TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ





Premier << 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 >> Dernier
11/01/2008 A l’entrée de Nouakchott : Une HAMMER blindée avec à bord deux français à antécédents (CORRECTION)

Un véhicule blindé de type  HAMMER (marque américaine) a été intercepté  le 8 janvier à l’entrée de Nouakchott avec à bord,  deux africains de nationalité française : Un algérien (Dali Omar) et un sénégalais (Gomis Formose) qui voulaient traverser le territoire mauritanien  pour se rendre  au Sénégal où  ils avaient l’intention de vendre la HAMMER.



07/01/2008 Claude K. de CRIDEM se sucre sur le dos de la presse mauritanienne

Le site internet CRIDEM géré par un franco algérien dénommé Claude (K.) Kheloua, se sucre sur le dos de la presse mauritanienne dont il pille les articles, les place sur son site et se pose en portail ou «Carrefour de la Mauritanie »  et ce, à moindres frais.



07/01/2008 Assainissement : La Mairie de Tevragh-Zeina déguerpit les laveurs de véhicules de l’Eglise

Les jeunes aventuriers pour la plupart issus des pays voisins ont eu la surprise, la semaine derniere de recevoir la visite de la police communale. Pour cause ? Madame Yaye Ndaw, maire de la commune de Tevragh-Zeina, a donné des instructions à la police pour déloger ces laveurs de voitures qui élisent domicile chaque jour à la place de l’Eglise.Ils sont Guinéens, Maliens, Sénégalais voire Mauritaniens à être victimes de cette mesure.



07/01/2008 Vente de drogue et d’alcool : Jiang Baiyu, Dealer et BarWoman à Nouakchott

En face  de collège de Tevragh Zeina;  il y avait un bar tenu par une chinoise : Jiang Baiyu. Elle y officiait et était en possession d’à peu prés 30 millions d’UM la soirée du 4 janvier quand les éléments de la compagnie de Gendarmerie de Nouakchott ont opéré une descente dans son  bar. Informés par l’une de leurs taupes de l’activité de ce bar qui grouillait de mauritaniens,  l’un  des gendarmes en civil s’était présenté au gardien du bar comme consommateur d’alcool.



30/12/2007 Ndeye, le libérien et le chérif de pacotille : De la cocaïne et des faux dollars !

Jeudi 27 décembre la Gendarmerie de Nouakchott a découvert au cours d’une fouille des voyageurs sur l’axe routier venant de Nouadhibou une poudre blanche dans les bagages d’une sénégalaise dénommée «Ndeye», habillée en Melehfa vraisemblablement pour donner l’impression d’être mauritanienne. Arrêtée en attendant que la poudre soit examinée par le laboratoire de la Police, les gendarmes sauront par la suite qu’il s’agissait bien de cocaïne panachée avec un produit, duquel, elle pouvait être séparée. La sénégalaise dira que la poudre appartient à son marabout un «chérif»qu’elle dénomme : Cheikhna Aidara.



26/12/2007 Trafic de stupéfiants : Le dealer et la mendiante

Quand ils ont découvert un colis de stupéfiants caché dans un taxi, les gendarmes ne se doutaient pas qu’ils allaient démanteler l’un des plus grands réseaux de vente de stupéfiants à Nouakchott, précisément pour le chanvre indien et les amphétamines.



18/12/2007 Société: Avoir 15 ans à Riyadh

Ils sont jeunes : moyenne d’âge, 15 ans. Des garçons et des filles. En plus de leur jeunesse, ils ont une chose en commun, c’est le fait d’être des banlieusards. En effet, ils vivent tous au quartier Riyad de Nouakchott. Entre les doutes de personnalités qui se forgent et l’hostilité d’un environnement pas forcément constructeur, ces adolescents se battent pour survivre. Les atouts n’étant pas les mêmes, chacun y va avec ses propres armes pour conjurer un avenir aux horizons bouchés. Les réflexions des uns ajoutées aux constats accablants des autres révèlent une jeunesse en proie au blues.



17/12/2007 Litige Boulangers/Riverains à Bareina: Succès de la médiation de SOS Esclaves

La localité de Bareina située à 207 Kms au Sud Est de Nouakchott a connu le 16 décembre un événement significatif.Un litige soumis à la justice a trouvé enfin, une solution consensuelle suite une médiation menée par Biram Ould Dah Ould Abeidy de SOS Esclaves. Ce litige opposait un groupe de boulangers Hratines à leurs voisins à cause de la fumée dégagée par les boulangeries en banco qui allument le bois mort pour fabriquer le pain.Une famille riveraine des fours avait lié la mort de son tuteur aux fumées dégagées par les fours en question. Les boulangers avaient récusé cette corrélation et revendiqué leur droit à travailler pour vivre.



13/12/2007 Reportage: Thieb-thieb, quand tu nous tiens

Tieb-thieb, voici un mot d’origine bien mauritanienne. Qui l’a inventé ? C’est une question à laquelle il serait bien difficile de répondre. Il est tout aussi aventureux de vouloir définir ce mot fourre-tout qui renvoie tout de même à toute activité exercée dans un cadre informel et qui contourne les normes. Dès cet instant, le thieb-thieb trempe dans les eaux troubles de l’illégalité. Mais qu’à cela ne tienne, puisque tout le monde s’y adonne, pourquoi s’en priver ?



12/12/2007 Lexeiba II: Oumar Tahirou Gaye réclame des terres de cultures à Ganki Toro

Oumar Tahirou Gaye est un citoyen mauritanien expulsé avec les siens en 1989 de leur localité Ganki Toro située à 25 Kms de Lexeiba II. Revenu en Mauritanie depuis 1997, il affirme n’avoir pas pu, à ce jour, récupérer les terres sur lesquelles sa collectivité avait un projet agricole de 20 hectares. Oumar Tahirou Gaye a rendu visite à notre rédaction, il a accepté de répondre à nos questions. Son récit est clair comme l’eau de roche !




TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés