Premier << 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 >> Dernier
07/06/2006 Développement rural: À quand le véritable désenclavement de la Vallée?

La Vallée du fleuve Sénégal a longtemps été mise au ban des régions à développer en Mauritanie. La construction de la route Rosso/Boghé ouvre des perspectives pour un désenclavement total de la région. Mais d’autres secteurs, comme la télécommunication, l’électricité attendent la révolution
L’antenne de Mauritel Mobiles a été érigée voilà déjà plus de 6 mois à Tékane, situé à 60 kilomètres à l’est de Rosso, mais elle n’est toujours pas active. Selon le prétexte tout trouvé : "il manque un groupe électrogène pour le faire fonctionner, et quelques pièces complémentaires à son sommet." La société privée avait promis au maire du village, la mise en action de l’antenne avant le 20 janvier 2006. En attendant, les habitants communiquent par le réseau d’Alizé, opérateur sénégalais.



07/06/2006 SABIC va investir dans le fer mauritanien

La société publique de pétrochimie saoudienne (SABIC ) a conclu lundi 30 mai avec la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), un accord d’investissement pour un projet de transformation du fer mauritanien. “Les deux parties ont signé un procès verbal par lequel, elles s’engagent à coopérer dans le cadre d’un projet de transformation du fer à El-Aouj (extrême nord)”, a déclaré à l’AFP Mohamed Khalifa Ould Beyah, directeur de production de la SNIM.



29/05/2006 L’économie mauritanienne expliquée à ma grand-mère

La croissance est-elle bien là? Sera-t-elle au rendez-vous, comme le laissent croire les prévisions? On peut se poser la question, au vu des brillants résultats que prophétisent les économistes, alors que l’inquiétude des ménages gagne du terrain. Les inégalités sociales sont encore présentes avec insolence, l’inflation non maîtrisée. Qu’en est-il du déficit public ? Du Commerce, des fiscalités, du taux de change? Notre pays ne vit-elle pas au rythme de prévisions économiques incertaines ?



29/05/2006 Déficit public et taux de change : Les causes des glissements sont-elles seulement structurelles?

« Tahalil Hebdo» publie, ici, un autre extrait de «Les nouveaux défis de l’Ouguiya» à propos d’une épineuse question dont l’évocation est maintenant de mise, car le taux de change, notamment par rapport à l’euro commence à flirter avec des niveaux (355 UM le 20/05/06) qui ne vont pas sans nous rappeler, une époque que l’on croyait révolue.
Nous précisons que le titre est de la rédaction du journal. Le texte qui suit a été rédigé en 2002, mais il présente l’avantage de présenter les différents aspects liés à la question posée ci-dessus.
Au-delà, des facteurs déterminants liés aux contraintes de politique économique ou d’environnement comportemental, il s’avère que les explications données par «certaines sources» - explication privilégiant l’hypothèse de la cassure structurelle - pour justifier la fatalité des glissements monétaires nous paraît à la fois simpliste et paradoxale..



29/05/2006 Travail et investissement : Moteurs de la croissance

L’archipel caillouteux du Japon, ou l’île sans ressources de Taiwan, malgré ces handicaps, ont néanmoins réussi à dresser des économies puissantes dans le monde. En Mauritanie, se baser uniquement sur une manne naturelle, comme le pétrole, et occulter ainsi les carences de ces économies serait une erreur fatale.
" Le travail, l’investissement, voilà les moteurs de la croissance!" disait déjà Adam Smith à la fin du 19ème siècle.



22/05/2006 Grands domaines de Mauritanie : Sauver les petits producteurs !

Le problème lié aux écoulements des produits maraîchers des grands domaines de Mauritanie (GDM) n’est pas encore résolu. Cette semaine encore, les petits producteurs continuent de crier leur colère face à l’abus que les GDM font de l’octroi de «points francs» par l’état mauritanien.



16/05/2006 Douanes : Elles plombent les recettes publiques

Les Douanes sont souvent le principal apporteur de recettes publiques en Mauritanie, comme dans la plupart des pays en développement. Or, dans certains d’entre eux, les pertes de recettes dues à l’inefficacité des mécanismes de recouvrement peuvent être extrêmement importantes.



16/05/2006 Récente mission d’évaluation du FMI en Mauritanie : La bonne nouvelle pour juin ?

Les progrès réalisés par la Mauritanie suggèrent que le FMI sera à même d’évaluer la qualification de notre pays à l’annulation de sa dette à la mi-juin prochain. Tel est le constat d’une mission du FMI qui vient de séjourner 15 jours chez nous. Les institutions de Brettons woods avaient annoncé la mise sous observation du gouvernement mauritanien pendant le premier semestre 2006 pour l’amener à prendre des "mesures correctives" afin de profiter de cette annulation de dette.



08/05/2006 Hausse du prix du carburant à la pompe : Les facteurs extérieurs… jusqu’à quand?

Le prix du litre d’essence à la pompe vient de passer de 250 à 302 UM et celui du gasoil de 217,7 à 247 UM. Une nouvelle hausse. La troisième en quelques mois. Elle est liée aux fluctuations du marché international, a indiqué un haut responsable du ministère mauritanien de l’énergie et du pétrole, lequel, n’a pas apporté de précisions sur les vrais enjeux de la politique énergétique de notre pays, en terme de stabilisation des prix et du raffinage du pétrole. Les autorités devraient réfléchir davantage, pour briser la spirale infernale de la hausse des prix sur un marché international voué à l’instabilité.



08/05/2006 Le taux de change : La BCM ménage le chou et la chèvre

Le manque de monnaie depuis un an et demi, coïncide avec la politique monétaire du nouveau gouverneur de la Banque Centrale Mauritanienne, Zein Ould Zeidane, visant à stabiliser le taux de change de l’ouguiya, ce qui, a priori est favorable au dynamisme de l’économie…




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés