Premier << 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 >> Dernier
27/09/2008 Communiqué de presse du RFD : Le parti d’Ahmed Ould Daddah réagit à une probable manipulation de la Télévision de Mauritanie (TVM)

Le 24 septembre 2008, la TVM a diffusé dans ses journaux télévisés du soir une déclaration attribuée à un groupe d’individus présentés prétendument  comme étant des militants du RFD.Cette diffusion par la TVM a été relayée ensuite par radio Mauritanie ainsi que par les journaux Horizon et Chaab.



26/09/2008 «Audition» de Mme Khattou Mint El Boukhary : Les avocats évoquent une chaîne d’irrégularités

Maîtres Lo Gourmo Abdoul et Moulaye El Ghaly Ould Moulaye Ely, ont donné le 26 septembre, une conférence de presse, au siége de la fondation  caritative Khattou Mint El Boukhary (FKB), pour réagir à la présentation le 25 septembre par l’usage de la force brute contre la Première Dame, (dont le mari, le président constitutionnel, est en résidence surveillée depuis le coup d’Etat militaire du 6 août), devant une «commission d’enquête» sénatoriale. 



25/09/2008 Le FNDD met en garde contre l’atteinte à l’intégrité et l’honneur de la Première Dame (Déclaration)

 Un groupe de policiers à la solde de la junte putschiste a violé, ce matin, le domicile de Son Excellence monsieur Sidi Mohamed ould Cheikh Adallahi, Président de la République et conduit, manu militari, la Première Dame, Madame Khattou mint El Boukhary au siège du Sénat pour comparaître devant la prétendue commission d’enquête sur la Fondation KB.



25/09/2008 Communiqué du Conseil des Ministres de la Junte

Le Conseil des Ministres s’est réuni le Jeudi 25 septembre 2008 sous la Présidence du Général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat. Le Conseil a examiné et adopté les projets de décrets suivants :



25/09/2008 Khattou Mint El Boukhary présentée de force devant le Sénat: Des Sénateurs dénoncent

 Mme Khattou Mint El Boukhary,  épouse du président constitutionnel  déposé par un coup d’Etat militaire le 6 août dernier, a été présentée le 25 septembre sous la contrainte par  des dizaines de policiers, pour être  interrogée au Sénat  par une commission d’enquête (créée lors de la session parlementaire convoquée par la junte), sur les modes de financements de sa fondation caritative.



24/09/2008 Les autorités empêchent un sit-in : Le FNDD condamne

Le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), coalition de partis politiques opposés au coup d’Etat qui a déposé le 6 août dernier le  président democratqiuement élu  Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, a condamné le refus des autorités putschistes d’autoriser un sit-in que le FNDD  allait  organiser le 24 septembre  devant le Parlement.



24/09/2008 Le Président constitutionnel condamne l’agression de «Tourine»

Le président constitutionnel, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, maintenu en détention depuis le 6 août a condamné dans une déclaration publiée mercredi 24 septembre par son porte-parole "la lâche agression de Tourine", en référence à l’attaque du 14 septembre, revendiquée au nom d’Al-Qaïda, qui a fait 12 morts.



24/09/2008 Le Qatar envisage une médiation

Le Qatar envisage une médiation en Mauritanie dans la crise consécutive au coup d’Etat militaire du 6 août, a annoncé mardi 23 septembre, le député Jemil Ould Mansour (photo), un dirigeant  du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), coalition de partis politiques opposés au putsch.



24/09/2008 L’Union Africaine fixe un ultimatum et menace de sanctions

Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA), qui s’est réuni lundi 22 septembre en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU à New York, a une nouvelle fois demandé le retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie et a menacé le pays de sanctions.



23/09/2008 Un ultimatum fixé pour la junte

Les organisations concernées par la paix et la sécurité en Afrique réunies en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies ont  adopté le 22 septembre à New York un texte ferme à l’endroit du HCE,  la junte au pouvoir en Mauritanie. Le Haut Conseil d’Etat (HCE) a jusqu’au 6 octobre 2008, pour rétablir la légalité constitutionnelle au profit du président détenu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi. Passé ce délai, le  Conseil de Sécurité sera saisi.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés