Premier << 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 >> Dernier
16/11/2008 Le FNDD dénonce les vagues d’arrestations : «Ces faits relèvent de l’hystérie et des règlements de compte»

Le Front National de la Défense de la Démocratie (FNDD-coalition de partis anti-Putsch) a organisé une conférence de presse le dimanche 16 novembre 2008 au siège du parti «Tawassoul». Dans cette  rencontre avec les médias,  le Front anti-Putsch  a  dénoncé  «les manœuvres de la junte, qui, après avoir transféré le président renversé dans son  village natal où il est placé  en résidence surveillée, a opéré une série d’arrestations de personnalités proches du FNDD, sous prétexte d’une enquête sur la gestion antérieure de la défunte Air Mauritanie».



16/11/2008 «Affaire Air Mauritanie» : La police réprime les parents des détenus

La police mauritanienne a violement réprimé un  sit-in organisé la matinée du 16 novembre devant les locaux de la brigade financière  par les parents des détenus dans le cadre d’une très controversée affaire de «détournements» à  Air Mauritanie, la compagnie aérienne en liquidation. La police a fait usage de grenades lacrymogènes et de matraques pour disperser le sit-in.



15/11/2008 La BCM veut invalider la signature du président du Sénat

Une récente circulaire émanant du nouveau Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie a été adressée aux établissements bancaires nationaux les informant  de l’invalidité des chèques portant de la signature de MM. Ba Mbaré (opposé au putsch du 6 aout) ainsi que celle de Ould Bneijara, respectivement, Président et questeur du Sénat,   a-t-on appris de sources bien informées.



15/11/2008 «Affaire Air Mauritanie» : Interpellation du président du conseil d’Administration

M. Abdallahi Ould Moctar ex-président du Conseil d’administration de la compagnie Air Mauritanie, a été arrêté le 15 novembre dans le cadre d’une enquête qui serait, dit-on, relative à  des «détournements» qui auraient  conduit à la «faillite» de cette compagnie aérienne dans laquelle l’Etat mauritanien détient 10 % du capital.



14/11/2008 UE : «Le transfert du président renversé dans son village natal ne vaut pas retour à l’ordre constitutionnel»

L’Union Européenne (UE) devra "tirer les conséquences" de l’attitude de la junte en Mauritanie, car le transfert du président renversé dans son village natal "ne vaut pas retour à l’ordre constitutionnel", a dit vendredi 14 novembre, le ministère Français des Affaires Etrangères.



14/11/2008 Les réfugiés mauritaniens au Sénégal ont moins d’engouement pour le retour au pays

"Les réfugiés mauritaniens au Sénégal n’affichent plus le même engouement pour retourner chez eux" depuis le coup d’Etat du 6 août contre le président légitime, M. Sidi Ould Cheikh Abdellahi, a déclaré vendredi 14 novembre le porte-parole du bureau de l ’Afrique de l’Ouest du Haut commissariat des Nations Unis pour les réfugiés (HCR), M. Françis Kpatindé.



14/11/2008 Abdoullaye Mamadou Bâ : gardé à vue, pour avoir voulu se rendre à «Lemden»

Abdoullaye Mamadou Bâ, porte-parole du président constitutionnel  Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a été arrêté le 13 novembre à la sortie de Nouakchott  par la police au moment où il se dirigeait vers «Lemden», localité où a été transféré le président Ould Cheikh Abdellahi.



13/11/2008 La rafle policière se poursuit : Le Premier ministre constitutionnel ramené à Nouakchott

M. Yahya Ould Ahmed Waghf le Premier ministre constitutionnel renversé  par le coup d’Etat militaire du 6 août, qui était  en résidence surveillée à Moudjeria, 500 km à l’Est de Nouakchott, a été ramené le 13 novembre dans la capitale mauritanienne,  par la brigade chargée des crimes économiques.



13/11/2008 Camouflet pour des ministres de la junte : représailles attendues sur les anti-Putsch

L’édition online de Taqadoumy.com  du 13 novembre révèle que  l’ambassade de France à Nouakchott a rejeté deux demandes de visa, à deux ministres du gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Lagdhaf nommé par la junte suite au coup d ’Etat militaire qui a déposé le 6 août le premier président démocratiquement élu de Mauritanie.



13/11/2008 Urgent : Trois responsables du FNDD interpellés

La police vient d’interpeller trois responsables du Front National de la Défense de la Démocratie (FNDD) dont un ancien ministre du président renversé Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Moustapha Ould Hamoud (photo), ex-ministre du gouvernement démissionnaire le 3 juillet 2008, Didi Ould Biye ex-conseiller principal du président renversé le 6 août, tous les deux, dirigeants du FNDD, en plus de Isselmou Ould Khattri, ont été interpellés et conduits à une destination inconnue .




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés