Premier << 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >> Dernier
29/09/2006 L’épître de la vipère



15/08/2006 Condoleezza Rice : Tout commença par une histoire de fèves

Au temps de l’esclavage, il y avait les esclaves qui vivaient dans la plantation et ceux qui vivaient dans la maison. On avait le privilège de vivre dans la maison s’il l’on servait le maître comme il voulait être servi. C’est pourquoi ils (Condoleezza et Powell, NDLR) sont actuellement à la Maison.
 Une invective, dit-on, mais elle fut la pire des invectives, lancée en 2003 par Harry Belafonte, le grand chanteur de calypso et patron de l’association des journalistes noirs américains, contre ce qu’il qualifie de boniches du Parti républicain, et à leur tête Condoleezza Rice, l’actuelle secrétaire d’Etat. L’attaque de Belafonte résume, en substance, toute l’interrogation qui a «torturé» l’imaginaire d’une communauté des observateurs et relative à la présence d’une noire dans une formation politique connue pour son fichier ségrégationniste.



25/07/2006 L’identité perdue de Nouakchott : De la confiscation des droits des Tendgha (Ichouganen) à la fondation improvisée

L’émission de la télévision nationale consacrée à l’histoire de Nouakchott a suscité un débat au niveau de la presse écrite. Ainsi le journal Horizons a publié une réaction de la fondation Moctar ould Dadah, laquelle a été suivie d’autres commentaires. Parmi ceux-ci nous avons retenu la réflexion de l’historien Hmah Allah ould Salem dont une partie a été publiée par le journal Horizons N° 4256 du 27 juin 2006 et qui a été intégralement publiée, en arabe, par nos confrères «Al Alam», «Al Amel Al Jedid et «Al Nahar». Nous livrons donc ici, à nos chers lecteurs, une traduction intégrale de cette réflexion historique



03/07/2006 Transition démocratique: Evaluation à mi-parcours Par Ely Ould Nava, journaliste

Les engagements du CMJD pris les premières heures du 03 août 2005 ont été, non seulement respectés mais mis en œuvre en partie.

Le jalon le plus important des différents stades qui constituent la transition démocratique a été l’adoption par référendum des amendements constitutionnels. Le 25 juin 2006, une page historique du calendrier électoral est donc définitivement tournée.

Les yeux des Mauritaniens sont maintenant tournés vers les prochaines élections législatives et municipales de novembre prochain. C’est le Rendez-vous décisif qui attend les différents acteurs de la scène politique du pays.



03/07/2006 PROFESSION : Politiciens de l’ancienne école !Par Mounirou fall

«Si vous ne faites pas la politique, la politique vous fera». C’est entendu! Ces propos d’un grand homme politique contemporain ont de quoi faire changer d’opinion sur le sujet, aux plus apolitiques des rois et reines du Créateur.

C’est ainsi peut-être que les mauritaniens, pour ne point se laisser mener en bateau par cet «art de gouverner la cité» choisissent «l’action participative» comme credo!

Mais cet engouement pour la politique de mes compatriotes prend souvent des allures bizarres et gargantuesques, surtout avec l’ère nouvelle du CMJD.



28/06/2006 REFERENDUM DU 25 JUIN : Un OUI contre la dictature mais un OUI dictatorial

Pour ceux qui  auraient encore une conception léonine du pouvoir, la semaine dernière aura été révélatrice  quant au sort que leur réservera la justice  des hommes.

C’est ainsi Bob Denard et Charles Taylor l’auront appris  a leurs dépens, en ayant rendez vous  avec l’histoire, la petite bien évidemment.

Le premier pour ses frasques chevaleresques aux Comores dans les années 90 s’est vu gratifié d’une peine de prison par un tribunal français. Le second quant à lui a bénéficié d’un aller simple  Freetown- La Haye pour enfin répondre de ses turpitudes criminelles au Liberia et Sierra Leone Denard Taylor deux hommes, un seul et même destin : Celui du pouvoir comme affaire de grand banditisme



20/06/2006 Nouvelle Constitution :« Touche pas à mon arabe», aticle 6 Par Mounirou Fall

Enfin le CMJD et ses docteurs ès-constitution ont trouvé aux Mauritaniens un livre de chevet, une sorte d’ana de 32 pages pur produit de l’école «Ould Taya», revu et «corrigé» avec la future aimable approbation des concitoyens d’Ely Ould Mohamed Vall. La nouvelle Constitution semble de prime visu, répondre aux attentes des mauritaniens quant à l’édification d’une société moderne et équitable. Mais, à y regarder de plus près, il y a matière à perdre son français !



13/06/2006 Nouvelle ordonnance sur la presse : Entre liberté et responsabilité Par M’Bareck ould Beyrouk

La liberté de la presse est désormais régie par une ordonnance plus libérale. Adoptée en Conseil des ministres le 7 juin dernier, cette loi responsabilise le journaliste, supprime et remplace le dépôt légal par un système déclaratif.

 



07/06/2006 Par simple patriotisme

Permettez-moi de paraphraser le Général DE GAULLE, qui, à propos de la construction européenne, fit cette célèbre réplique à un journaliste « bien entendu, on peut toujours sauter comme un cabri en disant « l’Europe ! l’Europe ! l’Europe ! Ce n’est pas ainsi qu’on fera avancer les choses».
Ici, chez nous tout le monde sait ce qui ne va pas, nos journalistes, nos intellectuels, nos cadres, nos commerçants, nos épouses, nos femmes de ménages, les étrangers vivant dans notre pays, et même ceux de passage le savent. Ce qui ne marche pas est visible à l’œil nu, nous n’avons pas besoin de grands experts pour nous le montrer, tellement c’est évident.



22/05/2006 Déficit public et taux de change : les causes des glissements sont-elles seulement structurelles?

Tahalil Hebdo publie, ici, un autre extrait de ‘les nouveaux défis de l’Ouguiya’ à propos d’une épineuse question dont l’évocation est maintenant de mise car le taux de change, notamment par rapport à l’euro commence à flirter avec des niveaux (355 UM le 20/05/06) qui ne vont pas sans nous rappeler une époque que l’on croyait révolue.
Nous précisons que le titre est de la rédaction du journal.
Le texte qui suit a été rédigé en 2002, mais il<présente l’avantage de présenter les différents aspects liés à la question posée ci-dessus.




TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés