Premier << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> Dernier
06/08/2008 L’ex-capitaine Abderrahmane Ould Mini dans sa première interview

Profil de baroudeur, numéro 3 des «Cavaliers du changement », secrétaire général du parti HATEM et présentement député à l’Assemblée nationale, l’ex-capitaine Abderrahmane Ould Mini était la soirée mémorable du 8 juin 2003, le chef opérationnel au Bataillon Blindé (BB) après son contrôle par les mutins. Ould Mini a fui en Côte d’Ivoire d’abord puis au Burkina après l’échec de cette tentative de putsch. De là-bas, il a préparé avec ses amis, deux tentatives de putsch (celles du 8 août et de septembre 2004).



11/05/2008 La Salafiya, les Ulémas et l’amère réalité: Par, Mohamed Salem Ould Mohamed Lemine dit «Al Majlissi»

Interpellé au milieu de janvier 2008 dans le cadre de l’enquête sur le meurtre des touristes français à Aleg, Mohamed Salem Ould Mohamed Lemine dit «Al Majlissi» est présentement, en détention à la prison civile de Dar Naim. «Al Majlissi»,   est considéré être parmi les savants  salafistes mauritaniens, les plus en vue. Ses prêches et ses cours religieux dans diverses mosquées attiraient de grandes foules de jeunes. De sa cellule, il a écrit (en arabe), cette analyse sur le Salafisme publiée  par notre confrère «Akhbar Nouakchott», que TAHALIL a   traduit, pour ses lecteurs francophones.



10/02/2008 Interview avec Dr Sidi Ould Salem, DG de la SOCOGIM

Pour mieux comprendre  la situation de la Sociéte de Construction et de Gestion Immobiliére (SOCOGIM), ses modules d’habitats dont la construction était bloquée quatre années durant, le tapage fait autour du problème du «marché marocain» ainsi que les spéculations qui étaient opérées sur les espaces locatifs du même marché, nous reproduisons la traduction de l’interview accordée par le Directeur Général de la SOCOGIM, Dr Sidi Ould Salem (notre photo) à notre confrère Houssein Ould Mahand d’«El Emel El Jedid».



28/12/2007 Interview du Directeur de TAHALIL sur AFRIK.COM

Isselmou Ould Moustapha, directeur de publication de l’hebdomadaire mauritanien Tahalil, estime que son pays n’a pas pris la mesure de la menace que représentait pour lui Al Qaeda Maghreb, l’ex-GSPC algérien, auquel ces actes sont attribués. Braquage, achat d’explosif, interpellations… l’hebdomadaire mauritanien Tahalil rapporte depuis quelques mois des faits attribués à des nationaux soupçonnés...



04/11/2007 l’historien Hamahou Allah : «L’unique édifice bâti par les Almoravides, c’est le fort d’Azougui»

Nos ancêtres les Almoravides, nous n’en savons que très peu. Sauf, qu’ils furent -il y a de cela un millénaire- de redoutables combattants animés par une inébranlable foi sunnite face auxquels rien n’a résisté du Niger jusqu’à l’Espagne, entre 1059 et 1142 . Pour revisiter leur histoire, nous avions interviewé l’historien Hamahou Allah Ould Salem qui a bien voulu éclairer notre lanterne avec cet entretien que nous publions ici.



22/10/2007 Interview avec le Capitaine Sid’Ahmed Ould Sidha : «Je ne suis qu’un officier de l’Armée loin de tout autre titre, ou appartenance»

D’on ne sait où, le Capitaine Sid’Ahmed Ould Sidha a accepté de répondre à nos questions. Dans cette interview, la seconde après celle accordée au «Calame» au mois d’août dernier, il a esquivé des questions -comme s’il se sentait encore astreint au droit de réserve qui incombe aux officiers- acceptant néanmoins de répondre parfois, sans détours, à bien d’autres. Où est-il ? Qu’est ce qui l’a fait partir ? Compte-t-il revenir ? Qu’avait-il écrit dans sa lettre adressée au Président de la République relative à la situation de l’Armée ? Serait-il un potentiel «Saleh Ould Hanenna de l’Adrar» ? Qu’en est-il des menaces dont il aurait fait l’objet ? Lisez-le. Vous aurez les réponses !



29/08/2007 La missive du Capitaine Sid Ahmed Ould Sidha

C’est avec des phrases pleines de sens, que le Capitaine Sid’Ahmed Ould Sidha a introduit l’article qu’il a envoyé à notre rédaction. «Je fais de mon mieux de rester superficiel dans la divulgation de certaines choses, bien que je tiens á ma possession des documents, photos et données qui peuvent démontrer et d’une façon inéquivoque le stade de dégradation que souffre notre Armée » a-t-il souligné dans le préambule de son article, ajoutant que «le devoir de réserve, la responsabilité et l’intérêt suprême de la Nation m’empêchent de les rendre public».



27/08/2007 Rentrée scolaire et universitaire 2007-2008 : La feuille de route de Madame la Ministre

Pour annoncer l’ouverture de l’année scolaire 2007-2008, le programme pour la rentrée ainsi les grandes lignes de la politique du secteur de l’Education , Madame Nebghouha Mint Mohamed Vall , Ministre de l’Education Nationale a reçu la Presse dans son bureau le 20 août dernier. Madame la Ministre, a d’emblée annoncé que le Ministère de l’Education Nationale (MEN) veillera au respect strict du calendrier scolaire, à l’amélioration de la ré-allocation des ressources, la motivation des enseignants méritants et l’encouragement des enseignants et des élèves qui se distinguent.



06/08/2007 Interview avec Hamahou Allah Ould Salem: «Ce sont nos positions qui nous engagent et non le dénigrement dont nous sommes victimes»

Professeur d’Histoire à l’Université de Nouakchott, auteur de nouvelles théories historiques, président du «Forum démocratique» Hamahou Allah Ould Salem incarne la génération montante du nationalisme arabe mauritanien. Il estime que la Mauritanie amorce aujourd’hui un tournant dangereux de son histoire, de nature dit-il à secouer les fondements même, de l’Etat mauritanien. Nous l’avons rencontré pour vous. Nous publions ici la première partie de l’entretien…



03/07/2007 Interview avec Tiyeb Ould Saleck: «Ceux qui pratiquent le terrorisme, sont connus. Ils sont surarmés et se drapent de la légalité internationale»

Détenu depuis le 28 mai 2006, accusé de port d’armes contre la Mauritanie (à Lemgheiti) et de participation à un regroupement crée pour mener des opérations terroristes, Tiyeb Ould Saleck a fermement rejeté ces accusations précisant que la police l’a arrêté, lui et ses amis, pour un objectif préétabli : les torturer pour leur faire avouer d’avoir participé à l’opération de Lemgheiti. Jugé par la cour criminelle de Nouakchott depuis le 25 juin, Tiyeb Ould Saleck ne reconnaît pas non plus le nom de guerre «Souheib» que la police lui attribue. Ce sont les «Moukhabaratt» qui m’ont collé ce pseudonyme, affirme-t-il à «Tahalil Hebdo» dans sa première interview accordée à un journal.




TAHALIL 2006-2021 Tous droits reservés