2008 Le FNDD empêché de marcher

Comme il fallait s’y attendre, le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) composé pour l’essentiel des partis politiques opposés au putsch du 6 aout et favorables au retour du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a été empêché de manifester  le dimanche 5 Octobre. Et pour cause ? Le pouvoir fébrile de la junte a, dès l’après midi du 5 octobre,  mobilisé un important dispositif de sécurité sur le lieu de rassemblement des organisateurs de la manifestation.



05/10/2008 La police disperse par la force la manifestation du FNDD

La police anti-émeute mauritanienne  a occupé le 5 octobre le lieu de regroupement d’une manifestation  prévue  par le front anti-putsch mauritanien (FNDD).  Bien avant  16 Heures GMT,  la police a occupé -avec plus d’une  dizaine de véhicules- le lieu de regroupement et de départ de la manifestation, situé devant l’Hôpital National de Nouakchott



05/10/2008 Le Maroc reçoit une délégation du FNDD

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taib Fassi Fihri a reçu, samedi 4 octobre  à Rabat, les membres d’une délégation mauritanienne représentant le Front National de Défense de la Démocratie (FNDD).



04/10/2008 Les refugiés mauritaniens au Sénégal soutiennent le FNDD: Déclaration

La coordination des associations et des collectifs des réfugiés mauritaniens au Sénégal apporte tout son soutien aux manifestations du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) prévues le 5 octobre 2008, sous la forme d’une marche, en vue du retour à l’ordre constitutionnel.



04/10/2008 Les Syndicats de Mauritanie soutiennent la position de l’Union Africaine: Déclaration

Suite au putsch militaire du 06 août 2008 mené par les généraux contre le pouvoir du Président de la République démocratiquement élu, l’opinion nationale et internationale ont énergiquement condamné ce coup de force et n’ont cessé d’exiger le retour de l’ordre constitutionnel normal issu des élections de mars 2007.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés