Premier << 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >> Dernier
26/08/2008 Opinion libre: Scénario pour sortir de la crise

Le coup d’Etat militaire qui a renversé la légalité en Mauritanie est le paroxysme d’une crise provoquée par les généraux et leurs parlementaires instrumentalisés pour justifier un changement à la tête de l’Etat avant les échéances constitutionnelles. Si on n’a pas compris cette donne, on ne peut comprendre ce qui se passe dans notre pays, ni réfléchir à une solution pour le sortir de cette impasse qui peut, malheureusement, déboucher sur une dérive catastrophique pour la région ouest africaine, vu la place stratégique de la Mauritanie.



24/08/2008 Opinion libre : Les putschistes comptent sur la lassitude de la communauté internationale

« La communauté internationale condamne le coup d’Etat par principe. C’est normal. Mais cette attitude ne tardera pas à changer ».
Ces propos et d’autres allant dans le même sens, sont ressassés à longueur de journée par les laudateurs des putschistes sur les ondes de la Radio et de la Télévision mauritanienne.



23/08/2008 Opinion Libre : De la retenue, Monsieur Haibetna ! Par, Sow Adama dit Yaya

Dans sa première sortie médiatique sur RFI après son nomination par les militaires à la tête de la Hapa, Monsieur Haibetna Ould Sidi Haiba s’est, encore une fois attaqué à Sidi Ould Cheikh Abdallahi, en l’accusant de « retarder l’ouverture de l’audiovisuel, alors que la loi est prête ».Cette accusation, même si elle est normale dans la bouche de celui qui a été placé à la tête de cette grande institution de la démocratie pour le récompenser d’avoir été l’un des premiers à applaudir le putsch militaire, n’en appelle pas moins deux observations importantes :



22/08/2008 Tribune: Il suffit pour Tintane ! Par Souleymane Ould Sidialy

J’en ai assez de voir ma ville être le jouet des malversations intellectuelles et matérielles du personnel politique nouakchottois depuis plus d’un an. Dernier épisode, le président Sidi o Cheikh Abdallahi est renversé et le scandale de Tintane est retenu à charge. En l’espèce ; l’Etat, l’administration et le personnel politique ont surévalués sciemment les dégâts causés par les inondations de 2007 pour mobiliser un maximum d’aide internationale.



22/08/2008 Opinion Libre : Humiliés, jusqu’à quand ? Par Yeslem Ishagh

 Il y a quelque chose d’obscène dans cette obstination butée qu’ont nos militaires de  vouloir encore s’autoproclamer   grands acteurs d’une petite histoire éternellement réécrite ; celle   de la confiscation du pouvoir. Sur les sentiers de l’abîme, la rhétorique est la même, la sémantique globale identique, celle du large abandon de tout principe de tenue ou d’exigence morale, et les mêmes petits rôles resservis avec  plus d’effets de manche, et déclarations d’intention : ils ont compris qu’un peuple, trop longtemps humilié n’est plus capable de révolte.



21/08/2008 L’Éditorial de «Eveil Hebdo» : la Préservation des acquis démocratiques, d’abord !

Après les élections transparentes  qui se sont déroulées en mars 2007dans notre pays, la Mauritanie était devenue une référence  citée dans le monde Arabe et en Afrique.  Depuis  le  6 Août, les militaires ont renversé le Président démocratiquement élu  Sidi Ould Cheikh Abdallahi et son gouvernement. Ce coup de force sans effusion de sang et  inattendu est la pire des atteintes  à la démocratie. Et la communauté internationale a vite pris ses distances, en  condamnant et  brandissant à la volée, des menaces  contre  un  pays qui avait déjà commencé,  il est vrai, au bout  de trois mois d’une crise politique profonde, à basculer dans l’instabilité.



06/07/2008 Courrier: Sénateur Mohsen, Démissionnez !

La crise politique que connaît notre pays est entrée, depuis hier, dans une phase particulièrement indigne de notre pays, lorsque le Sénateur Mohsen Ould El Hadj, prenant la parole à une réunion tenue par Ahmed Baba Miské, a ouvertement appelé l’armée à destituer le Président de la République, élu démocratiquement et à la faveur d’un scrutin dont toute le monde a salué la régularité et la transparence.



05/07/2008 Courrier : Ils scient la branche sur laquelle ils sont assis

Les sénateurs de Mohsen Ould El Hadje ont franchi, cet après-midi, un autre pas vers le ridicule : ne trouvant pas de rôle dans la partie de poker dans laquelle certains députés aux ordres ont engagé notre démocratie, ils brûlaient d’en inventer un.



04/07/2008 Courrier: Gagnant, gagnant, mais sachons le rester.

La crise politique que le pays vient de traverser a connu, entre mercredi et jeudi derniers, un développement spectaculaire que dénote d’une grande maturité politique et surtout d’un grand sens de la manœuvre de la part du Président de la République Sidi Ould Cheikh Abdallahi.Après avoir laissé la scène bouillir de toutes les maladresses et de toutes les mesquineries qui sous-tendent les ambitions d’une majorité que je n’ai pas hésité à qualifier de mercenariat, après avoir essayé de se tenir à l’écart des dissensions internes au parti Adil et aux groupes de partillons qui se sont greffés autour de lui.



02/07/2008 Sidi et les parlementaires (in)dépendants : Histoire d’un démocrate poussé à bout

« (…) Je n’hésiterai pas à prendre cette décision s’il m’apparaît que cela est nécessaire pour redresser la situation, consolider la démocratie et éviter que les immenses espaces de liberté ne soient détournés de leur objectif et exploités aux fins de blocage de l’action du Gouvernement et de dégradation de l’image de l’institution législative




TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés