TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ





Premier << 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >> Dernier
07/02/2008 Fin de l’enquête préliminaire sur les meurtres des français: Les prévenus déférés et écroués

La police a présenté dimanche 3 février devant le procureur  de Nouakchott 13 prévenus (dont 4 déferrés par coutumace), tous soupçonnés d’être  impliqués dans les meurtres des touristes français commis le 24 décembre à Aleg. Trois suspects ont été inculpés de  meurtre avec préméditation et d’agression terroriste ainsi que  d’appartenance à une organisation terroriste.



07/02/2008 Qui était visé par l’attaque du 1er février?

Contrairement à ce qui a été écrit et annoncé par des média assez emballés,  aucune  arrestation en relation avec l’attaque de le  boite de nuit jouxtant l’ambassade d’Israël à Nouakchott n’est encore intervenue.



05/02/2008 Exclusif, les premières révélations sur l’enquête concernant les meurtres des touristes français : «Quand nous leur a avons de monter avec nous, ils ont commencé à rire et à se moquer de nous»

Les circonstances qui ont entouré le  meurtre des touristes français à Aleg,  commencent  à s’éclaircir, après le déferrement des prévenus impliqués de prés ou de loin dans  cette affaire. Première révélation, les meurtriers des touristes français ne les ont pas suivi  de Nouakchott,  comme l’avait souligné le ministre de l’intérieur Yall Zakaria.



21/01/2008 Yall Zakaria l’a dit : «On avait le tuyau 24 heures avant l’arrestation»

Qui a mis les policiers français sur la bonne piste qui leur a permis d’arrêter deux des présumés tueurs des touristes français à Aleg ? Jusqu’au 15 janvier on pensait que l’exploit était le fruit d’un «pistage» des services de sécurité du Sénégal couronné par le repérage des fugitifs en Guinée Bissau par les services français.
Mais à partir du 15 janvier nous avons eu une autre version. Celle de notre ministre de l’intérieur Yall Zakaria.



21/01/2008 L’après extradition : Les salafistes, le président et les américains

S’exprimant le 15 janvier dans un discours à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire mauritanienne le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi a déclaré  la détermination de la Mauritanie  à lutter sans merci contre le terrorisme, l’extrémisme et le crime transfrontalier. Il s’agit de "fléaux étrangers à la société mauritanienne et tout sera mis en oeuvre pour éradiquer ces maux" a-t-il précisé.



17/01/2008 Meurtres d’Aleg : Les meurtriers presumés extradés

Qui a tiré sur les touristes ? Comment les trois présumés meurtriers  ont-ils fait pour quitter le territoire national ? Où sont-ils allés? Ont-ils agi de leur chef ou avaient-ils des commanditaires ? Où est leur troisième complice non retrouvé? Comment s’explique leur aisance matérielle visible à travers l’achat de véhicule et leur descente dans un hôtel 5 étoiles ? Qui avaient-ils contactés au cours de leur cavale? Comment ont-ils été arrêtés ? Des questions auxquelles l’enquête doit pouvoir apporter  des réponses.



17/01/2008 Contre le terrorisme : Majorité et Opposition marchent

La quasi-totalité des partis politiques mauritaniens, majorité et opposition confondues, ont organisé vendredi 11 janvier une marche commune contre le terrorisme, après l’assassinat en Mauritanie de quatre Français et de trois soldats mauritaniens fin décembre.
Plusieurs milliers de manifestants ont sillonné la principale artère du centre de Nouakchott et tenu un meeting pour dénoncer "la tuerie contre nos hôtes français et nos enfants morts sur le champ de l’honneur".



17/01/2008 Sélévia El Jihadiya : L’internationale jihadiste

Sélèviya représente un centre idéologique entre la mouvance des «Frères Musulmans» et le groupe «Daawa Wa Tébligh». La  première mouvance native d’Egypte en début du 20eme  siècle préconise l’action  politique pour parvenir  au pouvoir avec l’utilisation de la propagande dans les milieux populaires. Les «Frères musulmans» soulèvent par exemple le problème palestinien pour gagner la sympathie des masses musulmanes.



12/01/2008 Meurtres d’Aleg : Les meurtriers en route vers la Mauritanie

Cinq Mauritaniens,  parmi lesquels, deux des trois meurtriers des touristes français à Aleg , arrêtés en Guinée-Bissau ont été extradés en début de soirée du 12 janvier  vers la Mauritanie.



11/01/2008 Meurtres d’Aleg : Les suspects «arrêtés à la demande des autorités françaises» selon la police Buissau-guinéenne

Deux Mauritaniens, parmi les trois meurtriers des quatre touristes français tués le 24 décembre dernier à Aleg (dont  Sidi Ould Sidna) , ont été arrêtés le 11 janvier en Guinée-Bissau. "Oui, c’est vrai, nous avons arrêté deux mauritaniens à 01h00 du matin" (heure locale et GMT), ils étaient à Bissau depuis pas longtemps. On les a arrêtés, et maintenant, nous sommes en train de suivre la procédure judiciaire", a indiqué  Lucinda Barbosa, directeur de la police judiciaire de  Guinée-Bissau qui  a précisé à «Reuters»  que les deux mauritaniens   arrêtés l’ont  été «à la demande des  autorités françaises».




TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés