Premier << 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 >> Dernier
19/02/2008 Attaque du 1er février : Six suspects libérés faute de preuves

Six présumés jihadistes interpellés dans le cadre de l’enquête sur l’attaque le 1er  février de l’Ambassade d’Israël ou de la boite de nuit «VIP», ont été déférés lundi  18 février devant le parquet de Nouakchott et libérés faute de preuves. Il s’agit de Sidi Ould Habott, Alioune Ould Mbaye, Sidi Mohamed Ould Tlamid,  Mohamed Ould Weiss et deux tunisiens Wayel Zribi et Abdel Karim Bouarawi.



13/02/2008 Menace salafiste jihadiste : Washington indexe le nord du Mali

Il est établi que le nord  du Mali abrite depuis le début des années 2000  des camps mobiles de l’ex-GSPC devenu Branche d’AlQaida au Maghreb Islamique en janvier 2007. Cette zone à cheval entre l’extrême  Nord Est de la Mauritanie , le Sud de l’Algérie et le Nord du Niger constitue un lieu de refuge, d’entraînement et de trafics pour les salafistes algériens qui y recrutent,  forment et manipulent  des sympathisants  de différentes nationalités : mauritaniens, maliens, nigériens, nigérians et sénégalais.



09/02/2008 Le Premier ministre annonce le renforcement de la lutte anti-terroriste

La Mauritanie va renforcer sa lutte contre le terrorisme, à travers un plan à quatre volets, a annoncé,  le 9 février le Premier ministre Zeine Ould Zeidane. Ce plan très cohérent, selon les  observateurs, comporte   des volets prévention, protection des citoyens et des résidents mauritaniens, désorganisation de tous les réseaux extrémistes et enfin, un volet capacité de réaction.



09/02/2008 Interpellations dans les milieux salafistes : «Abou El Harith» et «Abou Oubeida» épinglés par la Gendarmerie et livrés à la Police

La traque lancée contre les salafistes mauritaniens s’intensifie. Après l’interpellation en début de semaine de «Abou Hajer»,  deux autres salafistes ont été arrêtés en fin de semaine à Nouakchott. Le premier, a été interpellé  mercredi  6 février précisément dans le quartier  de Socogim PS,  non loin de la plage.



08/02/2008 Le Président Sidi Ould Cheikh Abdellahi concernant les auteurs de l’attaque du 1er février: «On n’en a pris aucun pour expliquer ce qu’ils voulaient faire»

Confronté à une vague sans précédent d’attaques terroristes, le président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdellahi a tenté vendredi 8 février au micro de Christophe Parayre de l’agence France presse de se montrer rassurant, affirmant que le réseau Al-Qaïda n’était pas implanté dans le pays et qu’il s’agissait de "cas isolés".



08/02/2008 La branche de l’ex-GSPC au Nord du Mali aurait changé de Chef: Mokhtar Belmoctar remplacé par Abdelhamid Essoufi

C’est le journal algérien «Al Khabar» qui a rapporté la nouvelle, le 3 février sur son site internet : le commandement effectif  de «Katibate El Moulethémine » (en français, le Bataillon des Hommes Voilés) est passé de Mokhtar Belmoctar au dénommé Abdelhamid Essoufi après le ralliement de la plupart des éléments du bataillon d’«El Moulethémine» à ce dernier.



07/02/2008 Fin de l’enquête préliminaire sur les meurtres des français: Les prévenus déférés et écroués

La police a présenté dimanche 3 février devant le procureur  de Nouakchott 13 prévenus (dont 4 déferrés par coutumace), tous soupçonnés d’être  impliqués dans les meurtres des touristes français commis le 24 décembre à Aleg. Trois suspects ont été inculpés de  meurtre avec préméditation et d’agression terroriste ainsi que  d’appartenance à une organisation terroriste.



07/02/2008 Qui était visé par l’attaque du 1er février?

Contrairement à ce qui a été écrit et annoncé par des média assez emballés,  aucune  arrestation en relation avec l’attaque de le  boite de nuit jouxtant l’ambassade d’Israël à Nouakchott n’est encore intervenue.



05/02/2008 Exclusif, les premières révélations sur l’enquête concernant les meurtres des touristes français : «Quand nous leur a avons de monter avec nous, ils ont commencé à rire et à se moquer de nous»

Les circonstances qui ont entouré le  meurtre des touristes français à Aleg,  commencent  à s’éclaircir, après le déferrement des prévenus impliqués de prés ou de loin dans  cette affaire. Première révélation, les meurtriers des touristes français ne les ont pas suivi  de Nouakchott,  comme l’avait souligné le ministre de l’intérieur Yall Zakaria.



21/01/2008 Yall Zakaria l’a dit : «On avait le tuyau 24 heures avant l’arrestation»

Qui a mis les policiers français sur la bonne piste qui leur a permis d’arrêter deux des présumés tueurs des touristes français à Aleg ? Jusqu’au 15 janvier on pensait que l’exploit était le fruit d’un «pistage» des services de sécurité du Sénégal couronné par le repérage des fugitifs en Guinée Bissau par les services français.
Mais à partir du 15 janvier nous avons eu une autre version. Celle de notre ministre de l’intérieur Yall Zakaria.




TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés