Premier << 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 >> Dernier
22/03/2007 Qui incarne aujourd’hui le Changement?

Qui incarne aujourd’hui le Changement? Certains pans de notre classe politique ou le CMJD et son gouvernement de transition ? La question mérite d’être posée, tant, on tente quelque part, faire du changement, l’apanage d’un homme, d’une famille politique. Certains veulent jouer sur notre peur et se fendent en analyses paranoïaques, nous assenant que tous les jeux et montages des alliances montrent qu’on s’achemine vers la consécration du système économico-politique d’avant le 3 août 2005.



14/03/2007 Les SARR, il y en a

J’entends dire ici et là, que le candidat SARR Ibrahima Moktar a fait appel et bénéficié du vote identitaire. Que sa communauté a massivement voté pour lui. Ce qui explique, dit-on, qu’il s’est hissé en cinquième position et se pose aujourd’hui avec d’autres ,en arbitre, entre les deux favoris au second tour de notre élection présidentielle. Je l’entends sur un ton de reproche. Comme si M. SARR a violé un pacte sacré au sein de notre classe politique. Comme s’il fut le seul candidat à avoir bénéficié du vote identitaire, régional, tribal ou clientéliste.



07/03/2007 Les troubadours et vautours adoptent un profil bas

L’intervalle 3 août 2005/11 mars 2007, a été l’amorce d’une révolution dans ce pays. Nous ne sommes pas devenus un «eldorado», mais nous avons quand même été contents de ne plus entendre de «direction nationale éclairée et à sa tête», nous n’avons versé aucune larme, même de crocodile, sur l’ex-parti-Etat, la langue de bois a disparu dans les médias officiels, les troubadours, les vautours et les aigris, qui nous ont tant fait mal, ont adopté un profil bas.



27/02/2007 Qu’on nous dise comment ?

Quoiqu’on dira, nous sommes en train d’écrire une belle page de notre histoire contemporaine.Une élection présidentielle dans laquelle le Chef de l’Etat n’est pas candidat, supervisée par une commission nationale indépendante, en présence d’observateurs étrangers. Pour y parvenir, il nous a fallu 46 années d’existence, marquées par l’implacable dictature de Ould Daddah, les régimes bananiers qui lui ont succédé, le simulacre démocratique de Ould Taya et un certain 3 août…..



25/01/2007  Faut-il allonger la transition ?

Les rumeurs persistantes qui ont circulé au sujet d’une éventuelle prolongation de la transition sont elles fondées? Si elles ne le sont pas, c’est un scandale !  Pas pour ceux qui sont accusés à tort, de vouloir allonger la transition,  mais pour ceux, qui ont menti, et qui n’hésitent donc pas à utiliser l’arme du mensonge en politique. Si nul  n’a le droit de nous gouverner avec le faux, nul aussi, n’a le droit de s’opposer avec le faux et  de nous manipuler avec  le mensonge.



15/01/2007 Un handicap mortel pour la CFCD

Des études prospectives commanditées par le pouvoir et réalisés par ses «services» auraient démontré à la veille des élections municipales et législatives que le camp du changement (CFCD)  ne fera pas le poids face à  l’ex-majorité,  avec en tête, le PRDR. Un  cas de figure catastrophique. La victoire du PRDR signifierait  que  malgré le 3 août, la Mauritanie est restée ce qu’elle était.



02/01/2007 Une mort héroïque

La justice des Vainqueurs qui vient d’offrir en guise de cadeau de la nouvelle année chrétienne la tête de Saddam Hussein Al Majid peut bien se consoler d’avoir mis fin aux jours d’un homme qui symbolisait, à ses yeux, le mal absolu.
Elle peut bien compter sur l’accueil favorable à l’exécution  qui s’est traduit par l’expression hystérique d’une  vengeance primitive. Elle peut même se targuer d’avoir expérimenté la sanction du crime contre l’humanité.



26/12/2006 Pouvons nous avoir un vrai président?

Le rideau s’étant refermé ou presque sur les élections locales et régionales sans beaucoup de heurts et presque sans fausse note, aurons-nous la chance de pouvoir avoir un vrai président pour notre pays?



14/12/2006 Ce n’est plus une sinécure

Quelque  soit le  président, que nous élirons  en mars 2007,  nous restons rassurés qu’il n’est pas là,  pour 18 ou  20 ans. Qu’il ne pourra plus être chef d’un parti politique et que nous ne le supporterons pas, au-delà  de deux mandats.



16/11/2006 Concrétiser l’espoir

Nous avons besoin d’être fixés et nous le serons, fort heureusement, dans quelques jours. Le 19 novembre, les Mauritaniens iront aux urnes élire, ceux, qui auront «trouvé l’astuce» selon la formule célèbre, du président du CMJD




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés