TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ





Premier << 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 >> Dernier
17/03/2008 Qu’est-ce qui pousse les jeunes des wilayas du Nord à émigrer en

Les jeunes issus de nos capitales régionales du nord,  empruntent dans leur majorité, le chemin de l’exil,  dans le seul but d’assurer un avenir qui  leur ouvrira plus d’horizons et d’opportunités et de venir en aide à leurs familles laissées au pays. Un avenir  qu’ils n’obtiennent pas  dans leur pays   faute de   débouchés   prometteurs dans leurs villes : Nouadhibou et Zouerate.
Réussir et garantir leur avenir tels sont les  objectifs de nos jeunes émigrés à l’étranger.



10/03/2008 Société : Un cas d’esclavage dans une localité du Toro

L’esclavage apparaît chaque jour sous des formes complexes. Il ne s’agit plus de penser à la traite des personnes  de  façon flagrante et visible  mais ce phénomène est là, en face de nous. Son éradication requiert  la volonté de tous.

Souleimani Tamboura, un homme âgé de la cinquantaine s’est présenté  le mercredi 5 mars 2008,  à la brigade de  gendarmerie  de Boghé.Il dit avoir été victime d’une discrimination, c’est pour cette raison qu’il a porté plainte contre  sa belle famille.



06/03/2008 Nouadhibou et Zouerate : Le mercenariat dépeuple les Wilayas du Nord

Les télévisions satellitaires arabes (Al-Jazira , Alarabiya,TV marocaine ) ont diffusé jeudi 28 février des images de plusieurs ralliés venus de Tindouf dont la plupart sont des mauritaniens portant des papiers mauritaniens qui se sont engagés dans les méandres du plan de large autonomie que propose le Royaume du Maroc pour un règlement définitif de conflit du Sahara occidental qui dure plus de 30 ans .



05/03/2008 Boghé : Comment un prof de lycée a été tabassé par son élève?

Le système éducatif mauritanien est plus que jamais sur la sellette depuis qu’un vent nouveau souffle du côté du MEN. Les multiples mutations en cours n’ont toujours pas eu raison du mamouth. Certes, les choses bougent mais des travers d’un autre âge subsistent encore. Aussi, à Boghé, quand un professeur se fait tabasser par son élève, il y’a lieu de se poser des questions.



27/02/2008 Verser de l’eau chaude sur son voisin? Baye Fall en a été victime!

Il y a des faits qui surprennent.Qui choquent. A Sebkha, nous avons assisté le samedi 23 février dernier à un fait indigne. Une jeune dame locataire (Aissata) dans une maison, piquée par on ne sait par quelle mouche, n’a rien trouvé de mieux que de verser de l’eau bouillante sur son voisin (Baye Fall) devant le regard craintif et impuissant de sa famille.



24/02/2008 Une nouvelle méthode de banditisme : Un taximan drogué et agressé par ses passagers

Aprés avoir pris des clients pour une course un  taximan s’est fait agresser par trois passagers qui l’ont  tabassé et drogué avant de le jeter dans la nature.Youssou Barry âgé de 38 ans est un taximan sénégalais vivant à Nouakchott depuis longtemps habitant au quartier de Sebkha. Il  a été victime du vol de son taxi par des clients qu’il avait pris en course le 14 février 2008.



24/02/2008 El Mina : Quartier des paumés

A Nouakchott, pendant que des nouveaux quartiers surgissent de partout et que l’on procède au toilettage à grande eau de toute la cité, El Mina, une des premières excroissances de la jeune ville se meurt doucement. Vivier électoral dont on ne se dispute l’intérêt que lors des scrutins, le coin est vite oublié à l’issue des temps de vote.



13/02/2008 Nouadhibou : Procès des prévenus dans une affaire de drogue remontant à octobre 2006

Les procès de plusieurs prévenus mauritaniens et étrangers cités dans une affaire de drogue remontant à octobre 2006 s’est ouvert le 12 février 2007 à Nouadhibou, notre capitale économique considérée comme point important du passage de la drogue vers l’Europe.



13/02/2008 Viol d’une jeune fille à El Mina : quatre suspects interpellés

Quatre suspects, tous mineurs, ont été interpellés le 13 février à El Mina suite au viol collectif dont ils sont suspectés contre (TMM) une jeune fille (et non une mineure) car native de 1989.Cinq autres suspects mineurs, eux aussi, sont toujours recherchés par la Brigade spéciale des mineurs de la police mauritanienne



07/02/2008 Centre Hospitalier National : L’urgence aux Urgences

Au Centre Hospitalier National, parmi la multitude des services que les populations prennent d’assaut chaque matin, il en existe un qui ne connaît pas de répit. Vingt quatre heures sur vingt quatre, sept jours sur sept, ses couloirs ne désemplissent pas. Il s’agit des Urgences. Au rythme des arrivées, des hommes et des femmes affrontent toutes sortes de cas. Du plus bénin au plus désespéré.




TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés