Premier << 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 >> Dernier
28/10/2008 Isselmou Ould Abdel Kader : Les avocats dénoncent la dénaturation des propos de leur client

Pour réagir aux déclarations faites le 27 octobre par le  procureur de la République de Nouakchott,  le Collectif des avocats de défense de l’ancien ministre Isselmou Ould Abdel Kader  a organisé le 28 Octobre à Nouakchott, une conférence de presse à l’hôtel Halima dans laquelle, les avocats ont exprimé leur surprise d’apprendre par voie de presse les déclarations du parquet sur une procédure pendante devant le troisième cabinet d’instruction.



27/10/2008 Le Parquet apporte ses éclairages sur l’incarcération d’un détenu d’opinion

Mohamed Abdallahi Ould Tiyeb,  procureur de la République de Nouakchott, a affirmé le 27 octobre  que le détenu d’opinion Isselmou Ould Abdel Kader  "avait accepté de s’excuser auprès du parquet pour ses propos contre l’armée" mais "refusé de le faire par le même média (Télévision d’etat, ndlr) qu’il avait utilisé pour l’offenser".



27/10/2008 Front National pour la Défense de la Démocratie : Déclaration

Dans un nouvel acte de provocation, les putschistes ont violé, ce matin, le domicile du Président de la République Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et enlevé son épouse  pour la contraindre,  encore une fois, à comparaître devant une commission parlementaire, transformée, pour la circonstance, en un commissariat de police, ternissant, à nouveau, l’image de cette respectable chambre.



27/10/2008 Khattou mint El Boukhary refuse de répondre aux sénateurs

Madame Khattou Mint Boukhary, l’épouse du président mauritanien renversé le 6 août par un coup d’Etat, a refusé le  27 octobre de répondre aux sénateurs qui l’ont fait amener de force par la police pour l’auditionner  dans le cadre d’une «commission d’enquête» sur les modes de financements de sa fondation caritative.



27/10/2008 Khattou Mint El Boukhary de nouveau présentée au Sénat

Des policiers ont  interpellé dans la matinée du 27 octobre la Première Dame Khatou Mint El Boukhary et l’ont conduit vers le Sénat. Mint El Boukhary est l’épouse du président constitutionnel renversé par coup d’Etat militaire et maintenu en résidence surveillée à Nouakchott.



26/10/2008 Un détenu d’opinion écroué à la prison de Dar Naim

L’ ex-ministre Isselmou Ould Abdel Kader, a été inculpé le 26 octobre  d’"entreprise de démoralisation de l’armée" et écroué à la prison de Dar Naim située  au nord-est de Nouakchott pour des propos tenus lors d’un débat télévisé, deux  mois après le coup d’Etat militaire du 6 août qui a renversé le premier président démocratiquement élu en Mauritanie.



26/10/2008 Sit-in de soutien à un ex-ministre détenu d’opinion

Le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), coalition de partis  opposés au coup d’état militaire du 6 août en Mauritanie, a organisé dimanche 26 octobre à Nouakchott un sit-in de soutien à l’ex-ministre Isselmou Ould Abdel Kader, arrêté le 21 octobre suite à des propos qu’il a tenus lors d’un débat télévisé ;  propos assimilés  par le ministère de la défense de la junte à une "diffamation de l’Armée".



26/10/2008 L’isolement de la junte s’accentue:La Mauritanie (de la junte) suspendue du MAEP

La Mauritanie est suspendue du mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), a annoncé le premier ministre éthiopien, Mélès Zenawi, à l’ouverture du sommet du mécanisme qui se tient depuis samedi 25 octobre à Cotonou (Bénin).



24/10/2008 Presse sous pression : Le correspondant d’«Al Arabiya» menacé par un officier

Khalil Ould Jdoud correspondant de la chaîne satellitaire «Al Arabiya» en Mauritanie a été copieusement insulté la soirée du 23 octobre par un officier de la sécurité du Général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte. Les soutiens de la  junte reprochent  au correspondant d’Al Arabiya d’avoir diffusé le récent discours à la Nation du président renversé.



24/10/2008 L’UE s’«oriente absolument» vers des sanctions contre la Mauritanie

La France, qui assure la présidence de l’Union Européenne (UE), a estimé vendredi 24 octobre que les européens s’"orientent absolument" vers la prise des sanctions dans un mois contre la Mauritanie, après le refus de la junte de libérer le président légitime Sidi Ould Cheikh Abdallahi.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés