TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ
En kiosque
TAHALIL343
Archives kiosque





Premier << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> Dernier
09/07/2007 Laissez les jeunes Kaédiens se défouler !

Dire que la Mauritanie change relève de nos jours d’un euphémisme primaire. Des changements significatifs ont été perçus dès le lendemain du 03/08/2005.Depuis ce jour mémorable, les fils de ce pays se sont sentis mieux. Un vent de liberté avait soufflé sur le pays. Les signes d’une Mauritanie nouvelle se voyaient à travers une meilleure appréhension du sentiment d’unité nationale. L’avènement de SIDIOCA est venu couronner ce processus démocratique. Il serait de mauvais aloi de nier le caractère démocratique de notre nation.



26/06/2007 Kaedi by Night

Il ne fait pas bon de de débarquer à Kaedi ces temps ci par une nuit sans lune. Ca l’est autant pour les étrangers que pour les natifs de la cité.Il faut reconnaître que la ville est mal éclairée. On entre à Kaedi par tous les côtés mais ce sont les voyageurs provenant nuitamment de Nouakchott qui ressentent le plus cette opacité. Ceci vient du fait que les venants de Nouakchott arrivent avec les lumières de la capitale plein les yeux



24/06/2007 Marché noir ou marché blanc

L’expression marché noir a une connotation suffisamment négative pour se prêter à une quelconque spéculation. Il n’y a pas longtemps, il désignait à Nouakchott un domaine dont l’évocation du seul nom provoquait des sensations étranges. Cela résulte du fait que l’on se sentait approcher un domaine qui s’écarte de la norme sociale. Mais également au simple fait d’être dans le domaine de l’interdit. C’est très excitant. En ces temps là, marché noir rimait avec zone de non loi, milieu de fraudeurs et receleurs de touts acabits. On s’y rendait lorsque l’on a été victime de vol car c’est la place ou étaient bradés les objets volés. Les dealers et autres petits trafiquants y établissaient leurs quartiers. Vous y voyiez toutes sortes de magouilles. C’est précisément là ou on allait pour se procurer de la monnaie étrangère. Les opérations se faisaient sous le boubou. Ca se faisait vraiment au noir car personne ne pouvait voir les protagonistes 



11/06/2007 «Maa vih mouchkilé»

Il existe en nous mauritaniens un sacré état d’esprit, c’est celui de ne rien prendre au sérieux. On s’entend dire à propos de tout : «Maa vih mouchkilé». En d’autres termes : il n’y a aucun problème. Cette boutade se répercute jusque dans les sphères les plus vitales de notre société.



04/06/2007 Immigration : La solution est africaine

La problématique de l’immigration est si galvaudée que tenter d’en parler peut être perçu comme verser dans des lieux communs. Mais devant l’actualité de la chose et les dommages collatéraux qu’elle occasionne, nous nous sentons interpellés, nous autres qui vivons sous les tropiques. Nul ne peut rester indifférent devant les milliers d’embarcations qui prennent la mer pour terminer soit sur les côtes ibériques soit dans les abysses de l’océan



24/05/2007 Nous ne sommes pas divisés !

La presse indépendante pourrait commencer très sincèrement à regretter le départ de Ould Taya. Malgré l’article 11, Ould Taya n’a jamais appelé à affamer la presse et il se montrait d’ailleurs très généreux avec sa presse. Les journaux les plus virulents contre son régime, étaient les mieux lus, et n’étaient pas privés d’abonnements au niveau des établissements publics : l’unique formule disponible pour financer la presse indépendante Les organes de contrôle tels l’IGE ne venaient pas du temps de Maaouya, fouiner dans les dépenses des établissements publics pour donner des directives infamantes, d’affamer la presse.



18/05/2007 Le calvaire des quartiers SOCIM et Médina R

Le concept de liberté étant très éclectique, il demeure naturellement le garant de nos droits. Le philosophe a dit : "Ma liberté s’arrête là ou commence celle de l’autre." Pourtant certains se font un plaisir de piétiner cette vérité. Les habitants des quartiers SOCIM et Medina R qui soit dit en passant restent , deux des tous premiers de Nouakchott , ne savent plus à quel saint se vouer.



07/05/2007 Taxi blues : Y en a marre des clandos

Parmi le panel situations qui sapent aujourd’hui, le moral du mauritanien, le coût très élevé de la vie arrive en tête du peloton. Mes compatriotes croient trouver la parade en s’investissant dans des activités parallèles parfois, complètement saugrenues.



25/04/2007 Coup de Gueule

Diffuser la rumeur demeure incontestablement le sport national des mauritaniens. C’est connu. Depuis le temps où cette manie s’est incrustée dans nos moeurs, nos compatriotes ne ratent jamais une occasion pour s’en donner à cœur joie. En cette veille de prise de pouvoir, vous imaginez bien que le sujet de prédilection reste bien évidemment Sidi .Pour les uns, c’est le messie que la Mauritanie attendait depuis des lustres. Pour d’autres, éternels oiseaux de mauvaise augure ils font dans la spéculation.



13/04/2007 Coup de Gueule : L’arnaque en politique

Une vraie tentative d’arnaque politique, celle lancée le 9 avril, par quelques candidats malheureux à la présidentielle. Après avoir combattu l’élection de Sidi Ould Cheikh Abdellahi au premier tour, après l’avoir traîné dans un éprouvant second tour, les voila qu’ils lui proposent leurs services. Une perche tendue bien tardivement et non sans arrière pensée. Surtout et les postulants l’ont dit : "Ce n’est pas nous qui gèrerons, c’est le président et son gouvernement qui vont gérer". Ce qui veut dire, nous voulons être associés, si cela marche ce sera grâce à nous, si cela capote, c’est la faute du président et de sa pègre "Mithaghienne".




TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés