TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ





Premier << 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 >> Dernier
11/07/2006 Entreprise : Air Mauritanie est-elle à la traîne?

Air Mauritanie présente une image frappante de la régression des entreprises du pays. «Notre compagnie d’aviation cristallise tout le mal qui sévit dans les grandes entreprises mauritaniennes», laisse entendre un voyageur mécontent du retard survenu lors d’un vol Casa- Nouakchott. Pourtant, elle ne figure pas dans la liste noire des compagnies d’aviation qui sont interdites de survoler l’espace de l’Union Européenne. Cependant, la Grande Bretagne n’a pas encore autorisé les appareils de la compagnie nationale a atterrir sur son territoire, faute d’insuffisance de rigueur Dans le  domaine de la  maintenance.



11/07/2006 Vérités sur le non sens de l’«Europarlement»

En deux ans, les dépenses du parlement européen ont progressé de 30%. L’adhésion de 10 nouveaux membres est loin de tout justifier. Comment vit on l’élargissement de l’UE au sein du parlement ?

 

Avec ses 300m de long de béton, d’acier et de verre, le nouveau bâtiment du parlement européen écrase depuis 1998 le quartier Léopold de Bruxelles, de sa masse titanesque. A la suite de l’adhésion à l’Union Européenne de 10 nouveaux membres, le 1er mai, ses 600.000 mètres carrés de bureaux et de salles de réunions ne suffisaient plus aux travaux des 788 députés que comptent dorénavant l’Assemblée Communautaire.



03/07/2006 Banque Centrale : La difficile modernisation du système bancaire

La modernisation informatique du système bancaire mauritanien est une des clés de voûte de la réforme du secteur. Celle-ci s’avère inefficace, voire même ratée avec le système GIMTEL, pour un paiement électronique en Mauritanie.

 

La BCM travaille depuis quelques temps, dans le sens de la modernisation du système bancaire, et ce à travers les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), avec la création de la GIMTEL, une société interbancaire chargée de la monétique et de la télé compensation des chèques et des virements, mutualisée entre l’ensemble des banques mauritaniennes.



03/07/2006 REVISION DES DONNEES ECONOMIQUES 1992 – 2004

Introduction

1. Au cours de la dernière décennie, les autorités mauritaniennes ont eu régulièrement recours à la communication d’informations erronées. Cette pratique s’est accélérée au cours de la deuxième moitié des années 90 où des politiques de stabilisation macroéconomique et d’ajustement structurel devaient être poursuivies dans le cadre des différents programmes négociés avec les partenaires, notamment le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. Tout en souscrivant à des engagements de performances économiques, à la fois qualitatives et quantitatives, les autorités poursuivaient les dérapages, notamment budgétaires, et présentaient à leurs partenaires des résultats différents de la réalité.



02/07/2006 D’un allègement à l’autre :  1,1 Milliard US $ restent à payer!


La dette multilatérale  mauritanienne a été allégée d’à peu prés 2 milliards de dollars entre 2002 et 2006. Un chiffre qui donne le vertige parce qu’il dépasse les 500 milliards d’ouguiyas pour un pays peuplé d’à peine trois millions d’habitants. L’annulation de 2002 portait sur 1,1 milliard de dollars. Celle de 2006 sur 819 millions de dollars. Comme la précédente, la toute récente doit permettre aux autorités de mobiliser des ressources jadis prédestinées au paiement de la dette, pour financer le développement.

En  juin 2002, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont décidé de faire bénéficier la Mauritanie d’un allègement de dette de 1,1 milliard de dollars au titre du programme pour la réduction de la dette des pays pauvres très endettés (PPTE).



28/06/2006 Dette mauritanienne : Le FMI approuve l’annulation de la dette

Le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé  mercredi dernier la totalité de la dette que lui devait la Mauritanie, soit 49 millions de dollars.

Le conseil d’administration du FMI a approuvé  une annulation à 100% de sa dette en faveur de la Mauritanie dans le cadre de l’initiative d’allègement de la dette multilatérale d’un montant de 49 millions de dollars.



28/06/2006 Commerce : La Mauritanie à l’heure Chinoise

La Chine se positionne de plus en plus comme un des partenaires privilégiés de la Mauritanie. Cela se manifeste surtout commercialement par des épiceries chinoises de plus en plus présentes dans la capitale.

 

Les récentes visites de Wen Jiabao, premier ministre chinois, en Afrique et de Li Zhaoxing, en Mauritanie (en mai) plus particulièrement, dénotent le glissement économique et géopolitique de la Chine, vers le continent africain.



28/06/2006 Campagne agricole : La campagne de contre saison menacée par les oiseaux granivores

La Campagne agricole de contre saison est lancée dans les wilayas agricoles de la vallée.  Pour la présente campagne, le département du développement rural et de l’environnement (MDRE), à travers ses directions concernées, de venir  à  bout des déprédateurs de cultures et les oiseaux granivores au niveau des zones  de cultures irriguées.

Des équipes terrestres  appuyées par une équipe aéroportée mise sur pied dans le cadre d’un accord conclu entre le département de la défense nationale et celui du développement rural et de l’environnement sont sur place depuis plus d’une semaine



20/06/2006 Tourisme: L’écotourisme pour diversifier l’économie

La Mauritanie, pour le développement durable de ce secteur commercial, mise surtout sur un écotourisme de qualité, avec le potentiel maritime, désertique et historique qu’elle détient.
La Mauritanie, c’est d’abord 750 km de plage de sable blanc, et le paradis des amateurs de désert. Deux parcs naturels : le banc d’Arguin (entre Nouakchott et Nouadhibou) et Diawling (au sud du pays, dans le département de Keur-Massène), ont été classés patrimoines naturels de l’humanité par l’Unesco.



13/06/2006 Télécommunications : Allô opérateurs, ici clients

En Novembre 2005, l’autorité de régulation économique (ARE) sommait Mattel et Mauritel mobiles, les deux opérateurs du GSM, de se conformer à leurs engagements en terme de qualité de service dans un délai d’un mois. Bientôt 8 mois après, la situation a empiré…
Le contrôle qui menait l’ARE à cet ultimatum, avait révélé une bonne performance des opérateurs en terme de couverture (100% à l’extérieur, à l’intérieur d’un immeuble,au 1er mur, et en voiture), et un taux de coupure d’appel de 2% pour chacun des opérateurs; le seuil maximum autorisé ne devant pas excéder 3% pour cet indicateur.




TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés