TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ
En kiosque
TAHALIL343
Archives kiosque





Premier << 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 >> Dernier
25/07/2006 Renouvellement des accords de pêche RIM-UE

La commission européenne a annoncé samedi dans un communiqué que l’Union Européenne (UE) et la Mauritanie ont conclu un nouvel accord de pêche pour les six prochaines années. Le nouvel accord, qui prendra effet au 1er août prévoit d’autoriser 200 bateaux européens à pêcher dans les eaux mauritaniennes, grâce à des licences de deux ans concernant diverses espèces.



17/07/2006 GIMTEL:"Prêt en Septembre prochain!"

Première structure Interbancaire regroupant la Banque Centrale de Mauritanie, Mauripost et toutes les banques primaires nationales, le groupement a été créé le 26 mai 2005 par un apport de capital à part égale entre tous ses membres. 
Le groupement vise à mettre en place un système monétique interbancaire national permettant de couvrir l’ensemble des besoins de retrait et de paiement par carte bancaire aux niveaux national et international.



17/07/2006 Troisième licence GSM en Mauritanie : Chinguitel SA le remporte

Cinq opérateurs de téléphonie mobile ont soumissionné à l’appel d’offres international relatif à l’attribution d’une troisième licence GSM en Mauritanie.
 France Télécom, Wataniya Télécom Mauritanie (koweitien), Mauritel SA (mauritano-marocain), Access Télécom (multinationale présente en Côte d’Ivoire) et Chinguitel SA (partenaire de Soudan Telecom) ont déposé des offres pour l’obtention de cette troisième licence. Les offres ont été ouvertes jeudi en séance publique dans les locaux de l’Autorité de régulation, organe en charge du secteur des télécommunications en Mauritanie.
 



17/07/2006 Sécurité alimentaire : Crise alimentaire «précaire et silencieuse»

La Mauritanie traverse actuellement une crise alimentaire et nutritionnelle précaire et silencieuse qui risque fort d’avoir de mauvaises retombées sur la population de ce pays dans les prochains mois, a annoncé, jeudi soir, lors d’une conférence de presse, le directeur régional du programme alimentaire mondial M. Moustapha Darboe.
 En visite en Mauritanie la semaine écoulée le directeur régional du PAM a expliqué que plus de 12 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition et que 44 % des ménages (530.000 personnes environ) sont dans un état de sécurité alimentaire critique.



11/07/2006 Publication de l’audit externe de la BCM :PriceWaterHouse exprime ses réserves !

Sur injonction du Fonds Monétaire International (FMI), la BCM vient de publier l’audit externe de son bilan et annexes clos au 31 décembre 2005  et 31 décembre 2004.

Il faut néanmoins se demander si cet audit en fut véritablement un. Car l’auditeur Price Waterhouse (PWH Maroc) a exprimé, dès le départ, ses réserves en précisant qu’il n’a fait qu’ «auditer le bilan ci-joint, les comptes d’exploitation générale et les comptes de pertes et profits clos à la même date »,  indiquant, que la préparation matérielle des états financiers  était de la seule responsabilité de la BCM. Et qu’elle n’engageait donc pas celle du célèbre cabinet international.



11/07/2006 Révision des données économiques : Jusqu’où, on nous a menti?

79 pages d’un rapport qu’on attendait dans le cadre de l’annulation de la dette mauritanienne auprès du FMI, pour apprendre de façon chiffrée, ce que tous les mauritaniens savaient, et vivaient quotidiennement: l’anarchie économico financière a prévalu 15 ans chez nous. Il reste à définir les responsabilités.

 



11/07/2006 Entreprise : Air Mauritanie est-elle à la traîne?

Air Mauritanie présente une image frappante de la régression des entreprises du pays. «Notre compagnie d’aviation cristallise tout le mal qui sévit dans les grandes entreprises mauritaniennes», laisse entendre un voyageur mécontent du retard survenu lors d’un vol Casa- Nouakchott. Pourtant, elle ne figure pas dans la liste noire des compagnies d’aviation qui sont interdites de survoler l’espace de l’Union Européenne. Cependant, la Grande Bretagne n’a pas encore autorisé les appareils de la compagnie nationale a atterrir sur son territoire, faute d’insuffisance de rigueur Dans le  domaine de la  maintenance.



11/07/2006 Vérités sur le non sens de l’«Europarlement»

En deux ans, les dépenses du parlement européen ont progressé de 30%. L’adhésion de 10 nouveaux membres est loin de tout justifier. Comment vit on l’élargissement de l’UE au sein du parlement ?

 

Avec ses 300m de long de béton, d’acier et de verre, le nouveau bâtiment du parlement européen écrase depuis 1998 le quartier Léopold de Bruxelles, de sa masse titanesque. A la suite de l’adhésion à l’Union Européenne de 10 nouveaux membres, le 1er mai, ses 600.000 mètres carrés de bureaux et de salles de réunions ne suffisaient plus aux travaux des 788 députés que comptent dorénavant l’Assemblée Communautaire.



03/07/2006 Banque Centrale : La difficile modernisation du système bancaire

La modernisation informatique du système bancaire mauritanien est une des clés de voûte de la réforme du secteur. Celle-ci s’avère inefficace, voire même ratée avec le système GIMTEL, pour un paiement électronique en Mauritanie.

 

La BCM travaille depuis quelques temps, dans le sens de la modernisation du système bancaire, et ce à travers les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), avec la création de la GIMTEL, une société interbancaire chargée de la monétique et de la télé compensation des chèques et des virements, mutualisée entre l’ensemble des banques mauritaniennes.



03/07/2006 REVISION DES DONNEES ECONOMIQUES 1992 – 2004

Introduction

1. Au cours de la dernière décennie, les autorités mauritaniennes ont eu régulièrement recours à la communication d’informations erronées. Cette pratique s’est accélérée au cours de la deuxième moitié des années 90 où des politiques de stabilisation macroéconomique et d’ajustement structurel devaient être poursuivies dans le cadre des différents programmes négociés avec les partenaires, notamment le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. Tout en souscrivant à des engagements de performances économiques, à la fois qualitatives et quantitatives, les autorités poursuivaient les dérapages, notamment budgétaires, et présentaient à leurs partenaires des résultats différents de la réalité.




TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés