Premier << 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 >> Dernier
13/06/2006 Télécommunications : Allô opérateurs, ici clients

En Novembre 2005, l’autorité de régulation économique (ARE) sommait Mattel et Mauritel mobiles, les deux opérateurs du GSM, de se conformer à leurs engagements en terme de qualité de service dans un délai d’un mois. Bientôt 8 mois après, la situation a empiré…
Le contrôle qui menait l’ARE à cet ultimatum, avait révélé une bonne performance des opérateurs en terme de couverture (100% à l’extérieur, à l’intérieur d’un immeuble,au 1er mur, et en voiture), et un taux de coupure d’appel de 2% pour chacun des opérateurs; le seuil maximum autorisé ne devant pas excéder 3% pour cet indicateur.



13/06/2006 Contrats révisés de partage de production pétrolière : Le ministre du pétrole s’explique

Le Ministère du pétrole et de l’Energie a organisé samedi matin, une conférence de presse au cours de laquelle le ministre, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, a livré à la presse des explications sur les contrats révisés et signés récemment avec le consortium dirigé par Woodside, lesquels avaient été examinés et approuvés par le conseil des ministres et le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie.



13/06/2006 Plus de trois millions d’euros pour le secteur des transports

L’Union Européenne (UE) a accordé vendredi à la Mauritanie une enveloppe de 3,1 millions d’euros pour financer la réforme du secteur des transports. Cet appui constitue "le premier déblocage" de financement de l’UE à la Mauritanie, depuis la normalisation fin mai dernier de la coopération entre les deux parties.



07/06/2006 Développement rural: À quand le véritable désenclavement de la Vallée?

La Vallée du fleuve Sénégal a longtemps été mise au ban des régions à développer en Mauritanie. La construction de la route Rosso/Boghé ouvre des perspectives pour un désenclavement total de la région. Mais d’autres secteurs, comme la télécommunication, l’électricité attendent la révolution
L’antenne de Mauritel Mobiles a été érigée voilà déjà plus de 6 mois à Tékane, situé à 60 kilomètres à l’est de Rosso, mais elle n’est toujours pas active. Selon le prétexte tout trouvé : "il manque un groupe électrogène pour le faire fonctionner, et quelques pièces complémentaires à son sommet." La société privée avait promis au maire du village, la mise en action de l’antenne avant le 20 janvier 2006. En attendant, les habitants communiquent par le réseau d’Alizé, opérateur sénégalais.



07/06/2006 SABIC va investir dans le fer mauritanien

La société publique de pétrochimie saoudienne (SABIC ) a conclu lundi 30 mai avec la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), un accord d’investissement pour un projet de transformation du fer mauritanien. “Les deux parties ont signé un procès verbal par lequel, elles s’engagent à coopérer dans le cadre d’un projet de transformation du fer à El-Aouj (extrême nord)”, a déclaré à l’AFP Mohamed Khalifa Ould Beyah, directeur de production de la SNIM.



29/05/2006 L’économie mauritanienne expliquée à ma grand-mère

La croissance est-elle bien là? Sera-t-elle au rendez-vous, comme le laissent croire les prévisions? On peut se poser la question, au vu des brillants résultats que prophétisent les économistes, alors que l’inquiétude des ménages gagne du terrain. Les inégalités sociales sont encore présentes avec insolence, l’inflation non maîtrisée. Qu’en est-il du déficit public ? Du Commerce, des fiscalités, du taux de change? Notre pays ne vit-elle pas au rythme de prévisions économiques incertaines ?



29/05/2006 Déficit public et taux de change : Les causes des glissements sont-elles seulement structurelles?

« Tahalil Hebdo» publie, ici, un autre extrait de «Les nouveaux défis de l’Ouguiya» à propos d’une épineuse question dont l’évocation est maintenant de mise, car le taux de change, notamment par rapport à l’euro commence à flirter avec des niveaux (355 UM le 20/05/06) qui ne vont pas sans nous rappeler, une époque que l’on croyait révolue.
Nous précisons que le titre est de la rédaction du journal. Le texte qui suit a été rédigé en 2002, mais il présente l’avantage de présenter les différents aspects liés à la question posée ci-dessus.
Au-delà, des facteurs déterminants liés aux contraintes de politique économique ou d’environnement comportemental, il s’avère que les explications données par «certaines sources» - explication privilégiant l’hypothèse de la cassure structurelle - pour justifier la fatalité des glissements monétaires nous paraît à la fois simpliste et paradoxale..



29/05/2006 Travail et investissement : Moteurs de la croissance

L’archipel caillouteux du Japon, ou l’île sans ressources de Taiwan, malgré ces handicaps, ont néanmoins réussi à dresser des économies puissantes dans le monde. En Mauritanie, se baser uniquement sur une manne naturelle, comme le pétrole, et occulter ainsi les carences de ces économies serait une erreur fatale.
" Le travail, l’investissement, voilà les moteurs de la croissance!" disait déjà Adam Smith à la fin du 19ème siècle.



22/05/2006 Grands domaines de Mauritanie : Sauver les petits producteurs !

Le problème lié aux écoulements des produits maraîchers des grands domaines de Mauritanie (GDM) n’est pas encore résolu. Cette semaine encore, les petits producteurs continuent de crier leur colère face à l’abus que les GDM font de l’octroi de «points francs» par l’état mauritanien.



16/05/2006 Douanes : Elles plombent les recettes publiques

Les Douanes sont souvent le principal apporteur de recettes publiques en Mauritanie, comme dans la plupart des pays en développement. Or, dans certains d’entre eux, les pertes de recettes dues à l’inefficacité des mécanismes de recouvrement peuvent être extrêmement importantes.




TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés