TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ





Premier << 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >> Dernier
23/10/2007 Braquage du Port de l’Amitié : Une source sécuritaire n’exclut pas la piste du GSPC

Aucune trace n’a été trouvée jusqu’à présent des quatre hommes qui ont braqué deux agents du Trésor public convoyant les fonds entre le Port de l’Amitié et le Trésor public mauritanien Dans l’après-midi du mardi 23 octobre (à 15H 02 mn GMT), à un kilomètre de la base marine de Nouakchott, quatre hommes de teints clairs montant à bord d’une land cruiser Pick up de couleur beige non immatriculée, ont devancé et barré la route à un véhicule Toyota léger qu’ils suivaient, et qui convoyait des fonds, destinés au Trésor public.



22/10/2007 Nouvelles interpellations de jihadistes Mauritaniens : «Youssouf El Mouritani» échappe au coup de filet, la fin de la trêve?

Un nouveau groupe de jeunes jihadistes mauritaniens a été interpellé au milieu de la semaine écoulée par les éléments de la Direction de la Sûreté de l’Etat (DSE).
Les interpellations sont intervenues après la rafle d’un groupe de jeunes dans une mosquée à Dar Naim. Libérés par la suite, leur interpellation semble néanmoins, avoir été le fil conducteur à l’arrestation d’un groupe de 5 autres jeunes hommes dont trois au moins sont jugés «dangereux» selon une source sécuritaire.



10/10/2007 Commandement Régional Militaire Unique pour l’Afrique (Africom): Le Général William Ward en est le premier commandant, qui est-il ? 

A la suite des attentats du 11 septembre 2001, un premier partenariat a été créé en 2002 sous le nom : Initiative Pan-sahélienne pour renforcer les capacités de lutte anti-terroriste entre les Etats-Unis des pays du Sahel : (Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). 
En 2005, ce partenariat a été élargi aux pays du Maghreb, l’Initiative Pan-sahélienne deviendra : la TSCPT, un programme renouvelable de 5 ans et regroupant outre les USA, l’Algérie, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad et la Tunisie. 



25/09/2007 Maghreb arabe: Un Ramadan sous la menace d’Al Qaida ?

Selon des sources journalistiques occidentales le Maghreb regarde avec «anxiété» l’arrivée du mois sacré du ramadan, placé cette année sous la menace d’Al-Qaïda, après deux attentats meurtriers en Algérie. La Branche Al-Qaïda au Maghreb Islamique (BAQMI, ex-GSPC), qui a revendiqué les attentats suicide de Batna (22 morts - 6 septembre) et Dellys (30 morts - 8 septembre), dans l’Est algérien, semble décidée –selon les mêmes sources- à relancer ses attaques armées en Algérie.



24/09/2007 Mali: La rébellion touarègue attaque une caserne

Des rebelles touaregs ont soumis vendredi 14 septembre à des tirs de harcèlement la garnison militaire de Tin-Zaouatène, dans le nord du Mali, non loin de la frontière algérienne. Les troupes gouvernementales maliennes ont riposté et les tirs auraient cessé. L’armée malienne a renforcé ses positions à Tin-Zaouatène et dans les autres garnisons de la région où les rebelles conduits par le chef touareg Ibrahima Bahanga ont multipliés raids et embuscades au cours des dernières semaines. 



27/08/2007 Prétendue menace terroriste: Qui a été le dindon de la farce?

Les informations diffusées par des organes de presse le 22 août, sur des prétendues menaces d’enlèvement par Al Qaida au Maghreb, de ressortissants occidentaux en Mauritanie, a occasionné un vrai tohu-bohu.Le Ministère mauritanien des Affaires Etrangères et de la Coopération a apporté le même jour, un démenti catégorique à ces informations, estimant qu’elles sont «erronées, mensongères et dénuées de tout fondement».
Le 24 août, c’était le tour du Système des Nations Unies en Mauritanie (SNU) de publier un communiqué dans lequel, il indique qu’afin d’étayer des informations relatives à des menaces terroristes en Mauritanie, certains organes de presse ont fait usage d’une communication interne, au sein des agences des Nations Unies en Mauritanie, qui ne peut en aucun cas, être considérée comme «le reflet de la position du Système des Nations Unies dans ce pays».



21/08/2007 Sécurité sous régionale: Pourquoi Flintlook 2007 au Sahel ?

Les renseignements recueillis par les services mauritaniens sur le GSPC au Sahel sont les plus actuels. De première main, ces informations obtenues en juin 2006 auprès d’un lieutenant de Moctar Belmokhtar alias «Belawar» capturé par la Sûreté de l’Etat mauritanienne montrent un GSPC déboussolé, fauché, victime de désertions et envisageant même, de mener des opérations de grand banditisme….en Mauritanie.

Depuis lors il est fort probable que les deux Katiba du GSPC qui sillonnaient le désert malien aient fondu au sein des populations nomades du grand désert du Sahara ou qu’elles aient tout simplement remonté en premières lignes en territoire algérien.



26/07/2007 Interpellation de quatre trafiquants de drogue à Laâyoune

Les services de police de la ville de Laâyoune ont interpellé, lundi 23 juillet à l’entrée de la ville, quatre passagers d’un véhicule léger en possession de 4.380 grammes de cocaïne dissimulés sous le siège des passagers. Interpellés au niveau d’un barrage de police, les trafiquants ont déclaré qu’ils avaient l’intention d’écouler la drogue dans la ville de Laâyoune, précisant qu’ils se sont approvisionnés auprès d’un ressortissant mauritanien en cours d’identification.



24/06/2007 Procès des jihadistes: Des Talibans Mauritaniens ?

Le procès de 11 jihadistes mauritaniens s’ouvre le 25 juin devant la cour criminelle de Nouakchott. Deux d’entre eux: «Al Mouthena» et «Souheib» ont reconnu, selon l’enquête, avoir directement participé, en juin 2005, à l’attaque de Lemgheiti. Neuf autres prévenus ont, soit séjourné dans les camps du GSPC (dans le Sahara malien ou algérien), ou ont entretenu des relations avec des membres d’une cellule d’animation jihadiste, qui fournissait à partir de Nouakchott, des cartes d’identité falsifiées aux candidats au jihad.



24/05/2007 Procès des salafistes mauritaniens : jugés pour des intentions ?

Les auditions des prévenus salafistes ont été entamées le 21 mai devant la cour criminelle de Nouakchott. Au 23 mai, ils ont tous été interrogés par le Parquet sur le contenu récusé par eux, des procès verbaux d’enquête de police. Le parquet devra aborder une nouvelle phase qui consistera à présenter les témoins à charge ainsi que les preuves. Surviendra par la suite, le réquisitoire du procureur, puis les plaidoiries des avocats, avant une dernière audition des prévenus précédant généralement le délibéré et le prononcé du verdict. Mercredi, à la troisième journée du procès, et après la comparution de 8 prévenus en liberté provisoire, la Cour criminelle de Nouakchott a suspendu le procès jusqu’au 28 mai




TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés