Premier << 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 >> Dernier
06/08/2007 Paysage gouvernemental recomposé : Quelles motivations, quelles attentes ?

La restructuration du gouvernement qui a donné lieu à la nouvelle architecture des ministères a été conçue et mise en route par le Premier ministre en concertation avec le Président, on ignore la part de responsabilité de l’un comme de l’autre. Le nouveau découpage des secteurs de la vie publique a dans tous les cas été élaboré en toute hâte, unilatéralement et n’a pas fait l’objet de concertations préalables ni d’études approfondies et sérieuses.



26/07/2007 100 jours pour l’équipe de Zeine: Les atermoiements du Gouvernement

Deux hommes se partagent théoriquement le pouvoir exécutif, et président actuellement aux destinées du pays. Ils avaient tous les deux des projets distincts mais avaient en commun d’être ambitieux pour la Mauritanie. Ils sont Sidi Ould Cheikh Abdellahi et Zeine Ould Zeidane, arrivés respectivement premier et troisième au premier tour de l’élection présidentielle du 11 mars 2007. Le premier sera élu dans un second tour dans lequel Ould Zeidane lui a apporté son soutien.

Tandis que le premier avait été dopé par un soutien d’un membre du CMJD (spécialement le Colonel Aziz), le second a surfé sur une lame régionaliste et financière. Et que l’on se rassure ici, loin de la bataille des idées, d’autres candidats ont chevauché sur les brides abjectes du régionalisme, du sectarisme et même du racisme. Quelques mois après, les populations pour lesquelles on avait promis monts et merveilles et pour lesquelles on n’a rien fait, ont beaucoup attendu. Le bilan des 100 premiers jours du gouvernement risque d’être une grosse déception.

 



20/07/2007 Réfugiés mauritaniens au Sénégal : Fin de la visite de la délégation gouvernementale mauritanienne

La première visite d’une délégation mauritanienne dans des camps de réfugiés du nord du Sénégal, en vue du le rapatriement de 20.000 Négro-Mauritaniens déportés lors d’incidents communautaires en 1989-1991 a pris fin vendredi 20 juillet. La délégation ministérielle, conduite par le secrétaire général de la présidence Yahya Ould Ahmed El Waghef et le ministre de l’Intérieur Yall Zakaria, a regagné la Mauritanie vendredi, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la Coordination des associations de réfugiés mauritaniens au Sénégal, Moustapha Touré.



17/07/2007 Association pour la Transparence et le Développement (ATED) : Déclaration

Nous avons pris connaissance du discours en date du vendredi 29 Juin 2007 de son Excellence le Président de la République, relatif à ce qu’il est convenu d’appeler le passif humanitaire, les déportés et l’esclavage.L’ATED se félicite de tout acte qui vise à rétablir des citoyens dans leurs droits et leur dignité, loin des surenchères politiciennes et des calculs machiavéliques, ce qui ne saurait se réaliser sans une large concertation impliquant toutes les parties concernées, les partis politiques, les organisations de la société civile et les leaders d’opinion.



08/07/2007 Les ministres dévoilent leurs stratégies pour le second semestre de 2007 : Du déjà vu et entendu !

Les ministres de l’Intérieur, de la Santé, des Pêches, de l’Education, des Affaires Islamiques, de la Justice, et de la Culture ont organisé la semaine écoulée des conférences de presse pour présenter leurs plans d’actions au titre du deuxième semestre de l’année 2007. Ces conférences n’ont pas eu le retentissement qu’il faut parcequ’elles se sont déroulées dans les cabinets ministériels, lesquels, n’ont invité que la Presse d’Etat et un, ou deux journaux "amis" de la presse indépendante.



03/07/2007 ESCLAVAGE, PASSIF HUMANITAIRE, RETOUR DES DEPORTES: Le Président de la République donne le ton

Le Président de la République, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a adressé le vendredi 29 juin son premier discours à la nation, après son investiture le 19 avril dernier. Dans ce discours, le Président de la République a abordé en donnant le ton, les questions qui divisaient les mauritaniens : l’esclavage, le passif humanitaire et le retour des mauritaniens déportés au Sénégal et au Mali.Le président Ould Cheikh Abdellahi, a présenté des excuses aux victimes des violations passées des droits de l’homme, notamment les mauritaniens réfugiés au Sénégal et au Mali.

"Je voudrais ici, au nom de la République, exprimer ma compassion à l’égard de toutes les victimes de ces années sombres", a affirmé le Président qui a assuré que "l’Etat assumera entièrement sa responsabilité pour assurer le retour dans la dignité de tous les citoyens actuellement réfugiés à l’extérieur du pays".



25/06/2007 Un projet reprimant l’esclavage va être présenté au Parlement : 10 ans de prison ferme pour les esclavagistes

Un texte réprimant l’esclavage en Mauritanie, où des cas subsistent localement malgré l’abolition officielle de cette pratique en 1981, était lundi 25 juin soumis aux discussions à Nouakchott avant d’être soumis au Parlement mauritanien. Plusieurs organisations comme SOS-Esclaves et l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) ont participé à un atelier sur cet avant-projet de texte sur l’esclavage. Dans la présentation de ce texte, le premier ministre (PM), Zeine Ould Zeidane, a estimé que les textes sur l’esclavage, adoptés notamment en 1981, "n’avaient pas prévu de qualification explicite du phénomène, ni son incrimination et sa répression".



13/06/2007 Election des sénateurs représentants les Mauritaniens de l’Etranger : Un candidat dénonce «des pratiques d’un autre âge»

Declaration:

L’Election des sénateurs représentant les Mauritaniens établis à l’étranger du 9 Juin dernier, à laquelle j’ai pris part en ma qualité de candidat indépendant pour la zone Afrique, s’est déroulée dans des conditions démocratiques acceptables dans la forme, mais pas dans le fond, malgré la volonté clairement révélée du Chef de l’Etat de laisser cette élection suivre son cours normal, sans aucune ingérence partisane.



10/06/2007 Quatrième anniversaire du 8 juin 2003, Abderrahmane Ould Mini dans sa première interview 

Profil de baroudeur, numéro 3 des «Cavaliers du changement », secrétaire général du parti HATEM et présentement député à l’Assemblée nationale, l’ex-capitaine Abderrahmane Ould Mini était la soirée mémorable du 8 juin 2003, le chef opérationnel au Bataillon Blindé (BB) après son contrôle par les mutins. Ould Mini a fui en Côte d’Ivoire d’abord puis au Burkina après l’échec de cette tentative de putsch. De là-bas, il a préparé avec ses amis, deux tentatives de putsch (celles du 8 août et de septembre 2004).



09/06/2007 Gouvernement : Le verre à moitié plein

Alors que Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi ne fêtera ses deux mois au pouvoir que dans quelques jours et le gouvernement qu’il a nommé a déjà eu à peine le temps de prendre connaissance des dossiers, il peut-être prématuré de dresser un bilan de leur action. Pourtant, à entendre certaines déclarations d’une partie de l’opposition relayées par la rumeur et la presse qui lui sont affiliées, le Président de la République ne «gouverne pas» et le gouvernement le fait mal. Celui-ci assumerait d’ailleurs toute la responsabilité de la pénurie d’eau et des délestages du courant que connaît Nouakchott, de la hausse vertigineuse des prix et même de l’affaire de la drogue qui défraie encore la chronique.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés