Premier << 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 >>Dernier
02/05/2006 Laudateurs et aigris changez de disque

 En dehors du plaidoyer pour la constitution moderne et révolutionnaire du 25 juin, qui impose l’alternance, rend impossible la modification de la constitution sur cet aspect, rompt avec la théorie de l’homme indispensable, supprime l’article 104 liberticide, transforme l’électeur en acteur décisif, des thèmes ayant été les idées forces du discours chef de l’Etat devant les populations à Nema, à ’Aioun ou à Kiffa, une autre idée centrale a retenu mon attention dans les propos du chef de l’Etat : la réhabilitation de l’homme mauritanien



24/04/2006 Que cherchent nos leaders à l’étranger?

Que cherchent nos leaders politiques à l’étranger, auprès des chefs d’Etats d’autres peuples non inscrits sur nos listes électorales ? l’argent, pardi !
Partagés entre un sectarisme primaire et une inféodation infâmante à des pays tiers, ces leaders politiques, qu’ils soient teintés d’un panarabisme éculé et déconnecté de la réalité, qu’ils soient confinés dans une approche raciste nourrie d’une volonté séparatiste inavouée, ou qu’ils soient moulés dans un communautarisme tribalo clanique rétrograde, tous, sans exception aucune, ont en commun leur propension, chaque fois que l’occasion leur est donnée, à brader, à vil prix, les intérêts de la Mauritanie sur l’autel des considérations égoïstes et mesquines.



18/04/2006 Ici plus qu’ailleurs!

Nos politiques font si peu pour agir sur nos consciences, si peu, pour insuffler en nous davantage d’espoir, en notre avenir. Réunion tribalo-sectaro-clientéliste par ici, meeting par là, une interview ou des alliances entre quatre murs, et le nomadisme d’antan. Ce sont les prouesses de nos politiques qui nous proposaient hier des alternatives enchanteresses.



10/04/2006 Plus de guides eclairés?

Il est rare que nos rapports avec nos dirigeants, soient empreints de convivialité et de chaleur humaine. C’est notre faute à nous et la leur, ensuite. Nous entourions nos présidents d’une mythologie, d’un cérémonial et d’une tour d’ivoire, dans lesquels, ils finissent prisonniers. Et nous sommes, nous, captifs d’une vision selon laquelle nos présidents ne font pas partie du commun des mortels : "Père de la Nation", "guide éclairé", "sauveur du pays", en sont des illustrations.



03/04/2006 Rupture?!

Rupture avec l’ancien regime? avec deux decennies de dictature , nous dit-on

Deux décades qui n’auront, été marquées selon certains ex-appaludisseurs, par rien de positif. C’est leur droit de penser ainsi, et c’est le droit d’autres Mauritaniens de penser exactement, le contraire. De le dire et de l’écrire. Pourtant, que de signaux de rupture ont été envoyés depuis le 3 août.



13/03/2006 Au delà de Zeidane

L’affaire des avenants au contrat de partage du puits Chinguitti a eu au moins deux grands mérites. La révélation à l’opinion nationale de la nature des contrats pétroliers desquels elle n’ avait aucune idée et la dimension pédagogique à la fois en direction de nos responsables que des investisseurs et partenaires, habitués à nous imposer leurs diktats.



06/03/2006 Gare aux apprentis dictateurs

 Le 3 Août 2005 a été plus qu’une révolution de palais. Plus de "direction nationale éclairée et à sa tête", plus de parti-Etat, plus de langue de bois dans les media officiels. Les applaudisseurs semblent en perte de vitesse.



23/02/2006 Chapeau, les avocats !

De qui se moquent-ils nos avocats? A chaque fois, ils nous présentent l’accusé en agneau et le ministère public en monstre. Aux termes des multiples instructions et procès, ils font des batailles de procédures et du négationnisme, deux armes principales. Toute juridiction qui se penche sur le cas de l’un de leurs clients est incompétente. Tout chef d’inculpation retenu contre leurs clients relève de la machination. Autre arme redoutable entre leurs mains et auxquels des confrères s’y prêtent : la médiatisation. Déclarations incendiaires, points de presse à n’en pas finir et activation de réseaux de soutien à l’intérieur ou à l’étranger.



16/02/2006 Les parents de Zeidane ne sont pas les prémiers

Les parents de Zeidane Ould Hmeida n’ont peut être pas tort de lui manifester leur soutien. Ils n’auront pas été les premiers et ne seront pas les derniers à manifester leur solidarité à l’un  des leurs en proie avec la justice.   Les manifestations tribales de soutien aux responsables mauritaniens en prise avec la justice se sont multipliées ces dernières années. Quelque part, on ne concède pas à la justice dans notre pays le droit de poursuivre ou de sanctionner.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés