Premier << 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 >> Dernier
22/07/2008 Pour avoir apporté des éclairages sur un «non lieu» : Deux journalistes derrière les grilles

La justice a ordonné le 21 juillet  l’arrestation  et l’incarcération de deux journalistes qu’elle accuse d’ «injures à l’encontre de juges »". Mohamed Nema Oumar, directeur de publication de l’hebdomadaire «Al Houriya»  et Mohamed Ould Abdel Latif, journaliste au sein du même organe, ont été arrêtés,  suite à la publication d’articles dans la dernière parution d’«Al Houriya» évoquant «la corruption»  des magistrats de la chambre d’accusation, à l’origine du  non lieu prononcé en faveur de prévenus accusés de trafic de drogue.



12/06/2008 Un journaliste arrêté sur plainte d’un Sénateur

Mohamed Nema Oumar directeur de publication de l’hebdomadaire arabophone «Al Houriya» a été interpellé l’après-midi du 12 juin 2008 à son retour d’un voyage qui l’avait mené en Libye, où il était accrédité pour couvrir la récente visite du président de la République à Tripoli ainsi que les travaux de la Grande Commission mixte Mauritano-Libyenne.



11/06/2008 Carnet de Route : Nouakchott-Dakar, un voyage long et ennuyeux

Voyager de Nouakchott à Dakar en voiture, n’est pas chose aisée. Pour 468 kms de route, il se passe des moments difficiles ou agréables. Avec une pause qui s’impose à Rosso, où parfois on est livrés à la merci des policiers ou d’un chef de ce corps trop zélé, le voyage n’est pas de tout repos. Témoignage.



30/05/2008 Un faussaire assez doué

La Gendarmerie Nationale a arrêté la semaine dernière une faussaire assez doué. Ancien secrétaire de Hakem,  ex-agent au ministère de l’Equipement et  topographe,  le suspect (S. Haidara),  marié à cinq épouses,   avait un laboratoire particulièrement bien équipé avec  différents cachets des services de l’Etat Mauritanien.



15/05/2008 Accident de la circulation au centre ville:Plus de peur que de mal

Un accident de la circulation s’est produit la semaine dernière au centre ville de Nouakchott, au centre ville à un petit carrefour situé en face de l’ex-Ministère de la Promotion Féminine.Heureusement que ce jour n’était pas ouvrable et qu’en pareille heure, la circulation n’était pas dense.



05/05/2008  Sidi Idoumou Ould Boudid, SG du SNES : «Aucun gouvernement, aucun employeur ne leur donnera leurs droits sur un plateau d’argent»

Enseignement secondaire, enseignement supérieur, enseignement fondamental, l’année scolaire 2007-2008 a été une année bien mouvementée du fait des différentes mesures de grève qui l’ont agitée. Les syndicats de l’enseignement n’ont jamais été autant sur la sellette.



29/04/2008 Urbanisme : La mosquée marocaine retrouve son âme

Depuis près de deux décennies, la mosquée marocaine présentait sur sa face ouest un spectacle qui affligeait bien de croyants. Ce flanc était défiguré par une rangée de boutiques où l’on négociait les céréales, mais aussi un lieu, où les ateliers de soudure métallique avaient planté leurs quartiers.



28/04/2008 Aveugles du Maghreb : Trois jours de lumières

Etre non voyant n’est décidément jamais synonyme d’immobilisme et fatalité. Pour avoir compris cette philosophie, l’Association Nationale des Aveugles de Mauritanie, en association avec l’Union Arabe des Aveugles a convié ses pairs du Maghreb dans le cadre d’un séminaire qui s’est tenu à Nouakchott. C’était l’occasion d’échanges riches et pendant trois jours, tout le monde s’est senti mieux.



16/04/2008 Haeré M’Bar : Petites misères d’un collège

Haeré M’Bar, petite bourgade de quelques âmes se situe à près de trente kilomètres de Boghé sur le route de Bababé. N’étant pas sur le parcours de la route bitumée, la cité est peu connue. Mais cet enclavement ne suffit pas pour justifier l’absence d’un collège digne de ce nom. Parmi les impressions qui frappent le voyageur venu de Nouakchott et s’engageant sur la route Boghé-Kaédi, hormis la rupture géographique qui laisse bien derrière les interminables cordons dunaires, c’est bien la densité démographique.



08/04/2008 Nouadhibou : «Le Sangatte» de la capitale économique.

Il était une fois une école construite par le contribuable mauritanien en plein cœur de la cité économique, une école dont l’objectif était d’éduquer,  instruire les nouvelles générations de cette wilaya.




TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés