Premier << 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >> Dernier
05/01/2008 Procès des salafistes tunisiens : Un mauritanien parmi les condamnés

 Deux des trente prévenus dont un Mauritanien, jugés depuis novembre pour terrorisme et complot présumé ont été condamnés à mort et huit autres à la prison à perpétuité.  Sept autres de ces trente militants comparaissant devant le tribunal de première instance de Tunis pour des faits remontant à décembre 2006 et janvier 2007 ont été condamnés à trente ans de prison.



27/12/2007 Selon un membre de la famille Tollet: L’agression d’Aleg a duré entre 20 et 30 secondes

L’attaque dans laquelle quatre français, deux frères, leur oncle et un ami, sont morts lundi 24 décembre à Aleg a duré "20, 30 secondes", a rapporté jeudi 27 décembre un membre de la famille qui a rencontré le seul rescapé, père des deux frères tués, hospitalisé à lyon. "Ce qui le choque terriblement c’est que ça s’est passé en 20 secondes, 30 secondes", a expliqué à la chaîne France 3 Robert Niarfeix, neveu du rescapé, François Tollet, rapatrié de Dakar mercredi.



27/12/2007 Attaque d’El Ghallawiya : Une première version des faits

Comment l’attaque d’El Ghallawiya a-t-elle eu lieu ? Aucun communiqué officiel n’est venu pour l’instant donner des explications à l’opinion sur un acte aussi grave ayant entraîné la mort de 3 soldats mauritaniens.Toutefois, selon une source généralement bien informée, tout a commencé quand l’unité militaire mauritanienne basée à El Ghallawiya a aperçu deux véhicules de marque GX qui se dirigeaient tout droit vers elle, le 27 décembre aux environs de 12 h GMT.



27/12/2007 Urgent : Le GSPC attaque à ElGhallawiya

Une unité militaire mauritanienne a été attaquée jeudi 27 décembre dans la zone d’El Ghalawiya. apprend-on de source sécuritaire. Les premières informations indiquent que l’attaque est l’œuvre du GSPC algérien devenu Branche d’AlQaida au Maghreb Islamique.. El Ghallawiya est située non loin de Lemgheiti, où une garnison militaire mauritanienne avait été attaquée par le GSPC en juin 2005.



26/12/2007 Meurtre des touristes français à Aleg : Réaction de Mohamed Mahfoudh Ould Ahmedou dit Ould Idoumou

Mohamed Mahfoudh Ould Ahmedou dit Ould Idoumou accusé en 2005, d’être l’Emir du «Groupe Islamique Mauritanien pour le Prêche et le Jihad» a été acquitté le 5 juin 2007 par la cour criminelle de Nouakchott après plus deux années de détention. Entre mars 2005 (sous Ould Taya) et juin 2007 il a eu à goutter aux affres de la torture et de la privation de libertés. De sa cellule de la prison civile de Nouakchott, il avait le 6 juin 2005, dénoncé et condamné l’attaque de Lemgheiti. Dans cette nouvelle déclaration, il condamne et dénonce en sa qualité de musulman a-t-il tenu à préciser, l’agression d’Aleg.



25/12/2007 Le Parquet Général confirme la piste terroriste

Le parquet général de Nouakchott a annoncé mardi après- midi dans un communiqué que deux des trois mauritaniens en fuite après avoir tué quatre touristes français à Aleg sont proches du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) algérien, affilié à Al-Qaïda.



25/12/2007 Attaque d’Aleg : Des jihadistes mauritaniens suspectés

«Le meurtre des touristes français à Aleg a été planifié et exécuté par des jihadistes mauritaniens, libérés il y a quelques mois de la prison civile de Nouakchott» nous a déclaré une source sécuritaire, qui estime que le crime est «terroriste compte tenu du profil des auteurs».



24/12/2007 La cinquième victime n’est pas morte

Le touriste français blessé par balles en fait la cinquième victime de l’attaque qui a fait quatre morts parmi ses compatriotes lundi à Aleg, n’est pas mort contrairement à ce que nous annoncions. François Tauler, c’est son nom a été transféré dans un hôpital à Dakar dans la nuit de lundi à mardi.



04/11/2007 Trois prévenus inculpés de Terrorisme

El-Khalil Ould N’Tahah, Hadrami Ould N’Tahah et Mohamed Ould Sid’Elkheir trois jeunes Mauritaniens, interpellés le 16 octobre à Nouakchott dans une affaire d’achat d’explosifs ont été inculpés pour appartenance ou participation à des réseaux terroristes.



04/11/2007 L’attaque de Lemgheity racontée par un ex-combattant du GSPC : «L’Algérien Amar Sbaï, a appelé le Capitaine Ould El Kory et l’a tué de sang-froid»

Le 4 juin 2005 une unité militaire mauritanienne était attaquée à l’extrémité Nord-Est du pays. Le GSPC a aussitôt revendiqué l’attaque qui a fait 15 morts et autant de blessés parmi nos militaires. Malgré leurs profondes divergences, les mauritaniens étaient descendus dans la rue condamner la barbarie et exprimer leur solidarité avec l’Armée.Pourtant dans le contexte de l’époque, des élites mauritaniennes étaient restées sceptiques et avaient exprimé des doutes en juillet 2005 sur la responsabilité du GSPC dans une «étude internationale sur l’attaque de Lemgheity». Il a fallu attendre mai 2006, un peu moins d’une année après l’agression, pour que le vrai film de l’attaque soit enfin découvert.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés