Premier << 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 >> Dernier
25/06/2007 Un projet reprimant l’esclavage va être présenté au Parlement : 10 ans de prison ferme pour les esclavagistes

Un texte réprimant l’esclavage en Mauritanie, où des cas subsistent localement malgré l’abolition officielle de cette pratique en 1981, était lundi 25 juin soumis aux discussions à Nouakchott avant d’être soumis au Parlement mauritanien. Plusieurs organisations comme SOS-Esclaves et l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) ont participé à un atelier sur cet avant-projet de texte sur l’esclavage. Dans la présentation de ce texte, le premier ministre (PM), Zeine Ould Zeidane, a estimé que les textes sur l’esclavage, adoptés notamment en 1981, "n’avaient pas prévu de qualification explicite du phénomène, ni son incrimination et sa répression".



13/06/2007 Election des sénateurs représentants les Mauritaniens de l’Etranger : Un candidat dénonce «des pratiques d’un autre âge»

Declaration:

L’Election des sénateurs représentant les Mauritaniens établis à l’étranger du 9 Juin dernier, à laquelle j’ai pris part en ma qualité de candidat indépendant pour la zone Afrique, s’est déroulée dans des conditions démocratiques acceptables dans la forme, mais pas dans le fond, malgré la volonté clairement révélée du Chef de l’Etat de laisser cette élection suivre son cours normal, sans aucune ingérence partisane.



10/06/2007 Quatrième anniversaire du 8 juin 2003, Abderrahmane Ould Mini dans sa première interview 

Profil de baroudeur, numéro 3 des «Cavaliers du changement », secrétaire général du parti HATEM et présentement député à l’Assemblée nationale, l’ex-capitaine Abderrahmane Ould Mini était la soirée mémorable du 8 juin 2003, le chef opérationnel au Bataillon Blindé (BB) après son contrôle par les mutins. Ould Mini a fui en Côte d’Ivoire d’abord puis au Burkina après l’échec de cette tentative de putsch. De là-bas, il a préparé avec ses amis, deux tentatives de putsch (celles du 8 août et de septembre 2004).



09/06/2007 Gouvernement : Le verre à moitié plein

Alors que Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi ne fêtera ses deux mois au pouvoir que dans quelques jours et le gouvernement qu’il a nommé a déjà eu à peine le temps de prendre connaissance des dossiers, il peut-être prématuré de dresser un bilan de leur action. Pourtant, à entendre certaines déclarations d’une partie de l’opposition relayées par la rumeur et la presse qui lui sont affiliées, le Président de la République ne «gouverne pas» et le gouvernement le fait mal. Celui-ci assumerait d’ailleurs toute la responsabilité de la pénurie d’eau et des délestages du courant que connaît Nouakchott, de la hausse vertigineuse des prix et même de l’affaire de la drogue qui défraie encore la chronique.



06/06/2007 MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE : COMMUNIQUE DE PRESSE

Aussitôt après la mise en place du Gouvernement, le Ministère de l’Education Nationale devait régler d’urgence le problème de transport de nos étudiants boursiers à l’étranger dont le retour devait intervenir à partir de la fin du mois de mai (cas des étudiants en Algérie qui devaient impérativement rentrer avant fin mai en raison des jeux panafricains qui doivent se tenir dans ce pays et pour lesquels, il a réquisitionné les cités universitaires).



04/06/2007 Faire face à l’insécurité : Déplacer la peur

Vivre à Nouakchott devient dangereux. Chaque jour vient avec son lot de décompte macabre. Les homicides et agressions enregistés dans les commissariats de police n’émeuvent plus grand monde. Plusieurs raisons expliquent cette situation. L’explosion démographique et la disparité criarde du niveau de vie des citoyens ont creusé un fossé entre les mauritaniens. Un esprit de frustration gagne de plus en plus les jeunes issus des quartiers défavorisés. Ceci éxplique le fait que la plupart des crimes soient commis par des jeunes issus des dits quartiers.



21/05/2007 Ahmed Ould Daddah critique le rendement du Gouvernement et l’ingérence de membres de l’ex-CMJD

L’ex-candidat malheureux à l’élection présidentielle, Ahmed Ould Daddah, a accusé lundi (21 mai) d’anciens membres de la junte ayant cédé le pouvoir en mars dernier de jouer "un rôle encore prépondérant dans la vie politique" en Mauritanie. "Des éléments de l’ancien Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) jouent encore un rôle prépondérant dans la vie politique du pays, notamment dans les nominations aux postes importants et dans les décisions qui sont du ressort du président de la République", a déclaré M. Ould Daddah, leader du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), lors d’une conférence de presse à Nouakchott.



18/05/2007 Naissance des groupes parlementaires

L’Assemblée nationale a tenu le mercredi 18 mai une séance plénière au cours de laquelle elle a adopté la répartition des députés au sein des cinq groupes parlementaires. Les députés ont été répartis en commissions des finances (20 membres), affaires étrangères (18 membres), de la justice,



06/05/2007 Rencontre des partis de la CFCD avec le Président de la République : La CFCD va être impliquée

Le président de la République Sidi Ould Cheikh Abdellahi, a eu une série de rencontres avec des responsables de l’ex-CFCD afin de les faire participer dans la gestion de l’Etat.Il s’agit des premiers entretiens entre le président de la République et les responsables de la CFCD depuis son élection le 25 mars et la formation le 28 avril du nouveau gouvernement, dirigé par Zeine Ould Zeidane.Jeudi 3 mai il a reçu Ahmed Ould Daddah le président du RFD. Le vendredi qui suit il a reçu le président de l’UFP, Mohamed Ould Maouloud, et Jemil Ould Mansour, Coordinateur des "réformistes centristes" (islamistes)



06/05/2007 Nouveau Gouvernement : Préjugés favorables

Le Premier ministre Zeine Ould Zeidane a formé samedi 28 avril son équipe. Une équipe composée exclusivement des technocrates, généralement inconnus sur la scène politique et jouissant de préjugés favorables. Sur une trentaine de ministres et secrétaires d’Etat, aucune figure marquante des anciens régimes (1984-2005) et de l’ère CMJD (2005-2007) n’en fait partie.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés