Premier << 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 >> Dernier
17/01/2007 Le lexique de la transition s’enrichit: «candidature consensuelle» …«prolongation» et autres

En Mauritanie, le lexique de la transition  s’enrichit ces derniers jours  de concepts assez intéressants. Nouveaux et significatifs, ces concepts tympanisent notre misérable quotidien. Il est de plus en plus question, en effet, de «candidature consensuelle», par-ci,  de prolongation de la transition par-là  et même, de possible candidature du président du CMJD parce que dit-on «il s’agit d’un droit constitutionnel que ne saurait prescrire  une simple ordonnance».



15/01/2007 Ahmed Ould Daddah annonce à Kiffa, sa candidature à la présidentielle

M. Ahmed Ould Daddah, président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) a annoncé vendredi, à Kiffa, sa candidature pour l’élection présidentielle prévue le 11 mars 2007.  Dans un meeting tenu à Kiffa, Ould Daddah a déclaré que c’est dans l’intérêt de la Mauritanie et afin de lui permettre de passer ce cap en toute sécurité, qu’il a accepté cette responsabilité que son parti et de larges franges de la société lui ont demandé d’assumer.



15/01/2007 Mohamed Ould Cheikhna, candidat à la présidentielle

L’ex-commandant Mohamed Ould Cheikhna, co-organisateur du putsch manqué  de juin 2003 a annoncé  dimanche à Nouakchott, sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 11 mars prochain en Mauritanie.«Dans un climat d’optimisme et d’espoir, j’ai cru nécessaire de me porter candidat au poste de président de la République», a déclaré Ould Cheikhna devant une foule immense massée dans l’Ancienne maison des jeunes.Ould Cheikhna  a assuré qu’il n’est « mû par aucune ambition personnelle » et qu’il « croit agir par devoir», précisant qu’il n’éprouve aucune haine ni amertume contre quiconque



15/01/2007 Saleh Ould Hannena candidat à la présidentielle

Saleh Ould Hannena, a annoncé jeudi dernier  sa candidature à l’élection présidentielle du 11 mars 2007. Président du Parti Mauritanien pour l’Unité et le Changement (PMUC- Hatem) ex président des «Cavaliers du Changement», condamné en février 2005 à la réclusion à perpétuité , pour tentatives de coup d’état, Ould Hannena a été  amnistié par le CMJD en septembre  2005. En cas d’élection, l’actuel président du parti "Hatem" dont la formation politique est membre de la Coalition des Forces pour un Changement Démocratique (CFCD), s’engage à s’attaquer aux problèmes nationaux les plus "urgent", en trouvant notamment "une solution au passif humanitaire".  Il promet également "le retour organisé des réfugiés et déportés" vivant au Sénégal et au Mali, "l’indemnisation de ceux d’entre eux ayant perdu leurs biens" et une solution aux crimes de sang "dans le cadre d’un large dialogue national destiné à refermer définitivement une page noire de l’histoire de la Mauritanie".



15/01/2007 Beydda Ould Cheikh Ahmed candidat à l’élection présidentielle

M. Beydda Ould Cheikh Ahmed a annoncé vendredi, sa candidature à l’élection présidentielle prévue en mars 2007. Il précise, dans un communiqué, que le pays vit " une situation délicate aux plans  économique, social et politique". Le candidat a appelé à la réouverture des dossiers sensibles et particulièrement ceux en rapport avec la gabegie et la mauvaise gestion  des deniers publics. Au sujet de la politique étrangère, le candidat a précisé  qu’il oeuvrera, une fois élu Président de la République, pour le "renforcement des relations avec les pays frères et amis". Il a aussi salué le respect par le CMJD des engagements qu’il avait donnés le 3 août 2005, notamment, s’agissant de "la transparence et de l’impartialité " observées lors des dernières élections législatives et municipales. Ould Cheikh Ahmed a, par la suite, exprimé son souhait de voir cette position d’impartialité et de transparence maintenue durant l’échéance présidentielle. "Ces éléments réunis m’ont poussés à se présenter aux prochaines élections présidentielles", a-t-il conclu.



15/01/2007 Chronique d’une crise non annoncée, entre le CMJD et la CFCD: Un deuxième round incertain!

Une nouvelle crise secoue  les relations naguère  mielleuses entre la CFCD et le CMJD. Suscitée, cette fois, par le soutien qu’apporterait le CMJD non plus aux candidatures inependantes, mais à un candidat indépendant à la présidentielle : Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Le camp du changement sous Ould Taya se durcit et en appelle encore, à l’Union Africaine, la Francophonie et l’Union Européenne. Sera-t-il entendu enfin, par le Commissaire Louis Michel?



03/01/2007 Le président Mohamed Khouna Ould Haidalla , candidat à la présidentielle de 2007

C’est au cours d’une conférence de presse organisée mercredi 27 décembre 2006 à son domicile, que l’ancien président Mohamed Khouna Ould Haidalla, a annoncé sa candidature attendue aux élections présidentielles de mars 2007 en présence de grandes  figures politiques, telles Dr Cheikh Ould Horma du RMP-Temam, Ghassem Ould Bellali du Renouveau Démocratique, l’ancien bâtonnier Me Diabira Maroufa, Baba Ould Sidi Abdalla, et Dahane Ould Taleb Ethmane entre autres.



03/01/2007 Brahim Ould Abdellahi, candidat à la présidentielle

M. Brahim Ould Abdellahi, intellectuel, et journaliste, ancien directeur général de Radio Mauritanie a annoncé le mercredi 27 décembre, sa candidature à l’élection présidentielle de mars 2007.



02/01/2007 L’UFP porte Mohamed Ould Maouloud à la présidentielle

L’Union des Forces du Progrès (UFP) un  parti qui a été t la  grande révélation des dernières consultations électorales a investi  son président Mohamed Ould Maouloud  à la future présidentielle  au cours d’une cérémonie organisée le 2 janvier 2007 au palais des congrès de Nouakchott. Professeur d’Histoire, dirigeant historique de la gauche nationale (et non nationaliste), homme intègre, modeste et ne traînant pas de casseroles, Mohamed Ould Maouloud est l’un des meilleurs candidats pour cette Mauritanie nouvelle à laquelle aspirent l’écrasante majorité de ses compatriotes.



29/12/2006 Une lettre pour mon ami l’Auvergnat (Mohamed Baba): Par Abdel Kader Ould Mohamed, Juriste ancien secrétaire d’Etat.

C’est avec un grand plaisir que j’ai lu ta réponse à ma récente  contribution laquelle a été publiée sous le titre, quelque peu, imprudent : « l’avenir politique de la  Mauritanie entre l’urgence d’un consensus et la vanité de la démocratie conflictuelle».
 D’emblée je me réjouis que tu ouvres la porte de l’accord entre nous en affirmant, et avec quelle assurance ! que   «la nécessité du consensus n’est même pas à démontrer». Néanmoins, je ne peux m’empêcher de penser au fait que notre amitié, pour laquelle tu apportes un témoignage pathétique, puise, elle même, son origine dans une lointaine imprudence.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés